Grand Est: Les ménages sont les plus en difficulté de France face aux dépenses liées au chauffage

LOGEMENT Dans le Grand Est, un ménage sur quatre éprouverait de grandes difficultés à assumer ses dépenses de chauffage...

A.I.

— 

Les ménages du Grand Est sont les plus en difficulté pour se chauffer(Illustration).
Les ménages du Grand Est sont les plus en difficulté pour se chauffer(Illustration). — G. VARELA / 20 MINUTES

Climat particulièrement rigoureux, parc de logements consommateur en énergie et ancien… Voilà l’équation. Résultat ? Le Grand Est est la région la plus touchée par la vulnérabilité énergétique pour se chauffer, affirme l’Insee dans  sa dernière étude.

La précarité énergétique liée au logement s’y caractérise par le fait que plus de 24 % des ménages éprouvent des difficultés à assumer leurs dépenses de chauffage. La moitié des ménages de la région auraient ainsi dépensé plus de 1.650 euros pour le chauffage, soit 30 % de plus que dans l’ensemble de la métropole. En moyenne, leurs dépenses destinées au chauffage et à l’eau chaude sanitaire représentent au moins 8,2 % de leur revenu disponible. Là encore, c’est plus qu’en France métropolitaine (une part deux fois plus importante).

Disparités sur le territoire

Certains départements de la région sont plus concernés que d’autres, en raison d’une forte présence de logements anciens. Les difficultés sont ainsi accentuées dans les Ardennes, la Meuse ou encore la Haute-Marne.

Dans les villes, les situations de vulnérabilité sont davantage liées à la précarité monétaire qu’à l’importance des dépenses énergétiques. En dehors, en revanche, les situations d’extrême pauvreté sont rares, mais la taille et l’ancienneté plus importantes des logements induisent des dépenses énergétiques plus élevées. Ainsi la moitié des ménages auraient dépensé plus de 1.800 euros, soit 150 euros de plus qu’en région.