Toulouse: Ils offrent un peu de répit aux jeunes aidants dont les proches souffrent d'une maladie

SOLIDARITE Une association toulousaine propose à des jeunes de moins de 20 ans, dont un proche est malade, de participer à un séjour durant les vacances pour avoir un peu de répit…  

Beatrice Colin

— 

L'association Oustal Mariposa propose à des jeunes aidants des séjours qui leur permettent de couper avec leur quotidien parfois oppressant.
L'association Oustal Mariposa propose à des jeunes aidants des séjours qui leur permettent de couper avec leur quotidien parfois oppressant. — Jarmoluk Pixabay
  • En France, en moyenne un élève par classe est amené à apporter son aide et parfois même des soins à un membre de sa famille atteint d’une maladie.
  • L’association toulousaine met en place un séjour à l’attention de ces jeunes aidants pour leur offrir un moment de répit.

Pas facile de souffler quand on est ado et que l’on a une mère qui souffre de troubles psychologiques ou un frère atteint d’autisme. C’est pourtant le quotidien de nombreux jeunes. Selon l’association toulousaine Oustal Mariposa, ils seraient près de 500 000 en France, soit un élève par classe, à apporter leur aide et parfois même des soins à un membre de leur famille atteint d’une maladie.

Ses bénévoles ont décidé de se mobiliser pour offrir un peu de répit à ces jeunes aidants, dont on parle rarement. Créée il y a deux ans, l’association de soignants veut former les professionnels à ces questions, repérer aussi les jeunes en souffrance et créer à terme un lieu pour tous les aidants.

Les libérer du quotidien

En attendant, elle va offrir une bouffée d’oxygène à des jeunes de 8 à 20 ans au cours des prochaines vacances d’hiver et de printemps. Lors d’un séjour dans le Lot, ces « stagiaires » réaliseront un film autour de leur vécu.

« L’idée c’est que pendant ces cinq jours ils quittent leur quotidien, qu’ils se libèrent. Devant leurs parents, souvent ils essaient de ne rien montrer pour les protéger. Mais une fois seuls, ils avouent que la situation leur pèse », explique Emmanuelle May, psychologue, investi dans ce projet « Jeunes Aidants Ensemble (JADE) Occitanie » pour l’Oustal Mariposa.

Une situation qu’a découverte brutalement Salem lorsque sa fille aînée de 15 ans a tenté de mettre fin à ses jours.

« Nous n’avions pas trop de temps à lui consacrer car notre autre fille est polyhandicapée et très dépendante de nous. Elle a beaucoup souffert. Ce séjour c’est une opportunité pour elle de s’exprimer, d’avoir son espace de liberté », raconte le père de famille.

Plus de 8 millions de Français assistent un proche dépendant