«Gilets jaunes»: Attention à la photo qui prétend montrer un blessé à Toulouse

FAKE OFF Une photo diffusée sur Twitter prétend montrer un manifestant gravement blessé lors de l'acte 10 de la contestation ce samedi à Toulouse...

Alexis Orsini

— 

Des « gilets jaunes » à Bordeaux pendant l'acte 10.
Des « gilets jaunes » à Bordeaux pendant l'acte 10. — UGO AMEZ/SIPA
  • La photo d'un homme au visage brûlé circule sur Twitter.
  • Elle prétend montrer le dénommé Kevin, qui aurait été blessé lors de l'acte 10 des « gilets jaunes » samedi à Toulouse.
  • Mais il s'agit en réalité d'un Canadien victime d'une explosion d'e-cigarette en 2016, comme le montrent différents articles de l'époque. 

Un homme a-t-il été blessé gravement au visage par une arme de la police lors de l’acte 10 de la mobilisation des « gilets jaunes » à Toulouse – la ville française la plus mobilisée ce samedi 19 janvier ?

C’est ce qu’affirme un tweet publié dimanche en fin de soirée, avec la photo d’un homme au visage clairement brûlé (attention, image : « Kevin, blessé probablement par une grenade assourdissante lors de l’acte 10 à Toulouse. Nous recherchons sa famille, si vous le reconnaissez, [contactez] le CHU de Rangueil. »

Or, la photo (qui peut être consultée ici) est sortie de son contexte puisqu’elle a été prise en 2016, outre-Atlantique.

FAKE OFF

A l’époque, la presse anglophone s’était fait l’écho de cet incident : l’explosion d’une e-cigarette dans la bouche de Ty Greer, l’adolescent canadien qui l’utilisait dans la province d’Alberta.

Son père avait notamment multiplié les interviews dans les médias pour évoquer les brûlures graves subies par Ty Greer. La photo, aujourd’hui sortie de son contexte, avait donc largement circulé, au même titre qu’un autre cliché, moins violent, montrant son visage blessé.

Samedi, la mobilisation des « gilets jaunes » à Toulouse a notamment été marquée par la présence d’environ 500 casseurs parmi les 10.000 manifestants et l’interpellation de 60 personnes.

Si la photo de Ty Greer est détournée de son contexte, nombre de « gilets jaunes » ont en revanche bien été blessés plus ou moins gravement - notamment à la main – depuis le début de la mobilisation.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.