VIDEO. «Gilets jaunes»: Les forces de l'ordre qui utilisent des lanceurs de balle de défense seront équipées de caméras-piétons

VIOLENCES Le ministre de l’Intérieur a déclaré que quatre « gilets jaunes » avaient été grièvement blessés à l’œil par des lanceurs de balle de défense (LBD) depuis le début du mouvement…

20 Minutes avec AFP

— 

Un officier de police manipule un lanceur de balle de défense lors d'une manifestation à Paris.
Un officier de police manipule un lanceur de balle de défense lors d'une manifestation à Paris. — SIPA

Les forces de l’ordre qui utilisent des lanceurs de balles de défense (LBD) seront équipés de caméras-piétons dès samedi prochain, a déclaré ce mardi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

« Je souhaite qu’à partir de samedi prochain, l’ensemble de nos forces de sécurité qui utilisent des LBD soient équipées de système de caméras-piétons », a déclaré le ministre de l’Intérieur auditionné par la commission des lois sur la proposition de loi anti-casseurs. Selon Christophe Castaner, les caméras-piétons devront être « systématiquement » activées « en conditions normales » mais pas « en cas d’agression » des forces de l’ordre.

Des « atteintes graves » sur des manifestants

Plus tôt dans la journée, Christophe Castaner a reconnu devant les députés de l’Assemblée nationale quatre blessés graves à cause de ces armes très controversées.

« Il y a eu quatre personnes qui ont eu des atteintes graves à la vision. Certains pouvant effectivement perdre un œil », a affirmé le ministre de l’Intérieur, précisant que la police des polices (IGPN) avait été saisie de 81 enquêtes. Le collectif militant « Désarmons-les » et le journaliste indépendant David Dufresne ont, eux, recensé 17 personnes ayant perdu un œil à la suite d’interventions policières depuis le début du mouvement.