Nantes lance son propre débat citoyen (mais aucun lien avec le Grand débat national)

CONCERTATION La métropole nantaise a lancé ce mardi son troisième grand débat, cette fois sur le thème du vieillissement de la population…

Julie Urbach

— 

NANTES, 23/03/2014 Johanna ROLLAND, candidate PS aux elections municipales a l arrivee dasn son local de campagne
NANTES, 23/03/2014 Johanna ROLLAND, candidate PS aux elections municipales a l arrivee dasn son local de campagne — Fabrice Elsner/20 MINUTES
  • Alors que le coup d’envoi du Grand débat national a été lancé, la métropole nantaise a elle aussi lancé une concertation.
  • Un hasard du calendrier, car la démarche est initiée depuis 2015, avec deux premiers débats déjà menés.

« Quatre thèmes » et « aucune question taboue ». Ça vous dit quelque chose ? Raté, on ne va pas parler dans cet article du Grand débat national (mais si ça vous intéresse, c’est par ici). Ce mardi, hasard du calendrier, la métropole de Nantes a lancé une grande consultation citoyenne. Avec comme thématique retenue, après la Loire en 2015 et la transition énergétique en 2017, celui du vieillissement de la population. Et une « vraie méthodologie », dit-on.

Alors que beaucoup de monde s’interroge sur la démarche lancée par Emmanuel Macron, ici aussi, on semble douter. « Pour qu’un débat se tienne dans de bonnes conditions, l’information préalable et la clarté des règles du jeu sont indispensables, estime Johanna Rolland, la maire (PS) de Nantes, partisane de la "coconstruction". Il est nécessaire aussi de s’assurer de pouvoir recueillir une diversité de points de vue. »

La méthodologie nantaise

Comme pour les deux premiers débats, auxquels ont respectivement participé 40.000 et 53.000 citoyens, cette nouvelle réflexion, qui va durer quatre mois, a été longuement préparée. La date de lancement du 15 janvier avait même été réservée il y a plusieurs mois déjà. « Nous avons d’abord fait une saisine d’acteurs du territoire, mais aussi trois séminaires d’élus pour bien s’imprégner du thème, détaille Claudine Chevalereau, vice-présidente de Nantes métropole en charge des solidarités. Nous avons aussi fait le tour des 24 communes pour voir les pratiques qui existent. »

Jusqu’en mai, les Nantais sont donc appelés à réfléchir et donner leurs idées autour de la question du vieillissement de la population, alors que Nantes comptera en 2050 21 % de personnes de plus de 65 ans. La métropole a mis en place un site Internet (pour y poster contributions ou cahiers d’acteur), des « communautés d’action » mais aussi un grand festival au mois de mai, avec diverses conférences et ateliers. « Ce sujet de société sera abordé de façon transversale, la dépendance ne sera pas le seul sujet, prévient Johanna Rolland. On parlera économie, lien social, accès à la culture, mobilités… » Un document socle très documenté d’une centaine de pages a été édité.

La participation à l’autre Grand débat « facilité »

Reste une question : à quoi les propositions vont-elles servir ? Si des engagements ou une feuille de route ont été votés à la suite des deux premiers débats, difficile pour la métropole de faire des promesses alors que les élections municipales auront lieu en 2020. « Le rapport, rendu public en septembre, sera mis à disposition des collectivités, associations ou acteurs économiques », indique Johanna Rolland.

En attendant, les Nantais de tous âges sont donc incités à participer à ce débat territorial. Pour ceux qui préfèrent participer au Grand débat national, la mairie indique qu’elle n’organisera pas de déclinaison locale mais « facilitera l’expression de ceux qui le souhaitent ». Des salles pourront être mises à disposition et une collecte des éventuelles contributions sera organisée dans les mairies.