Le Mans: Des Bonnets rouges s'en prennent aux locaux professionnels de Christelle Morançais

BRETAGNE L'agence immobilière de la présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire a été dégradée par des militants de la réunification de la Bretagne...

Frédéric Brenon
— 
Un militant breton du mouvement «Bonnets rouges»
Un militant breton du mouvement «Bonnets rouges» — JS.Evrard/AFP
  • Des militants bretons ont jeté des œufs et de la farine sur les locaux professionnels de Christelle Morançais et de son mari.
  • Membres des Bonnets rouges, ils réclament le rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne.

Les locaux professionnels de la présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais, et de son mari ont été la cible de dégradations, samedi, au Mans (Sarthe). Une quantité importante d’œufs, de farine et de lait a été lancée sur les murs et vitres de cette agence immobilière. Plusieurs banderoles réclamant le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne ont également été accrochées sur place.

L'agence immobilière de Christelle Morançais a été maculée d'œufs et de farine.
L'agence immobilière de Christelle Morançais a été maculée d'œufs et de farine. - Christelle Morançais/Twitter

Action contre une « opposante de l’unité bretonne »

L’action, baptisée « opération crêpes », a été menée par une quinzaine de personnes se revendiquant du groupe « Frelons » des Bonnets rouges lequel milite pour la réunification de la Bretagne historique à cinq départements. Dans un long communiqué, il assume avoir visé les locaux de Christelle Morançais, « présidente de la région fantoche des Pays de Loire », « parce qu’elle est une farouche opposante de la Bretagne et de l’unité bretonne ».


Le texte, qui reproche à l’élue Les Républicains d’écarter le débat alors que « plus de 105.000 habitants de Loire-Atlantique ont signé une pétition pour qu'un référendum soit organisé », défend également le mouvement « gilets jaunes ».

Christelle Morançais indignée

Christelle Morançais a annoncé qu’elle allait porter plainte. Et a exprimé son indignation. « Aucune cause ne peut justifier de tels actes ! Je condamne fermement cette violence. La dégradation du climat est inquiétante, le dialogue démocratique doit reprendre le pas sur la violence ! »


Le 17 décembre dernier, les élus du conseil départemental de Loire-Atlantique se sont prononcés contre un transfert de la Loire-Atlantique vers la région Bretagne. Ils ont toutefois demandé la tenue d’un « référendum décisionnel » organisé par l’Etat sur cette question. Le conseil régional de Bretagne est favorable au rattachement. La région Pays-de-la-Loire, elle, ne veut pas en entendre parler.

« Si Christelle Morançais s’imagine que la réunification de la Bretagne est une affaire réglée parce que Paris en a décidé ainsi, alors là, elle connaît vraiment mal les Bretons », ont prévenu les Bonnets rouges.