Anti-corrida: Une militante nîmoise condamnée à 1.500 euros d'amende

PROCES La militante encourait un an de prison pour avoir organisé le rassemblement du samedi 19 mai au cours duquel des échauffourées avec la police avaient éclaté...

20 Minutes avec AFP

— 

La manifestation anti-corrida de la Feria de la Pentecôte à Nîmes, le 19 mai 2018.
La manifestation anti-corrida de la Feria de la Pentecôte à Nîmes, le 19 mai 2018. — Pascal GUYOT / AFP

Le combat continue pour les défenseurs de taureaux. Une militante anti-corrida gardoise a été condamnée à 1.500 euros d’amende par le tribunal correctionnel de  Nîmes ce jeudi, pour avoir organisé une manifestation lors de la Feria de Pentecôte 2018 à Nîmes. Cette militante de 52 ans était jugée pour organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration et en récidive.

Le parquet avait requis 1.500 euros d’amende.

300 militants de la cause animale

« Si on déclare une manifestation, on se retrouvera à 600 mètres des arènes, ça ne sert à rien, surtout en terme médiatique », a affirmé Nathalie à la barre du tribunal correctionnel, en évoquant le combat qu’elle mène depuis des années « pour le taureau ».

La manifestation avait rassemblé près de 300 militants de la cause animale qui scandaient « non à la torture des animaux ». Cinq militants âgés de 33 à 50 ans avaient été interpellés après des heurts avec la police devant les arènes. Ils ont été condamnés le 22 mai à des peines allant de 500 euros d’amende à 8 mois de prison avec sursis pour « dégradation de bien public », « rébellion », et « violences sur des personnes dépositaires de l’autorité publique ».

La militante encourait un an de prison pour avoir organisé le rassemblement du samedi 19 mai au cours duquel des échauffourées avec la police avaient éclaté. Dans le cadre des mesures de sécurité qui entourent la feria nîmoise, les manifestations anti-corrida sont frappées d’interdiction préfectorale.