Combien de blessés compte-t-on parmi les «gilets jaunes» depuis le 17 novembre?

FAKE OFF Combien de blessés dénombre-t-on parmi les « gilets jaunes » depuis le début de la mobilisation ? Des chiffres parfois exagérés circulent sur les réseaux sociaux…

Alexis Orsini

— 

L'Acte 9 des « gilets jaunes » à Toulouse.
L'Acte 9 des « gilets jaunes » à Toulouse. — Frederic Scheiber/SIPA
  • Les photos de « gilets jaunes » blessés circulent régulièrement sur les groupes de soutien au mouvement.
  • Différents chiffres circulent autour du nombre de personnes blessées plus ou moins gravement depuis le début de la mobilisation.
  • Le nombre exact reste toutefois difficile à établir, comme le prouvent les statistiques avancées par le ministère de l’Intérieur et par un collectif anti-violences policières.

Alors que l’acte 10 des « gilets jaunes » est déjà prévu samedi 19 janvier, une forme de rassemblement atypique se prépare le lendemain : une « marche blanche » pour rendre hommage aux « blessés et disparus ».

Depuis le début du mouvement, les réseaux sociaux ont en effet permis aux membres du mouvement de relayer les blessures subies par les « gilets jaunes » pendant les manifestations ou le blocage de certains lieux.

« Bilan de la répression policière depuis 2 mois contre les #GiletsJaunes : 6.000 interpellations, 2.000 blessés, des yeux crevés, des mains arrachées, des mâchoires explosées, des jeunes gens défigurés, des Français gazés et matraqués » accuse ainsi un tweet accompagné d’un montage photo de nombreuses personnes aux visages défigurés.

Un tweet sur le nombre de « gilets jaunes » blessés.
Un tweet sur le nombre de « gilets jaunes » blessés. - capture d'écran

Sur Facebook, un post partagé plus de 2.000 fois n’hésite pas à se livrer à un comparatif surprenant : « En un mois de manifestations en France, il y a eu plus de blessés chez les gilets jaunes que sur l’ensemble des militaires français engagés dans des conflits à l’étranger sur les 50 dernières années !!! »

Si les blessures plus ou moins graves font partie intégrante de la mobilisation depuis le 17 novembre, les chiffres exacts du nombre de personnes touchées restent difficiles à établir.

FAKE OFF

« Le dernier total recensé faisait état de plus de 1.700 blessés parmi les manifestants avant « l’acte 9 »] et un millier chez les forces de l’ordre » indique à 20 Minutes le ministère de l’Intérieur, qui ne disposait pas encore des statistiques actualisées après la mobilisation du samedi 12 janvier.

« Ce chiffre inclut les blessures graves, qui est à peu près d’une centaine. Le spectre est très large : ça va de la cheville foulée aux blessures les plus importantes, et ça inclut autant des "gilets jaunes" blessés par les forces de l’ordre que des manifestants blessés entre eux, des personnes qui chutent toutes seules sur un rond-point… » précise le ministère. Des données recueillies grâce à un « procédé classique : pompiers, forces de l’ordre, agences régionales de santé… »

« Plutôt entre 2.000 et 3.000 personnes »

Mais ces statistiques sont contestées par le collectif Désarmons-les !, engagé contre « les violences d’Etat », qui a recensé précisément 82 blessés graves depuis le 17 novembre. Les témoignages recueillis par ses membres lui permettent aussi de livrer une estimation du nombre total de blessures : « Il y a tellement de blessés que l’on ne pourrait pas en faire un recensement exhaustif mais 1.700, ça paraît peu, on serait plutôt entre 2.000 et 3.000 personnes, en n’incluant que les blessures dues aux forces de l’ordre ».

Un écart considérable que le collectif – habitué à recouper les témoignages autour des blessures graves et les retours de terrain pour trier le vrai du faux – explique simplement : « On se méfie des chiffres du ministère, qui prennent en compte uniquement les blessures recensées par certains services de santé. Il y a beaucoup de gens qui ne se font pas soigner ou alors par des médecins généralistes qui ne font pas remonter les chiffres. Le mieux, pour calculer, serait de prendre en compte le nombre de cartouches LBD tirées depuis le début du mouvement ».

Le comparatif sur le nombre de blessés chez les « gilets jaunes » et les soldats français.
Le comparatif sur le nombre de blessés chez les « gilets jaunes » et les soldats français. - capture d'écran

Interrogée par 20 Minutes à propos du comparatif réalisé entre le nombre de soldats français blessés en opération extérieure depuis 1969 et les victimes recensées au sein des « gilets jaunes », la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICOD) explique qu’il lui « est difficile de répondre à cette question dont le rapprochement […] paraît difficilement comparable ».

Selon les chiffres les plus récents communiqués par le Service de santé des armées, ce bilan s’élevait à 620 militaires blessés sur la seule période 2007-2016.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.