Débat citoyen sur le cannabis: Encore plusieurs temps forts proposés au public à Villeurbanne

CONSULTATION CITOYENNE Dans le cadre d'une consultation citoyenne lancée par Villeurbanne, le public a plusieurs occasions de s'exprimer sur la place du cannabis dans la société et la législation en vigueur...

Elisa Frisullo

— 

Un sachet d'herbe de cannabis. Illustration.
Un sachet d'herbe de cannabis. Illustration. — V. Martini / Sipa
  • Le débat citoyen, lancé le 10 décembre par la mairie de Villeurbanne, suscite encore une mobilisation modérée du public.
  • Jusqu’au 10 février, chacun peut participer à cette consultation inédite dans son genre, en se rendant sur la plateforme web ou en participant aux conférences et débats.
  • Les différentes thématiques abordées concernent la place du cannabis dans la société et à la législation en vigueur.

Sans surprise, le sujet suscite le débat. Même si un mois après son lancement, la consultation citoyenne sur le cannabis lancée par la mairie de Villeurbanne, attire étonnamment peu de monde. Un intérêt encore modéré qui s’explique sans doute par le contexte national marqué par la forte mobilisation des « gilets jaunes », véhiculant de nombreux autres sujets d’inquiétude de la population.

Selon les chiffres obtenus auprès de la mairie, la plateforme web consacrée au débat regroupe pour l’heure 275 inscrits actifs, avec 35 propositions faites par les contributeurs, 733 votes exprimés et 172 commentaires. Le premier Facebook Live organisé le 10 janvier a été suivi par 600 personnes.

Le public a encore plusieurs occasions pour s’impliquer dans le débat jusqu’au 10 février. Les résultats de la consultation seront ensuite analysés par un cabinet privé. Puis les conclusions, collectées dans un livre blanc, seront remises au gouvernement en mars dans l’objectif de faire évoluer la législation sur le cannabis.

«Un débat sans tabou ni angélisme»

« Ce doit être effectivement un débat sans tabou et sans angélisme, où toutes les options pourront être abordées. La poursuite de la prohibition, avec de nouvelles solutions à trouver pour faire respecter la loi, la dépénalisation ou la légalisation », avait indiqué fin 2018 Didier Vullierme, l’adjoint à la Sécurité de Villeurbanne, constatant dans sa commune, comme dans de nombreuses autres villes, une hausse du trafic de cannabis. Et observant les limites de la législation actuellement en vigueur en France.

Pour donner son avis, chacun -Villeurbannais ou non- est invité à s’exprimer sur la plateforme de contribution web. Depuis le lancement du débat, diverses propositions ont été faites par des contributeurs, puis ont été soumises aux votes et aux commentaires des participants. Parmi elles, certains proposent de « légaliser le cannabis », en interdisant sa consommation aux mineurs et en taxant sa consommation (comme pour le tabac), afin de lutter contre le trafic.

Des spécialistes de la question pour animer le débat

D’autres suggèrent de « simplement faire appliquer la loi », dans les quartiers notamment où plusieurs internautes soulignent « le sentiment d’impunité des dealers ». Le débat porte également sur la légalisation du cannabis thérapeutique et le renforcement de la prévention, auprès des jeunes en particulier, sur les effets néfastes de la drogue sur la santé.

Pour se faire une idée sur la question, le public pourra assister le 15 janvier à un débat (entrée libre) programmé à la mairie dès 18h30. Les échanges, portant sur le thème « Trafic de cannabis: les villes à l’épreuve de ses conséquences sur la tranquillité urbaine, la santé et la jeunesse » seront animés par un avocat pénaliste, un économiste et des sociologues.

Le 24 janvier, à la même heure, une autre thématique sera abordée: « Prohibition, de la dépénalisation et de la légalisation, comment lutter plus efficacement contre le trafic de cannabis ? ». Parmi les spécialistes invités, Francis Caballero, avocat, auteur de « Droit de la drogue », et Bénédicte Desforges, cofondatrice du Collectif Police contre la prohibition, répondront aux questions du public.

Le 16 janvier, enfin, un Facebook live consacré « aux jeunes et le cannabis » sera animé par Jonathan Bocquet, adjoint à la Jeunesse, et Michel Kokoreff, sociologue et auteur de l’ouvrage « La drogue est-elle un problème ? Usages, trafics et politiques publiques ».