VIDEO. Grand débat national: Comment le gouvernement va-t-il organiser les discussions?

CONCERTATION Le grand débat national, voulu par le gouvernement, doit s’ouvrir ce mardi…

L.Br.

— 

Edouard Philippe, le 9 janvier 2019 lors d'une conférence de presse.
Edouard Philippe, le 9 janvier 2019 lors d'une conférence de presse. — AFP

Le grand débat national, lancé ce mardi dans la toute la France, s’organise progressivement. Matignon a révélé lundi les modalités d’organisation de ces discussions dans un communiqué. Des « pistes concrètes » devront en découler, pour tenter d’apaiser la crise des « gilets jaunes ».

Comment participer au grand débat national ? Le gouvernement a répondu à cette question en annonçant la mise en place d’une « palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part à l’événement ». Si vous souhaitez vous impliquer dans cette grande discussion nationale, plusieurs méthodes s’offrent à vous.

De la boîte postale au site internet

Le gouvernement prévoit « des réunions d’initiatives locales », qui permettront de se réunir près de chez soi pour débattre. Un site internet va être également mis en ligne à compter du 21 janvier. Ainsi, « les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur le site www.granddebat.fr », indique Matignon. Un site internet sur lequel il sera possible de trouver la liste des débats organisés dans sa région et de s’enregistrer afin de déclarer un débat qu’on souhaiterait organiser. Un numéro vert sera également disponible dès le lancement du site (0 800 97 11 11 pour la France métropolitaine et 01 82 71 03 39 pour l’Outre-Mer).

Des courriers pourront également être envoyés par La Poste à l’adresse Mission Grand Débat - 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris. Edouard Philippe a également annoncé « des stands de proximité » installés dans « des lieux de passages du quotidien ». Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques soumises au débat.

Des kits d’information

Les organisateurs de débats devront recevoir un « kit méthodologique » envoyé par le gouvernement. Il contient un guide de bonnes pratiques sur le thème des réunions. Les volontaires pourront également recevoir des fiches de présentation des quatre thèmes débattus et des « kits territoriaux » pour « éclairer les réflexions collectives durant les réunions ».

A compter du 1er mars, des réunions régionales seront convoquées, « associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes ». De ces réunions découleront des pistes concrètes pour tenter de trouver une issue à la crise sociale qui secoue la France depuis près de 10 semaines.