VIDEO. «Gilets jaunes» à Rennes: Un manifestant gravement blessé à l’œil

VIOLENCES Sa mère a posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour raconter la scène...

J.G.

— 

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu samedi à Rennes.
Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu samedi à Rennes. — DAMIEN MEYER / AFP

La manifestation des «gilets jaunes» samedi à Rennes a été émaillée d’incidents. Selon le bilan donné par la préfecture d’Ille-et-Vilaine, 16 personnes ont été blessées lors des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Dans une vidéo postée sur Facebook et tournée dimanche matin depuis le hall du CHU Pontchaillou, la mère d’un jeune homme de 27 ans affirme que son fils a été gravement blessé lors de la manifestation et qu’il a perdu son œil.

« Mon fils et certains de ses amis étaient autour d’un blessé qui a été évacué peu de temps après. Ils constituaient un cordon de sécurité entre les pompiers et le reste des manifestants qui ne présentaient aucun danger », raconte face caméra cette enseignante de la région de Quimperlé.

« Mon fils est mutilé à vie »

Selon les témoignages de certains de ses amis, son fils aurait d’abord été atteint par une grenade de désencerclement lors d’une charge des CRS. Un policier l’aurait ensuite touché à l’œil d’un tir de lanceur de balles de défense. « Après trois heures d’opération, son œil n’a pas pu être sauvé […]. Il n’aura plus jamais une vie normale, il est mutilé à vie », déplore-t-elle.

«Les circonstances dans lesquelles l'événement s'est produit sont loin d'être déterminées», a indiqué Augustin Cellard, directeur du cabinet de la préfète d'Ille-et-Vilaine, en renvoyant vers le parquet pour plus de précisions. Interrogé par l'AFP, le parquet de Rennes n'a pas souhaité répondre.

Dans cette vidéo, vue par 192.000 personnes, la mère du jeune homme prend également à partie le président Emmanuel Macron. « Combien de blessés, combien de mutilés parmi nos jeunes va-t-il encore falloir avant que vous vous rendiez compte que diriger un pays, c’est peut-être de temps en temps se pencher sur les gens et écouter réellement ce qu’ils ont à dire », lance-t-elle.