Strasbourg: Plus de 100 demandeurs d’asile de deux campements démantelés mis à l’abri

MIGRANTS Comme annoncé par le maire de la ville, deux campements de demandeurs d'asile ont été démantelés à Strasbourg (Bas-Rhin) et leurs occupants mis à l'abri dans un gymnase ce mercredi...

B.P.

— 

Un gymnase de Strasbourg réquisitionné pour l'accueil de personnes sans abris en 2017. Illustration
Un gymnase de Strasbourg réquisitionné pour l'accueil de personnes sans abris en 2017. Illustration — G. Varela / 20 Minutes

Depuis des semaines, des familles de demandeurs d’asile, dont de jeunes enfants, dormaient dans des tentes et des abris de fortune au pied du barrage Vauban sur le quai de Malte à Strasbourg et au parc de la Bergerie du quartier de Cronenbourg (Bas-Rhin). Comme annoncé par le maire ce week-end, 117 personnes ont finalement été mises à l’abri ce mercredi.

Grâce à la mobilisation d’associations et face au froid qui s’intensifie ces derniers jours, les autorités ont ainsi ouvert de manière « exceptionnelle » et « temporaire » un gymnase comme solution d’urgence pour ces migrants du Caucase et d’Albanie. Dans un communiqué, la préfecture du Bas-Rhin et la ville de Strasbourg précisent qu’elles suivaient leurs situations.

Leurs situations évaluées dans un gymnase

Deux tentatives de démantèlement des campements formés dès l’automne avaient aussi eu lieu, mais ils s’étaient depuis reformés. Dans le gymnase, les services de la préfecture ont procédé à l’évaluation de leur situation pour les réorienter. « Les personnes resteront à l’abri jusqu’à leur orientation vers les places d’hébergement mobilisées par l’État », ajoute le communiqué.

« Enfin », s’exclame le collectif D’ailleurs nous sommes d’ici 67 mobilisé ces dernières semaines. Avant de s’interroger : « Mais après que feront les autorités ? Quel sera le futur de ces migrant-e-s ? » Les militants craignent des expulsions. Les autorités ajoutent par ailleurs que le nombre de demandes d’asile (4.051 en 2018) a augmenté de 11 % depuis 2017 dans le Bas-Rhin.