«Gilets jaunes» Acte 9: Plus de 84.000 manifestants dans toute la France... 244 personnes interpellées...

MANIFESTATIONS Revivez l'acte 9 de la mobilisation des «gilets jaunes» organisé samedi à Bourges et dans les grandes villes de France...

C. Ape, H.B.

— 

Des incidents ont éclaté ce samedi à Paris, aux abords des Champs-Elysées.
Des incidents ont éclaté ce samedi à Paris, aux abords des Champs-Elysées. — Ludovic MARIN

L’ESSENTIEL

  • Les « gilets jaunes » vont-ils retrouver la vigueur d’avant les fêtes de fin d’année ? Alors que l’acte 8 avait sonné le réveil du mouvement en réunissant 50.000 manifestants (selon le ministère de l’Intérieur), les autorités redoutent ce samedi une mobilisation « plus forte » que la semaine précédente.
  • Sur Facebook, un événement, annoncé à la Défense (Hauts-de-Seine), mais dont le véritable lieu sera dévoilé au dernier moment, rassemblait vendredi 3.100 participants déclarés et 16.000 personnes intéressées.
  • Nouveauté, Paris ne sera peut-être pas le seul épicentre de la contestation : une deuxième action de grande ampleur est annoncée à Bourges (Cher), avec 2.700 participants revendiqués et 13.000 personnes intéressées. La préfète du Cher a interdit par arrêté tout rassemblement dans le centre historique de la ville. 

 

A LIRE AUSSI

 

22h05 : On ferme ce live pour aujourd’hui. Merci de nous avoir suivis. A demain pour d’autres informations sur la mobilisation des « gilets jaunes ».

22h00: De nombreux journalistes menacés et agressés partout en France lors des manifestations

A Paris, Marseille, Rouen, Toulon..., des journalistes ont été agressés par des manifestants avec ou sans «gilet jaune». Une reporter a même été menacée de viol à Toulouse. 

 

21h24: A Toulouse, 13 blessés et 33 interpellés

Selon un bilan provisoire de la préfecture de Haute-Garonne, ce samedi, «jusqu’à 6.250 manifestants ont été recensés dans le département dont 6.000 à Toulouse parmi lesquels environ 1000 casseurs».

La préfecture poursuit: «Des incidents ont eu lieu à différents endroits à Toulouse avec des jets de projectiles à l’encontre des forces de l’ordre, des incendies de poubelles et des barricades érigées sur certaines voies de circulation. Des vitrines ont été détériorées ainsi que du mobilier urbain en fin de journée. On dénombre actuellement 13 blessés légers. 33 personnes interpellées pour des dégradations ou des violences à l’encontre des forces de l'ordre.»

20h05 : Des incidents à Bar-le-Duc et Strasbourg 

Des incidents ont eu lieu samedi à Bar-le-Duc et à Strasbourg. A Bar-le-Duc, des heurts ont éclaté entre les forces de l’ordre et des «gilets jaunes», qui étaient 1.200 «au plus fort de l’événement», selon la préfecture. «Plusieurs groupes d’individus ont mis le feu à des barricades sur la voie publique, dégradé du mobilier urbain et jeté des projectiles, dont des bombes artisanales, contre les forces de l’ordre», est-il indiqué dans un communiqué. Huit personnes ont été interpellées, notamment pour dégradations et outrages, selon la préfecture, qui a comptabilisé deux manifestants et un policier blessés. A Strasbourg, la manifestation de 1.500 «gilets jaunes», selon la préfecture, après avoir quitté le Parlement européen en fin de matinée pour rejoindre la gare, a été émaillée d’incidents, avec utilisation de gaz lacrymogènes. Trois policiers et quatre manifestants ont été blessés, selon la police qui n’a pas donné de détails sur la nature et les circonstances des blessures.

20h : A Rome, tapis rouge de l’extrême gauche pour deux «gilets jaunes»

Une centaine de militants de l’extrême gauche patriotique italienne ont accueilli avec un tapis rouge samedi deux « gilets jaunes » français, venus à Rome présenter leur expérience. La Marseillaise a été applaudie par les militants italiens réunis dans un hôtel quatre étoiles. Patricia Saint-Georges et Yvan Yonnet, deux militants CGT du nord-ouest de la France, candidats aux législatives 2017 sous l’étiquette du petit Parti pour la démondialisation (Pardem), ont pris la parole. « Nous avons retrouvé une fraternité, un sentiment de ne plus être seuls. Nous sommes les héritiers des sans-culottes de la Révolution française ! », a déclaré Patricia Saint-Georges. « Le mouvement des gilets jaunes est entièrement autonome et indépendant de toute force politique », a assuré de son côté Yvan Yonnet, spécifiant être venu à Rome à titre personnel à l’invitation de « copains italiens qui ne sont pas au pouvoir » et fustigeant partis politiques et élections démocratiques.

19h50 : Echauffourées entre «gilets jaunes» et forces de l’ordre à Nîmes, Toulon et Marseille

Des échauffourées voire affrontements ont éclaté entre « gilets jaunes » et forces de l’ordre à Nîmes, Toulon et Marseille, dans le cadre de l’acte 9 du mouvement. La mobilisation a été massive, avec près de 3.000 personnes dans chacune de ces villes.

19h45 : Il faut «solenniser le référendum» mais pas «pour tout», estime François Hollande

L’ancien président François Hollande, qui présentait ses vœux à la fédération PS de Corrèze, a estimé qu’il fallait « solenniser le référendum (…). On le fait sur la Constitution, sur les traités les plus importants, mais on ne doit pas le faire sur tous les sujets ». « On ne doit pas laisser penser que ceux qui ont eu mandat pour agir, seraient dépourvus de toute autorité pour décider », a ajouté l’ancien président de la République.

19h40 : Près de 2.000 manifestants à Lyon

Environ 1.800 personnes ont manifesté samedi à Lyon, selon la préfecture du Rhône, qui a fait état de 22 interpellations et de 6 blessés légers dont deux policiers. Après quelques affrontements, le calme était revenu vers 18h au centre-ville et sur l’autoroute A7 bloquée pendant près d’une heure dans les deux sens par des manifestants, à hauteur de la gare de Perrache, au sud de la ville, selon la même source. Les « gilets jaunes » ont été dispersés par les forces de l’ordre avec des tirs de gaz lacrymogènes.

19h35 : 244 interpellations dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur

Les forces de l’ordre ont procédé à 244 interpellations dans toute la France, dont 156 à Paris, a également indiqué le ministère de l’Intérieur. Parmi ces 240 personnes interpellées, 200 ont été placées en garde à vue sur tout le territoire.

19h20 : «On va te sortir et te violer»... Une journaliste de La Dépêche du Midi prise à partie par des «gilets jaunes»

Une journaliste de La Dépêche du Midi a été prise à partie ce samedi par des «gilets jaunes». «A Toulouse, une horde de "gilets jaunes" se défoule sur une journaliste de @ladepechedumidi seule dans sa voiture. "On va te sortir et te violer". Elle a pu leur échapper grâce à l'aide de deux »gilets jaunes". Honte à eux», a tweeté le rédacteur en chef adjoint du quotidien régional.

 

19h10 : Plus de 84.000 manifestants recensés dans toute la France

Plus de 84.000 manifestants ont été recensés au niveau national, selon le ministère de l'Intérieur. À Paris, 8.000 personnes ont participé à la manifestation. Ils étaient 6.700 à Bourges, 5.500 à Toulouse, 4.500 à Bordeaux, 3.000 à Caen et 2.700 à Marseille.

19h : 149 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a également indiqué que 149 personnes ont été interpellées à Paris. « A cette heure, on ne constate plus aucun groupe important de «gilets jaunes» sur la capitale », précise la préfecture de police de Paris. En ce qui concerne les dégradations, un kiosque à journaux et une poubelle ont été légèrement dégradés sur le secteur de la place de l’Etoile.

18h50 : 24 personnes blessées à Paris dont deux en urgence absolue, indique la préfecture de Paris

Plusieurs personnes ont été blessées en marge de la manifestation des «gilets jaunes» à Paris. La préfecture de police de Paris indique dans son dernier bilan que deux personnes sont en urgence absolue, dont un membre des forces de l'ordre, et 22 personnes en urgence relative, dont également un membre des forces de l'ordre.

18h35 : « Le goût de l’effort… peut-être »

Petit clin d’oeil à Emmanuel Macron… Un manifestant a tagué sur un des murs de la préfecture de Nantes la petite phrase polémique prononcée par le président vendredi soir lors d’un discours, et qui n’a pas beaucoup plus aux « gilets jaunes ».

 

18h30 : Castaner et Nunez condamnent l’agression commise sur des journalistes de LCI

Une équipe de LCI a été prise à partie durant le rassemblement qui s’est déroulé ce samedi à Rouen. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a condamné cette agression sur Twitter. « Violenter des journalistes, c’est attenter à l’une et à l’autre : ils devront en rendre compte devant la Justice », a-t-il déclaré. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nunez a également apporté son soutien aux journalistes de LCI attaqué à Rouen. Selon le ministre, l’un d’eux a été « roué de coups ».

 

18h20 : La vidéo d’une demande en mariage entre deux «gilets jaunes» motards diffusée sur Facebook

Le groupe Facebook des «gilets jaunes» des Pyrénées-Orientales a diffusé sur sa page la vidéo d’une demande en mariage entre deux « gilets jaunes » motards.

 

18h : 121 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

17h50 : Situation tendue à Bordeaux

 

17h40 : Une manifestation festive de plusieurs milliers de «gilets jaunes» à Caen

La mobilisation des « gilets jaunes » était en nette hausse samedi à Caen, où plusieurs milliers d’entre eux ont défilé dans le centre-ville dans une ambiance globalement festive. Macron impose ! La France explose « affichait la banderole de tête de cette manifestation » non déclarée et donc illégale « selon la préfecture. Selon la préfecture, ils étaient 2.500 samedi contre 1.000 le 5 janvier. Les «gilets jaunes» avancent le chiffre de 4.000 manifestants, contre 3.000 le 5 janvier.

17h20 : La permanence de la députée LREM Valérie Thomas redécorée à Clermont-Ferrand

La permanence de la députée LREM Valérie Thomas a été redécorée à Clermont-Ferrand par les manifestants, a tweeté un journaliste de La Montagne.

 

17h10 : Des milliers de «gilets jaunes» à Lille

Des milliers de « gilets jaunes » ont manifesté dans le calme samedi à Lille à l’occasion de l’acte 9 de la contestation, une mobilisation en nette hausse par rapport à la semaine dernière. Partis de la place de la République, dans le centre-ville, les manifestants -entre 1.500 et 1.800 selon la préfecture, 3.000 voire plus selon les « gilets jaunes »- ont entamé leur parcours en chantant la Marseillaise, avant de scander « Castaner en prison » ou « Macron démission ».

 

17h : 2.600 manifestants et sept interpellations à Nantes

Environ 2.600 manifestants « gilets jaunes », selon la police, ont défilé samedi après-midi à Nantes où sept personnes ont été interpellées pour port d’arme, dégradations et jets de projectiles. A 16h, la police nantaise comptait sept interpellations, deux avant la manifestation pour « port d’arme », une pour dégradation, et quatre pour jets de projectiles. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et d’une lance à eau quand des manifestants ont tenté de monter, avec une échelle, sur un mur protégeant la préfecture. Plusieurs « black blocs » étaient présents dans le cortège parti à 13h30 de la Place de Bretagne, a constaté un photographe de l’AFP. Des commerces ont été vandalisés, notamment une banque, une agence d’assurances et une chaîne de restauration rapide.

16h50 : « Le peuple poursuit la reconquête de ses droits », estime Mélenchon

Le patron de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon se félicite d’une mobilisation en hausse pour l’acte 9. « Succès total », a-t-il déclaré sur Twitter, estimant que « le peuple poursuit la reconquête de ses droits ».

 

16h40 : 102 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a indiqué à 17h que les forces de police avaient procédé à 102 interpellations depuis ce matin, notamment pour participation à un groupement en vue de commettre des violences, port d’arme prohibée, violences à agents de la force publique…

16h30 : Des affrontements boulevard de la République à Bourges

Des affrontements ont lieu boulevard de la République à Bourges. Ils opposent plusieurs centaines de manifestants aux forces d’ordre, constatent des journalistes sur place.

 

16h20 : Des centaines de «gilets jaunes» ont défilé à Londres contre l’austérité

Des centaines de personnes, beaucoup revêtues d’un gilet jaune, ont défilé samedi à Londres pour dénoncer l’austérité et réclamer des élections générales anticipées, reprenant le symbole utilisé dans les manifestations secouant la France depuis deux mois. La police n’a pas communiqué de chiffre sur la participation. Le cortège a défilé dans le calme jusqu’à Trafalgar Square, dans le centre-ville, au son de tambours et aux cris dans les mégaphones. Sur les pancartes ou les gilets s’affichaient des slogans comme « May doit partir », « Le Royaume-Uni est brisé. Elections générales maintenant » ou « Tories dehors ! », en référence aux conservateurs au pouvoir depuis 2010.

16h10 : Des journalistes de LCI agressés à Rouen

Une équipe de journalistes de la chaîne d’info en continue LCI de TF1 a été agressée, ont indiqué des journalistes du groupe.

 

16h05 : Près de 5.000 «gilets jaunes» à Toulouse

Près de 5.000 «gilets jaunes», selon la préfecture, ont manifesté samedi après-midi dans le centre de Toulouse.

 

16h : 75 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a fait état d'un nouveau bilan : 75 personnes ont été interpellées à Paris, en marge de la manifestation des «gilets jaunes». De nombreux objets ont par aileurs été saisis par les forces de l'ordre. 

Les objets saisis ce samedi par les forces de l'ordre.
Les objets saisis ce samedi par les forces de l'ordre. - Préfecture de police de Paris

 

15h50 : Plus de 5.000 manifestants, la place de la Victoire à Bordeaux «saturée de monde»

La place de la Victoire à Bordeaux est «saturée de monde», indique notre journaliste sur place. La France insoumise parle de «15.000 personnes pour l’acte 9», les autorités indiquent plutôt «5.000 manifestants». Une mobilisation légèrement supérieure à celle de samedi dernier qui consacre à nouveau la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l'un des bastions du mouvement en France. Une dizaine d'interpellations ont été effectuées en début de manifestation.

 

15h45 : Une centaine d’interpellations dans toute la France

Les forces de l’ordre ont procédé à une centaine d’interpellations sur tout le territoire et 82 personnes ont été placées en garde-à-vue, a indiqué le ministère de l’Intérieur. À Paris, 59 personnes ont été interpellées tandis qu’à Bourges, 18 personnes ont été interpellées.

15h40 : Des «gilets jaunes» près de la résidence de Macron au Touquet

Entre 300 et 400 « gilets jaunes » se sont donné rendez-vous au Touquet devant la maison des Macron, indique La Voix du Nord. Ils sont rassemblés « à l’entrée de l’avenue Saint-Jean, où est située la villa d’Emmanuel Macron, dont l’accès est bloqué par d’importants moyens policiers », précise le quotidien régional.

15h30 : 32.000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur

La mobilisation des « gilets jaunes » est en hausse pour cet « acte 9 ». Il y aurait 32.000 manifestants dans toute la France, dont 8.000 à Paris, a indiqué le ministère de l'Intérieur. La semaine dernière à la même heure, ils étaient 26.000 dans toute la France, et 2.000 seulement à Paris.

15h25 : Canons à eau et blindés positionnés sur les Champs-Elysées

La situation s’est tendue place de l’Etoile à Paris, avec les premiers jets de lacrymogènes. Canons à eau et blindés ont été positionnés sur les Champs-Elysées.

 

15h20 : De nombreux manifestants à Bordeaux

 

15h15 : Des incidents à Nîmes entre manifestants et forces de l’ordre

Entre 800 et 1.000 personnes manifestent dans le centre-ville de Nîmes, a indiqué la préfecture. Des échauffourées ont éclaté, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

15h10 : Les «gilets jaunes» entrent dans le centre de Bourges, pourtant interdit par la préfecture

Les manifestants de Bourges ont réussi à pénétrer dans le centre de la ville. « La police recule et laisse avancer les manifestants dans le centre ville, sous les applaudissements », indique un journaliste du Figaro.

15h05 : 59 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a fait état d'un nouveau bilan : 59 personnes ont été interpellées à Paris, en marge de la manifestation des «gilets jaunes».

 

15h : Contrôle d’identité pour Eric Drouet

Eric Drouet, l’un des leaders de la contestation, s’est fait contrôler par les forces de l’ordre en marge du cortège parisien.

 

14h55 : Les «gilets jaunes» se préparent à l’acte 9 à Bordeaux

 

14h50 : Du monde à Saint-Brieuc dans les Côtes d'Armor

 

14h45 : Les forces de l’ordre bloquent les accès aux Champs-Elysées

Le cortège principal à Paris s’est retrouvé place de l’Etoile, en haut des Champs-Elysées. Les forces de l’ordre ont barré les avenues et sécurisé l’Arc de Triomphe.

 

14h40 : Premiers tirs de gaz lacrymogène à Paris

La préfecture de police de Paris a fait état de quelques jets de projectiles envers les forces de l’ordre sur l’avenue Wagram. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

 

14h35 : Les «gilets jaunes» arrivent sur les Champs-Elysées

Les « gilets jaunes » sont arrivés sur les Champs-Elysées à Paris où un large dispositif de sécurité a été déployé.

 

14h30 : Plus de 5.000 « gilets jaunes » à Bourges

Près de 5.000 « gilets jaunes » sont réunis sur le parcours « officiel » de la manifestation qui a lieu à Bourges, selon les derniers chiffres communiqués par la préfecture. Près de 500 personnes auraient réussi à pénétrer dans le centre-ville, malgré l’interdiction de la préfecture.

 

14h25 : Un service d’ordre porteur de brassards blancs à Paris

Plusieurs milliers de « gilets jaunes » manifestent dans le calme à Paris. En tête de cortège, un service d’ordre, porteur de brassards blancs, indique le chemin à suivre.

14h20 : «Ceux qui accompagnent ceux qui vont casser, oui, sont complices», estime Sylvain Maillard, député LREM

« Ceux qui accompagnent ceux qui vont casser, oui, sont complices », a déclaré ce samedi matin sur FranceInfo Sylvain Maillard, député La République en marche (LREM) de la 1ere circonscription de Paris.

14h10 : Des femmes «gilets jaunes» et des motards à Montpellier

Deux manifestations ont été déclarées à Montpellier, celle des femmes « gilets jaunes », et celle des motards, indique France 3 OccitanieLe cortège est parti à 14 heures de la place Georges-Frêche pour se rendre au Corum.

 

14h05 : Des premiers tirs de gaz lacrymogène à Bourges

Malgré l'interdiction de la préfecture, des «gilets jaunes» auraient réussi à rentrer dans le vieux centre par une petite ruelle, indique France 3. Des premiers tirs de gaz lacrymogène ont été déclenchés par la police, précise le Berry Républicain.

 

13h55 : Eric Drouet a défilé avec sa mère lors de la manifestation parisienne

L'une des figures des «gilets jaunes», Eric Drouet, a défilé avec sa mère lors de la manifestation parisienne qui se déroule dans le calme.

 

13h50 : 43 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a fait état d'un nouveau bilan. Quarante trois personnes ont été interpellées à Paris, en marge de la manifestation des «gilets jaunes».

13h40 : La tension monte autour de la préfecture à Nîmes

Selon La Provence, près d’un millier de manifestants défilent à Arles dans le calme. A Nîmes en revanche, la tension monte autour de la préfecture. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes, indique La Provence.

 

13h20 : Des tags sur les murs de la préfecture de Caen

La manifestation à Caen s’est passée dans le calme. Des tags ont été inscrits sur les murs de la préfecture, indique Liberté Caen.

 

13h10 : La Voix du Nord va porter plainte après un blocage de son dépôt

Des «gilets jaunes» ont bloqué dans la nuit de vendredi à samedi un dépôt de La Voix du Nord à Anzin (Nord), empêchant la distribution de 20.000 exemplaires du journal, a-t-on appris auprès de la direction. L'accès à cette plate-forme de livraison située près de Valenciennes «a été bloqué par une trentaine de manifestants qui menaçaient de brûler le camion» en provenance de l'imprimerie, a déclaré le directeur de la publication, Gabriel d'Harcourt. Malgré l'intervention de la police pour faire évacuer les lieux, quelque 20.000 journaux n'ont pas pu être distribués dans le secteur du Valenciennois. Le quotidien régional a annoncé sur son site internet qu'une plainte serait déposée.

12h55 : L’A75 fermée à la circulation dans les deux sens de circulation dans l’Aveyron

Après une action des « gilets jaunes » sur le Viaduc de Millau, l’A75 est fermée à la circulation dans les deux sens de circulation. «Une déviation a été mise en place. Soyez prudents à l’approche de cette zone», indique la préfète de l’Aveyron.

 

12h45 : Trente interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police de Paris a indiqué à la mi-journée que 30 personnes avaient été interpellées à Paris. Aucun incident n’est à déplorer pour l’instant.

12h40 : Plusieurs milliers de manifestants à Paris

Plusieurs milliers de « gilets jaunes » manifestaient dans le calme à Paris à la mi-journée, partis du ministère des Finances en fin de matinée pour rejoindre dans l’après-midi la place de l’Etoile. Vers midi, le cortège venu de Bercy s’est arrêté sur la place de la Bastille, les manifestants criant « Macron démission », sifflant ou tapant sur des barrières de chantier. Les « gilets jaunes » sont ensuite repartis aux cris de « Tous ensemble » et chantant une Marseillaise. Parmi les slogans récurrents : « Libérez Christophe », en référence à l’ex-boxeur Christophe Dettinger filmé en train de frapper deux gendarmes samedi dernier lors de la manifestation des « gilets jaunes » et écroué depuis dans l’attente de son procès. « Benalla en prison ! » ou « Emmanuel Macron, tête de con, on vient te chercher chez toi ! », ont aussi scandé des manifestants.

12h30 : Première manifestation des «yellow vests» aujourd’hui à Londres

En Angleterre, un mouvement contre l’austérité, « People’s assembly against austerity », appelle à une première manifestation de « yellow vests », de « gilets jaunes » anglais. Le rendez-vous est fixé aujourd’hui à Londres, afin de protester contre la politique du gouvernement de Theresa May.

12h20 : Des «gilets jaunes» ont aussi tenté cette nuit de bloquer la diffusion de La Voix du Nord

Des «gilets jaunes» ont aussi tenté cette nuit de bloquer la diffusion du quotidien La Voix du Nord. Quelques dizaines de manifestants ont allumé des feux de palettes pour dénoncer le traitement du mouvement de contestation par la rédaction.

 

12h10 : Les «gilets jaunes» sont arrivés place de la Bastille à Paris

Après être partis de Bercy à 11 heures, les manifestants sont arrivés place de la Bastille dans le 11e arrondissement de Paris

 

12h : Près de 1.200 manifestants à Bourges, selon la préfecture

Autour de 1.200 manifestants «gilets jaunes», selon la préfecture, ont commencé à se rassembler dans le calme samedi à Bourges, placé sous le coup d’un arrêté de la préfète interdisant tout rassemblement dans le centre historique. En marge de la manifestation, quinze personnes ont été interpellées, de façon préventive, selon la préfecture. Cinq d’entre elles ont été interpellées aux premières heures de la matinée, dans une voiture dans laquelle les forces de l’ordre ont retrouvé des billes métalliques, susceptibles de servir de projectiles. Elles ont été placées en garde à vue, selon le procureur de Bourges Joël Garrigue.

11h42 : Quinze personnes interpellées à Bourges 

Le Berry Républicain, citant la préfecture de police, parle de 15 interpellations.

11h29 : Tout est calme à Paris

En ce samedi, milieu de matinée, aucun incident n'est à signaler à Paris. 

11h27 : Près de 2.000 manifestants à Rouen

Le cortège se dirige vers la gare de Rouen.

 

11h16 : Plusieurs manifestations prévues en centre-ville à Lyon

A 10 heures, une manifestation devait partir des abords de la gare de la Part-Dieu, place Béraudier pour gagner la Presqu’Ile, de manière pacifique mais en faisant du bruit. Les participants doivent rejoindre la place Bellecour, où un rassemblement est prévu à 14 heures puis un défilé jusqu'à la Guillotière. On détaille le reste des manifestations à venir juste là

11h11 : Pourquoi les manifestants n’ont-ils d’yeux que pour le direct ?

Les « gilets jaunes » privilégient depuis le début du mouvement les vidéos en direct, filmées au smartphone et sans montage, plus authentiques et plus fiables selon eux que les médias traditionnels. Pour commenter l’actualité, organiser des actions, collecter des fonds, mais surtout rendre compte en direct de la mobilisation. Ils profitent ainsi des réseaux sociaux, qui favorisent le direct.

La suite est à lire par ici.

11h08 : Le centre d’impression de L’Yonne Républicaine bloqué

Une cinquantaine de « gilets jaunes » ont bloqué le centre d’impression de L’Yonne Républicaine dans la nuit de vendredi à samedi à Auxerre. « Peu avant minuit, ils se sont rassemblés devant le centre d’impression, empêchant la sortie des camions de livraison, avant de brûler sur place des palettes. Le climat sur place était tendu », a indiqué la rédaction en chef de L’Yonne Républicaine. Plusieurs livraisons de quotidiens régionaux du groupe Centre France imprimés sur place ont été empêchées, notamment celles du Journal du Centre et celle d’une édition de la République du Centre.

10h52 : Plusieurs centaines de manifestants réunis à Bourges

Comme l’indique un journaliste de FranceInfo, le cortège compte déjà plusieurs centaines de manifestants. L’ambiance est calme.

 

10h47 : 24 interpellations ont eu lieu ce samedi matin

Ces interpellations ont eu lieu à la suite de contrôles (port d’arme prohibée, participation à un groupement en vue de commettre des violences), indique la préfecture de police de Paris.

10h15 : Des « gilets jaunes » rassemblés dans le calme à Bercy, près du ministère des Finances

10h03 : Les « gilets jaunes » se donnent déjà rendez-vous le 20 janvier pour une marche blanche

Des « gilets jaunes » appellent sur Facebook à une marche blanche dimanche 20 janvier à Paris, « en hommage à nos disparus, mutilés et blessés ».

Des
Des - Facebook

 

08h55 : Du côté des transports en commun parisiens, plusieurs stations de métro sont fermées par mesure de sécurité

La station Argentine (Ligne 1), Etoile (Ligne 2), Bercy (Lignes 6 et 14), Concorde (Lignes 1, 8 et 12) ; Miromesnil (Lignes 9 et 13), Champs-Elysées-Clemenceau (Ligne 13) et Varenne (Ligne 13) sont fermées ce samedi matin.

 

08h52 : Petit point circulation à Paris

Des restrictions de circulation sont mises en place dans la capitale. La préfecture de police donne les détails sur Twitter pour éviter aux automobilistes de mauvaises surprises.

 

08h50 : Laurent Nuñez apporte son soutien aux forces de l’ordre et redit sa fermeté face aux « casseurs »

« Je suis venu apporter mon soutien aux forces de l’ordre mobilisées », a déclaré Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès de l’Intérieur, qui s’est rendu au commissariat de police de Rouen ce samedi. « Il y aura des contrôles préventifs partout en France »,, a-t-il souligné. Il a également redit sa fermeté face aux « casseurs ».

 

08h45 : Emmanuel Macron appelle les Français à se saisir du grand débat

A la veille d’une nouvelle mobilisation des « gilets jaunes », Emmanuel Macron a appelé vendredi les Français à se saisir de « la très grande opportunité » que représente le grand débat, tout en s’attirant des critiques après une sortie sur « le sens de l’effort ». Cette consultation « est un moment essentiel et très utile pour notre pays », a déclaré le président. « C’est une très grande opportunité. Il faut que chacun la prenne, avec la part de responsabilité, de risque et d’inconnu », a-t-il ajouté en marge de la traditionnelle galette des rois de l’Élysée. Faisant l’éloge de l’apprentissage, le chef de l’État a loué à cette même occasion « le sens de l’effort » en estimant que « les troubles que notre société traverse sont parfois dus au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir » quelque chose « sans que cet effort soit apporté ».

08h40 : Un « gilet jaune » mis en examen pour avoir dégradé une voiture de police à Epinal

Un homme a été mis en examen vendredi pour avoir participé à la dégradation d’un véhicule de police samedi 5 janvier lors d’une manifestation de 1.600 « gilets jaunes » à Epinal, qui s’est achevée par des dégradations. L’homme, né en 1990, a été placé sous contrôle judiciaire par un juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance d’Epinal, a indiqué Nicolas Heitz, procureur à Epinal. « Le parquet fera appel dès lundi de la décision du juge (qui) n’a pas fait droit à la demande de placement en détention provisoire » sollicitée par le procureur.

08h35 : 23 « gilets jaunes » mis en examen après l’incendie à un péage de l’Hérault

Vingt-trois « gilets jaunes » ont été mis en examen depuis mardi dans l’enquête sur l’incendie d’un péage autoroutier de Vinci en mi-décembre 2018 à Bessan (Hérault), a annoncé vendredi le procureur de la République de Béziers. Parmi ces femmes et hommes, de tous milieux et âges, onze ont été placés en détention provisoire et douze sous contrôle judiciaire, a-t-il précisé. Parmi les mis en examen et écroués figurent une mère de six enfants, un homme paraplégique ou une infirmière. 

08h29 : Décès accidentel d’un manifestant « gilet jaune » en Belgique

Un homme qui participait à un barrage filtrant de « gilets jaunes » sur une autoroute de l’est de la Belgique est mort vendredi soir, renversé par un camion, ont rapporté les médias belges. C’est le premier décès déploré sur une manifestation de « gilets jaunes » en Belgique depuis le début du mouvement à la mi-novembre. L’accident s’est produit aux environs de 19h (18h GMT) à hauteur de la commune frontalière de Visé sur l’autoroute E25 reliant Liège en Belgique à Maastricht aux Pays-Bas, a précisé l’agence de presse Belga. L’homme qui participait à un barrage filtrant a été heurté par un poids lourd car le chauffeur « ne l’aurait pas vu », a souligné sur son site internet le quotidien régional L’Avenir. Il est décédé sur le coup.

08h20 : La mobilisation va-t-elle repartir à la hausse ?.

Pour ce samedi, le patron de la police nationale, Éric Morvan, anticipe « qu’on puisse revenir à un niveau de mobilisation qui se situe avant les fêtes de Noël ». Le 15 décembre, le mouvement avait rassemblé 66.000 personnes partout en France, selon des chiffres officiels régulièrement contestés par les « gilets jaunes ». Pour rappel ; samedi dernier, l’acte 8 avait réuni 50.000 manifestants.

08h : Bonjour et bienvenue à tous sur ce live pour suivre en direct avec nous « l’acte 9 » du mouvement des « gilets jaunes »