Saint-Tropez: «Une bombe dans une nurserie», des pécheurs vent debout contre un déminage dans la rade

DEMINAGE DANS LE VAR Plusieurs pêcheurs du Var craignent un désastre écologique à la suite de la neutralisation d’une bombe et de plusieurs torpilles au large de Saint-Tropez…

A.M.
— 
Lors d'une opération de déminage.
Lors d'une opération de déminage. — Marine Nationale

La première neutralisation est tombée à l’eau. Des pêcheurs varois s’opposent farouchement au déminage de quatre torpilles et d’une mine de 300 kg chacune au large de Ramatuelle, juste à côté de Saint-Tropez, dans le Var. Mais comme le rapporte Var-Matin, le déminage prévu mardi par la Marine Nationale, a finalement été annulé. Problème technique, ou pression des pêcheurs, qui n’ont pas hésité à médiatiser l’opération ?

« Tout va y passer »

Plusieurs pêcheurs du secteur, dont Geoffrey Ménard, ont embarqué des équipes de télévision pour suivre le déminage. Le patron de pêche les considère comme « un désastre écologique dans l’une des zones les plus riches de la côte. Cela reviendrait à mettre une bombe dans une nurserie ». Il évoque par exemple ce déminage au large de Saint-Raphaël, qui avait complètement désorienté trois dauphins, et avance qu’une telle opération pourrait faire disparaître les poissons pendant au moins dix ans.

PIerre Moréra, un autre patron de pêche, est lui aussi inquiet. Il explique au quotidien varois que « les poissons, les dauphins, les larves, les crustacés, le plancton, les algues, tout va y passer ». Les pêcheurs ont donc décidé de médiatiser chaque déminage, sans les entraver par sécurité, afin de faire changer d’avis la Marine Nationale. S’ils n’y parviennent pas, ils comptent bien montrer l’étendue des dégâts grâce à des plongées avec des drones.