Grand débat national: Un Français sur deux compte participer, des «propositions concrètes» attendues

DISCUSSION Le grand débat national, voulu par Emmanuel Macron en réponse à la crise des « gilets jaunes », a été lancé ce lundi…

20 Minutes avec AFP

— 

Des "gilets jaunes" à Paris le 12 janvier, lors de l'acte 9 des manifestations.
Des "gilets jaunes" à Paris le 12 janvier, lors de l'acte 9 des manifestations. — SIPA

Le grand débat national divise les Français. D’après un sondage Opinionway, près d’une personne sur deux va participer aux discussions lancées par le gouvernement. En revanche, les personnes interrogées se font peu d’illusions sur l’issue de cet événement : seuls 31 % d’entre elles pensent que ce débat aura un effet bénéfique sur la crise des « gilets jaunes ».

Si 47 % des personnes interrogées envisagent de participer à ce grand débat national, une courte majorité (52 %) n’en a pas l’intention. Comment s’investir dans ces débats ? Pour 65 % des personnes interrogées, le meilleur moyen d’y participer est de « déposer un avis » sur internet. Selon le sondage, 18 % préféreraient se rendre « dans un lieu d’échanges » (réunions publiques, ateliers…) et 17 % « déposer un avis en mairie », selon cette enquête pour Public Sénat, Le Point et Etat d’esprit.

Les Français veulent des propositions concrètes

Les Français en attendent d’abord « des propositions concrètes » (54 %), mais c’est aussi « le moyen de faire passer un message aux pouvoirs publics » (39 %). Près de neuf sur dix (87 %) avaient entendu parler du débat avant son lancement ce lundi. Ceux qui ne souhaitent pas y participer considèrent que « cela ne sert à rien » (37 %), n’ont pas le temps (18 %) ou « n’aiment pas débattre » (16 %).

Pour 67 %, le grand débat ne permettra pas de sortir de la crise des « gilets jaunes », contre 31 % d’un avis contraire. Une majorité des personnes interrogées continue par ailleurs de « soutenir » le mouvement (57 %, -2), en légère baisse par rapport à une enquête des 2-3 janvier. 40 % (+1) ne le soutiennent pas.

Parmi les thèmes qui seront abordés lors du débat, les Français sont particulièrement intéressés par « comment organiser la présence de l’Etat et des services publics sur le territoire » (51 %), « comment mieux associer les citoyens à la prise de décision » (49 %) et « comment se déplacer » (39 %). Viennent ensuite comment rendre la fiscalité « plus lisible » (35 %) et « comment répondre aux questions des Français sur l’immigration » (33 %).

 

Enquête réalisée du 9 au 11 janvier auprès de 1.065 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.