«Gilets jaunes» à Nîmes: Des échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre

NIMES Un appel régional avait été lancé par les « gilets jaunes » pour manifester dans Nîmes lors de l’acte 9…

J-L. D. avec AFP

— 

Des CRS face à des «gilets jaunes» (illustration).
Des CRS face à des «gilets jaunes» (illustration). — D. Thierry / SIPA

Des incidents ont éclaté ce samedi après-midi entre les forces de l’ordre et les « gilets jaunes » à Nîmes. Des manifestants se sont notamment équipés de larges plaques de tôle afin d’avancer en direction des forces de l’ordre, dans une rue adjacente aux Arènes, où des affrontements avaient commencé vers 14h30.

Pas de blessé grave à déplorer

La réplique des forces de l’ordre ne s’est pas fait attendre, avec des tirs de gaz lacrymogène et de lanceurs de balles de défense. Des infirmiers bénévoles ont encerclé quelques personnes blessées dans ces échauffourées, qui n’avaient toutefois pas fait de blessé grave vers 15h00.

Près d’un millier de « gilets jaunes » avaient défilé dans la ville aux arènes en matinée, rejoignant le centre. Un appel avait été lancé dans toutes les régions environnantes (Gard, Hérault, Vaucluse, Aveyron, Aude), pour manifester lors de cet acte 9. Si des face-à-face tendus avec les forces de l’ordre avaient déjà ponctué cette marche, rythmée de jets de pétards, aucun heurt n’avait alors eu lieu.

Ce cortège a fait étape place des Arènes, puis devant la préfecture avant de rejoindre la gare. Les manifestants se sont ensuite dispersés dans les rues du centre. « Macron Dégage », « Stop aux privilèges », « Justice pour le peuple » figuraient parmi les quelques slogans visibles sur des pancartes. Drapeaux jaunes et drapeaux français coloraient le cortège, dont les membres portaient pour beaucoup masques et casques.