Grand débat national: Les discussions ne seront pas «sous contrôle» du gouvernement, insiste Emmanuelle Wargon

TRANSPARENCE Emmanuelle Wargon a été chargée avec Sébastien Lecornu d’animer les discussions du grand débat national, qui doit débuter mardi…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, le 9 janvier 2018 à Paris.
Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, le 9 janvier 2018 à Paris. — SIPA

Emmanuelle Wargon défend la tenue d’un débat « neutre », « impartial » et « de qualité ». A la veille de l’ouverture du grand débat national, celle qui a été nommée pour animer l’événement y voit l'« opportunité de renouer les fils du dialogue ».

« [Je suis] confiante, et aussi consciente de l’importance de l’enjeu parce qu’on a vécu une crise importante et maintenant on a l’opportunité de renouer les fils du dialogue, on a l’opportunité de faire que ce débat réussisse et j’y crois », a déclaré la secrétaire d’Etat à la Transition écologique. Le gouvernement l’a chargée, avec le ministre des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu, d’animer ce débat voulu par le président de la République pour sortir de la crise des « gilets jaunes ». C’est la Commission nationale du débat public (CNDP), qui devait assumer les deux rôles, mais l’institution a mis fin à sa mission après le retrait de sa présidente Chantal Jouanno.

Tous les débats seront rendus publics

Malgré ces nominations, « le débat n’est pas placé sous contrôle de deux membres du gouvernement », a-t-elle insisté. « Il faut séparer deux missions qui sont très différentes, une mission d’animation et un rôle de garant pour garantir l’impartialité, la neutralité et la qualité de la restitution », a-t-elle ajouté. Les noms de ces cinq garants seront annoncés vendredi, a annoncé Edouard Philippe dans la foulée.

Emmanuelle Wargon a également mis en avant un « principe de transparence », assurant que « tout sera rendu public pour que chacun puisse avoir accès » à la matière des débats.