«Gilets jaunes»: La préfète du Cher interdit tout rassemblement dans le centre de Bourges

ACTE 9 Le collectif « La France en colère » avait lancé un appel à se rassembler à Bourges, en raison de son emplacement géographique au centre de la France…

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants  «gilets jaunes» à Toulouse ce samedi 5 janvier 2018.
Des manifestants «gilets jaunes» à Toulouse ce samedi 5 janvier 2018. — Ferderic Scheiber/SIPA

A la veille de « l’acte 9 » de la mobilisation des « gilets jaunes », la préfète du Cher, Catherine Ferrier, a annoncé, ce vendredi, l’interdiction de tout rassemblement dans le centre-ville de Bourges, la ville retenue par le collectif « la France en colère » en raison de son emplacement géographique au centre de la France.

« Je prends un arrêté pour interdire tout le centre historique de la ville », a précisé la préfète sur BFM TV. « Ce que je vais interdire par arrêté que j’ai signé et qui va être publié, c’est toute manifestation dans le centre-ville, le centre historique », pour permettre la manifestation « qui se veut pacifique avec notamment la CGT, de circuler en dehors, sur les boulevards qui entourent la ville », a expliqué Catherine Ferrier.

Les bâtiments publics fermés et le mobilier urbain démonté

Vendredi matin, sur la page Facebook « Acte 9 : rassemblement ​des gilets jaunes au centre de la France », 2.700 personnes annonçaient leur participation au rassemblement et 13.000 se disaient intéressées. « Un rassemblement de tous au centre pour confirmer notre unité et permettre à tous d’être à distance égale en partance des grandes villes ! », indiquait le groupe.

Le maire de Bourges, Pascal Blanc, a déjà pris des mesures dont la fermeture des bâtiments publics, des musées, des bibliothèques, de l’Hôtel de ville et mairies annexes. Le mobilier urbain a été démonté et des chantiers sécurisés « de manière à ce que tout objet qui pourrait se transformer en projectile ne puisse pas être à disposition des manifestants », a-t-il expliqué au micro de RTL.