Un avocat parisien soupçonné de «financement du terrorisme» placé en garde à vue

DJIHADISME Les services de sécurité intérieure le soupçonnent d’avoir versé de l’argent à un intermédiaire…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une robe d'avocat.
Illustration d'une robe d'avocat. — KONRAD K./SIPA

Un avocat parisien, défenseur notamment de djihadistes français partis rejoindre Daesh en Irak et en Syrie, a été placé en garde à vue ce mardi pour des soupçons de « financement du terrorisme », a-t-on appris d’une source proche du dossier.

L’avocat est soupçonné par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) d’avoir versé de l’argent à un intermédiaire censé exfiltrer d’Irak, Maximilien Thibaut, un djihadiste originaire de la région parisienne, a précisé cette source, confirmant une information du Parisien.

Condamnée à perpétuité

Selon le quotidien, Maximilien Thibaut, 33 ans, était parti rejoindre Daesh en 2015 et il est aujourd’hui porté disparu. Il est l'époux de Mélina Boughedir. Cette jeune Française a été condamnée en juin 2018 à Bagdad à la perpétuité pour avoir rejoint le groupe terroriste, une peine qui équivaut à vingt années de réclusion au regard de la législation irakienne.

Elle avait échappé à la peine capitale mais était devenue la deuxième Française condamnée à la perpétuité en Irak, moins de deux mois après Djamila Boutoutaou. Toutes deux avaient plaidé avoir été dupées par leurs maris, aujourd’hui introuvables.