«Gilets jaunes» acte 8 EN DIRECT. Emmanuel Macron dénonce une «attaque» envers «la République» et assure que «justice sera faite»...

MOBILISATION Suivez les blocages et manifestations des « gilets jaunes » lors de l’acte 8 de la mobilisation ce samedi…

C. P., C. Ape. et M.P.

— 

Un «gilet jaune» manifeste à Paris durant l'acte 8, le 5 janvier 2019.
Un «gilet jaune» manifeste à Paris durant l'acte 8, le 5 janvier 2019. — AFP

L'ESSENTIEL

  • Sur les réseaux sociaux, les groupes de « gilets jaunes » appellent à tenir leur huitième samedi de mobilisation sur les « places symboliques » des villes françaises.
  • À Paris, une manifestation en début d'après-midi entre la place de l’Hôtel de Ville et l’Assemblée nationale a été pour la première fois déclarée à la préfecture de police par le collectif « La France en colère », constitué autour de deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky. Un autre rassemblement, lui aussi déclaré, se déroulera sur les Champs-Elysées, haut lieu de contestation lors des précédents week-ends.
  • Le mouvement va-t-il trouver un nouveau souffle après le fort recul de la mobilisation enregistré pendant les fêtes de fin d’année ? Selon les confidences d’une source ministérielle à 20 Minutes, ils seraient désormais « moins de 2.000 » à manifester chaque jour sur l’ensemble du territoire. Une forte baisse comparé aux 230.000 manifestants comptabilisés le 17 novembre.

A LIRE AUSSI 

 

22h : C'est la fin de ce live pour aujourd'hui, merci de l'avoir suivi.

20h58 : Emmanuel Macron dénonce une « extrême violence » venue « attaquer la République »

Emmanuel Macron a dénoncé une « extrême violence » venue « attaquer la République » lors de l’acte 8 des « gilets jaunes » qui a rassemblé 50.000 personnes samedi en France et a été émaillé de heurts dans plusieurs villes.

« Une fois encore, une extrême violence est venue attaquer la République - ses gardiens, ses représentants, ses symboles. Ceux qui commettent ces actes oublient le coeur de notre pacte civique. Justice sera faite. Chacun doit se ressaisir pour faire advenir le débat et le dialogue », a écrit le président de la République sur Twitter.

20h50 : « Gilets jaunes, le mouvement » créé à Marseille et déjà constesté

Des « gilets jaunes » venus de toute la France et réunis samedi à Marseille dans un local prêté par La Provence, ont annoncé la création d’un mouvement national, baptisé « Gilets jaunes, le mouvement » où le « citoyen va décider de tout ». Ces « gilets jaunes », parmi lesquels Christophe Chalençon, Ingrid Levavasseur et Hayk Shahinyan, ont annoncé dans l’après-midi la création du mouvement lors d’une conférence de presse retardée en raison de la contestation de cette réunion par plus d’une centaine d’autres « gilets jaunes ».

Restés devant les grilles du journal, ceux-ci ont hué et insulté ceux réunis à l’intérieur, leur reprochant de ne pas représenter « le peuple » et de vouloir établir une liste pour les élections européennes.

20h20 : Au moins 2.000 « gilets jaunes » à Toulouse

Au moins 2.000 « gilets jaunes » ont manifesté samedi dans le centre de Toulouse. Cette mobilisation est en hausse par rapport aux 1.350 personnes recensées samedi dernier, mais toutefois émaillée d’incidents ayant donné lieu à 22 interpellations. Ils étaient encore 1.500 manifestants en fin d’après-midi, notamment sur la place du Capitole, où les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et d’un canon à eau pour les disperser. 

19h55 : L’acte 8 des « gilets jaunes » a réuni « 50.000 » personnes dans toute la France

L’acte 8 des « gilets jaunes » a rassemblé 50.000 personnes samedi en France, soit bien davantage que les 32.000 mobilisés la semaine dernière, a annoncé sur LCI le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

19h20 : Benjamin Griveaux évacué après une intrusion dans la cour de son ministère

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été évacué de ses bureaux rue de Grenelle à Paris après une intrusion violente de «gilets jaunes» avec un engin de chantier dans la cour du ministère. 

Pour en savoir plus, c'est par ici.

 

19h : 4.600 « gilets jaunes » manifestent à Bordeaux, des heurts en fin de parcours

Quelque 4.600 « gilets jaunes » ont défilé samedi dans les rues de Bordeaux. La mobilisation a donc repris de la vigueur après les quelque 2.500 « gilets jaunes » recensés les deux derniers samedis, retrouvant les niveaux des « actes » précédant les fêtes (4.500 comptabilisés le 15 décembre). Cet acte 8 consacre la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l’un des bastions du mouvement.

A la tombée de la nuit, les forces de l’ordre ont chargé contre les manifestants et procédé à plusieurs interpellations. La situation restait tendue et la préfecture signalait quelques dégradations de vitrines.

 

18h50 : Une « gilet jaune » devient chroniqueuse sur BFMTV

BFMTV va tester dimanche l’une des figures des « gilets jaunes », Ingrid Levavasseur, comme chroniqueuse d’une de ses émissions d’actualité, une initiative qui suscite des questionnements au sein de la rédaction de la chaîne d’information en continu.

Pour en savoir plus, c’est par ici

 

18h44 : Plus d'un millier de «gilets jaunes» ont manifesté à Lille

Plus d'un millier de «gilets jaunes» - 800 selon la préfecture qui en avait comptabilisé entre 500 et 600 le 29 décembre - ont manifesté samedi à Lille. «Les vrais escrocs sont au pouvoir», « quand tout sera privé, on sera privé de tout», «ma pancarte est trop petite devant tant d'injustice», pouvait-on lire sur les gilets fluorescents et autres panneaux.

Cet acte 8 a été émaillé de quelques heurts. Plusieurs personnes ont été arrêtées, ont constaté des journalistes de l'AFP. Selon la préfecture du Nord, un peu moins de 300 personnes ont manifesté à Douai, 200 à Valenciennes où sept personnes ont été interpellées.

 

 

18h : 103 personnes interpellées à Paris, dont 101 placées en garde à vue

Partis des Champs-Elysées dans la matinée, plusieurs milliers de «gilets jaunes» ont déambulé samedi dans le calme pendant une bonne partie de la journée avant que des heurts n’éclatent avec les forces de l’ordre dans l’après-midi. En début de soirée, près de 103 personnes avaient été interpellées à Paris, dont 101 placées en garde à vue.

17h10 : 25.000 manifestants comptabilisés dans toute la France

Le ministère de l'Intérieur a annoncé 25.000 manifestants ce samedi lors de l'«acte 8» du mouvement des «gilets jaunes». 

17h02 : Des manifestants à genoux devant le commissariat de Clermont

 

17h : Une banque attaquée à Saint-Nazaire

Une agence CIC a été la cible des « gilets jaunes ».

 

17h : Le pont de l’Iroise bloqué à Brest

Plus d’un millier de Gilets jaunes sont entrés sur le pont de l’Iroise, à Brest, indique Ouest France. La circulation est bloquée dans les deux sens. Des itinéraires de déviation ont été mis en place par la préfecture.

16h52 : 4.600 « gilets jaunes » manifestent à Bordeaux

Quelque 4.600 « gilets jaunes » défilaient samedi dans les rues de Bordeaux, retrouvant leur niveau de mobilisation d’avant les fêtes de fin d’année et consacrant la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l’un des bastions du mouvement.

La mobilisation, qui rassemblait des manifestants de l’agglomération bordelaise mais aussi venus de plusieurs départements de Nouvelle-Aquitaine, avait donc repris de la vigueur après les quelque 2.500 « gilets jaunes » recensés les deux derniers samedis, retrouvant les niveaux des « actes » précédant les fêtes (4.500 comptabilisés le 15 décembre).

Précédés d’une grande banderole proclamant « Unis, le changement est possible », les « gilets jaunes » défilaient dans le calme en milieu d’après-midi, alors que ces rassemblements se sont toujours terminés jusqu’à présent par des heurts avec les forces de l’ordre à la tombée de la nuit.

16h49: Christophe Castaner appelle à «la responsabilité et au respect du droit» après des incidents

 

16h32 : Les « gilets jaunes » bloquent l’autoroute A7 à Lyon

Plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont bloqué samedi après-midi dans les deux sens l’autoroute A7 qui traverse Lyon, créant des bouchons en amont des voies coupées à la circulation en ce jour de retour de vacances, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Avant de rejoindre par l’A7 le musée des Confluences à l’extrémité sud de Lyon, où le cortège a été arrêté par les forces de l’ordre vers 16h00, les manifestants avaient défilé en suivant un parcours sinueux dans le centre de la ville, de la place Bellecour à l’Hôtel de ville et la place des Terreaux, en passant par les quais du Rhône.

16h22 : Des « gilets jaunes » à Marseille s’opposent à une réunion d’autres « gilets jaunes »

Plus d’une centaine de « gilets jaunes » se sont rassemblés ce samedi après-midi à Marseille devant le journal La Provence où se déroulait une réunion d’autres « gilets jaunes » à laquelle ils s’opposent, a constaté l’AFP.

Elle a débuté samedi matin en présence d’une soixantaine de participants et une conférence de presse est prévue à la fin.

Lorsque les « gilets jaunes » participant à la réunion sont sortis pour s’expliquer, ils ont été hués et sont rentrés à nouveau. S’exprimant derrière les grilles du journal, Ingrid Vavasseur, une de leurs représentantes, a regretté « cette incompréhension ». « Dommage car on est tous d’accord. Il faut s’unir », a-t-elle dit. « Il est trop tôt pour créer une liste européenne », a-t-elle encore déclaré.

16h20 : Quelque 2.000 « gilets jaunes » à Toulouse, davantage que le 29 décembre

Quelque 2.000 « gilets jaunes », selon la préfecture, manifestaient ce samedi après-midi dans le centre de Toulouse, en scandant des slogans comme « Macron démission », une mobilisation en hausse par rapport aux 1.350 personnes recensées samedi dernier.

Sur l’ensemble du département de la Haute-Garonne, 2.259 manifestants ont été comptabilisés sur 13 sites à l’occasion de l'« acte VIII » du mouvement. A 15h30, aucun incident n’avait été signalé.

Le 29 décembre, lors de l’acte VII des « gilets jaunes » toulousains, les manifestants n’étaient plus que 1.350, alors qu’ils étaient encore 2.500 le 22 décembre et 4.500 le 15 décembre, selon les chiffres de la préfecture.

16h09 : Les « gilets jaunes » pourraient bientôt avoir leur propre emoji

Un internaute a déposé, en juillet dernier, un dossier auprès du Consortium Unicode, l’organisme américain chargé de valider les nouveaux pictogrammes, pour réclamer la création d’un emoji représentant… un « gilet jaune de sécurité ».

Soumis par un certain Peter Edberg, l’emoji pourrait être validé en mars prochain par le Consortium Unicode et serait ainsi disponible lors la prochaine mise à jour Unicode 12, indique BFM Tech.

16h06 : Trafic perturbé à la RATP

Les stations de métro Champs-Élysées-Clemenceau, Franklin Roosevelt et Miromesnil ont été fermées par mesure de sécurité. Par ailleurs, l’arrêt n’est plus marqué sur la ligne 12 à la station Assemblée nationale. Les stations Saint-Michel-Notre-Dame et Musée-d’Orsay, sur le RER C, ne sont plus desservies jusqu’à 19 heures.

15h57 : Philippe Poutou... est au musée

Un journaliste du Parisien a aperçu le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutout à la fondation Vuitton.

 

15h41 : Ambiance bon enfant du côte de Clermont-Ferrand

 

15h38 : La manifestation rassemble plus que la semaine passée à Toulouse

Selon la préfecture, citée par l’AFP, 2.000 manifestants sont réunis aujourd’hui à Toulouse, contre 1.350 samedi dernier.

 

15h32 : A l’inverse, la situation est tendue à Montpellier mais aussi à Sain-Nazaire

 

15h30 : On manifeste dans le calme depuis 1h30 à Toulouse

Comme l’a constaté un journaliste de France 3 Midi Pyrénées. Les manifestants se trouvent dans le centre-ville de Toulouse sans intervention des forces de l’ordre.

 

15h22 : Des « gilets jaunes » sur l’A61 à hauteur de Carcassonne

A la hauteur de Carcassonne Ouest (n°23), il y a nombreux piétons sur les voies, prévient Vinci Autoroute sur Twitter. L’autoroute est coupée en direction de Narbonne. La sortie se fait obligatoirement à Carcassonne Ouest (n°23).

15h19 : On manifeste aussi du côté de Londres ce samedi après-midi

Des manifestants se sont rassemblés dans le centre de la capitale britannique, bloquant la circulation.

Certains manifestants arboraient des gilets jaunes sur lesquels était écrit « Brexit » ou « Out means out » (dehors, ça veut dire dehors).

Les
Les - Matthew Chattle/REX/Shutterstock/SIPA

 

15h07 : Des nouveaux heurts éclatent à Paris, cette fois près de l’Assemblée nationale.

Des « gilets jaunes » tentent de forcer un barrage de police sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor pour rejoindre l’Assemblée nationale, selon franceinfo.

 

15h06 : On défile aussi à Bordeaux

Plus de 400 « gilets jaunes » se trouvaient place de la Bourse, en début d’après-midi ce samedi, rapporte franceinfo. Une vingtaine de camions de CRS stationnent sur le Pont de Pierre., selon les informations de la radio.

14h14 : Premiers heurts entre « gilets jaunes » et forces de l’ordre à Paris

De premiers heurts ont éclaté ce samedi en début d’après-midi à Paris entre les forces de l’ordre et des « gilets jaunes » qui défilaient jusque-là dans le calme pour « l’acte 8 » de leur mobilisation, a constaté un journaliste de l’AFP. Sur les quais de Seine, à proximité de l’Hôtel de Ville, des manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de lacrymogènes avant de recevoir le renfort de CRS.

14h04 : La mobilisation reprend aussi sur l’Ile de la Réunion

Ce samedi matin, un barrage filtrant a été mis en place à Gillot sur la quatre voies qui relie Saint-Denis, chef-lieu, et l’Est de l’île. En parallèle, se sont tenus ce samedi, à l’initiative de la région, de premiers ateliers en vue de la mise en place d’un conseil consultatif citoyen.

 

13h55 : Les « gilets jaunes » se rassemblent place de l’Hôtel de ville à Paris

Le cortège doit partir à 14 heures pour rejoindre l’Assemblée nationale. Plusieurs « gilets jaunes » ont lu la lettre adressée à Emmanuel Macron.

 

13h35 : Jean-Luc Mélenchon salue « la saison 2 de la révolution citoyenne »

 

13h29 : La consultation citoyenne du CESE pour répondre à la crise des « gilets jaunes » a recueilli plus de 9.000 contributions

La consultation citoyenne en ligne lancée le 15 décembre par le Conseil économique, social et environnemental dans la foulée du mouvement des « gilets jaunes » a pris fin ce vendredi à minuit. Au total, 9.060 contributions ont été reçues. Sur son site, le CESE rappelle qu’il « s’appuiera sur cette parole citoyenne pour porter des solutions concrètes auprès des décideurs publics, dont le Gouvernement et le Parlement ».

Les contributions les plus votées sont souvent celles issues de réseaux militants très marqués à droite comme celles de l’Institut pour la justice ou de collectifs opposés au mariage pour tous ou à la PMA. Dans les contributions les plus votées, figurent également des textes pour demander « la fin des subventions dans l’éolien », « le retour à l’universalité des allocations familiales », « la prise en compte du vote blanc » ou « la création d’un référendum d’initiative citoyenne ».

12h54 : Des « gilets jaunes » scandent « BFM enc**** » devant les locaux… de l’AFP

 

12h50 : Les « gilets jaunes » s’éparpillent dans les rues de Paris

Par mesure de précaution, des magasins situés boulevard Haussmann ont tiré le rideau.

 

12h46 : Tensions près de la préfecture de Montpellier

D’après Midi Libre, la tension était palpable ce samedi matin à Montpellier près de la préfecture. Les gendarmes, qui bloquent plusieurs centaines de « gilets jaunes », ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

12h44 : Les autorités ont fait usage de gaz lacryomègne à Beauvais

Les forces de l’ordre ont tiré samedi à midi des grenades de gaz lacrymogène pour empêcher environ 600 « gilets jaunes » d’entrer dans le centre de Beauvais pour « l’acte VIII », selon des images diffusées sur les réseaux sociaux et confirmées par la préfecture.

12h29 : On fait le point sur la situation à Paris

Entre 300 à 400 manifestants (selon un journaliste du Parisien sur place) se sont d’abord installés rue de Berri avant de se positionner au milieu des Champs Elysées. Le cortège s’est ensuite dirigé vers la Concorde.

12h09 : Des manifestants veulent déposer plainte contre Christophe Castaner et Edouard Philippe

Des « gilets jaunes » se sont rendus à la caserne de gendarmerie de Laval et comptent déposer des plaintes contre le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, rapporte Ouest-France.

En cause, « les violences policières à l’encontre des manifestants mobilisés à Paris ».

11h57 : Des « gilets jaunes » tentent de bloquer L’Est Républicain, quatre interpellations

Quatre personnes ont été interpellées vendredi soir après une tentative de blocage par une cinquantaine de « gilets jaunes » du siège de L’Est Républicain, près de Nancy, où se trouve le centre d’impression du journal, a appris ce samedi l’AFP auprès de la préfecture de Meurthe-et-Moselle et du journal.

« Les forces de police sont intervenues très rapidement pour empêcher le blocage et que ne soient allumés des feux tout autour », précise-t-on à la préfecture.

Dans son édition de samedi, L’Est Républicain explique qu’une cinquantaine de « gilets jaunes » s’est déployée peu avant 21h00 à Houdemont, au sud de Nancy, dans une rue permettant d’accéder au centre d’impression de L’Est Républicain, du Républicain Lorrain et de Vosges Matin, trois journaux du groupe Ebra.

Il n’y a pas de blessé recensé ni du côté des « gilets jaunes » ni des forces de l’ordre.

11h52 : L’autoroute urbaine de Reims investie par des « gilets jaunes »

Une centaine de personnes ont investi l’autoroute urbaine à hauteur du stade Delaune, à Reims. Selon France Bleu Champagne-Ardenne, la circulation est coupée dans les deux sens.

11h38 : A Beauvais, plusieurs centaines de manifestants convergent vers le centre-ville

Plusieurs centaines de « gilets jaunes » ont convergé vers l’aéroport de Beauvais (Oise), indique Le Parisien. Repoussés, ils se sont alors dirigés vers le centre-ville.

 

11h30 : Des manifestants présents dans les locaux techniques de La Provence après l'invitation de Bernard Tapie

La Provence indique que des tensions ont éclaté entre les « gilets jaunes » réunis au siège du journal et répondant à l’invitation de Bernard Tapie qui souhaitait leur donner la possibilité de structurer le mouvement. Quelque 150 personnes se sont présentées, mais certaines, non invitées, n’ont pas été admises à l’intérieur, souligne le journal. Une fois les tensions apaisées, les « gilets jaunes » ont commencé une réunion pour décider de la suite à donner au mouvement.

11h29 : On défile aussi du côté de Marseille

La rue de Paradis est bloquée par les manifestants qui se dirigent vers le centre-ville. Selon La Provence, 400 personnes sont présentes place Castellane.

11h28 : 131 personnes défilent à Montluçon

Le cortège a pris la direction de la maire de Montluçon, rapportent nos confrères de La Montagne.

 

11h24 : Ca défile à Calais

Comme le rapporte La Voix du Nord, 120 "gilets jaunes" manifestent depuis 10 heures ce samedi dans Calais. Le cortège est encadré par les forces de l’ordre.

 

11h15 : Opération escargot à Quimper

Selon Ouest-France, une quarantaine de « gilets jaunes » ont lancé une opération escargot près de Quimper.

11h : Un individu armé d’un fusil de chasse arrêté grâce aux « gilets jaunes »

Selon les informations de Nice Matin, un individu armé d’un fusil de chasse a été interpellé vendredi grâce au signalement des « gilets jaunes » au niveau du rond-point du péage de Bandol dans le Var. « Il se faisait passer pour un "gilet jaune'" et venait voler la nourriture la nuit. On a rapidement compris que c’était un profiteur et surtout quelqu’un qui venait pour chercher les problèmes donc on l’a tous observé », indique un manifestant interrogé par nos confrères.

10h35: Bernard Tapie met un local du quotidien La Provence à la disposition du mouvement

Selon les informations révélées vendredi par Le Figaro, l’ex-ministre de la Ville voulait initialement mettre à leur disposition la salle des rotatives du quotidien régional à Marseille qui pouvait accueillir jusqu’à 2.000 personnes. Face à l’opposition des journalistes de La Provence, qui refusaient de voir leur outil de travail annexé, franceinfo annonce que c’est finalement « un hangar voisin où est stocké le papier » qui devrait accueillir dès ce samedi une centaine de personnes. Seront également mis à leur disposition par le journal « des tables, des chaises, des sandwiches et quatre vigiles pour assurer la sécurité ».

La suite de l'article est à retrouver par ici

 

10h15 : Le cortège s’élance à Rouen (Normandie)

« Macron t’es foutu » lancent les manifestants.

 

10h : Des manifestants ont tenté de bloquer une plateforme Amazon en Saône-et-Loire

Une soixantaine de personnes ont tenté vendredi de bloquer l’accès à une plateforme logistique d’Amazon, à Sevrey (Saône-et-Loire), indique FranceInfo. Au total, 18 personnes ont été interpellées sur les lieux, indique la radio citant un communiqué de la préfecture de Saône-et-Loire.

9h50 : Des manifestants interpellés mercredi saisissent le Défenseur des droits

Des « gilets jaunes » interpellés mercredi à Paris en marge de l’arrestation d’Eric Drouet, ont demandé au Défenseur des droits d’ouvrir une enquête sur ces « atteintes à la liberté » destinées selon eux à « bâillonner » la contestation, a appris l’AFP samedi auprès de leurs avocats. Ces personnes avaient été interpellées mercredi soir alors qu’elles se rendaient place de la Concorde, en réponse à l’appel à mener une « action » lancée par Eric Drouet quelques heures plus tôt sur les réseaux sociaux.

« L’atteinte à la liberté d’aller et venir de l’ensemble de ces personnes parfaitement pacifiques, pour la plupart en mouvement au moment des interpellations, ne fait pas le moindre doute », écrivent Mes William Bourdon, Vincent Brengarth et Céline Mokrane dans ce courrier envoyé vendredi au Défenseur des droits Jacques Toubon. « Nous nous inquiétons de telles mesures qui (…) semblent poursuivre une finalité dissuasive », est-il écrit dans ce courrier consulté par l’AFP.

9h20 : Certains accès autoroutiers restent fermés

Vinci a fait le point dès 8 heures ce samedi matin sur les accès qui restent fermés à la circulation « actes de vandalisme et aux dégradations importantes constatés lors de précédentes manifestations ». Dans le détail :

  • sur l’autoroute A7, l’échangeur de Bollène (n°19) demeure fermé en entrée et en sortie.
  • sur l’autoroute A9, l’échangeur de Narbonne Sud (n°38), reste lui aussi fermé en entrée comme en sortie.
  • sur l’autoroute A50, le péage de Bandol reste fermé dans le sens Toulon/Marseille. Les conducteurs doivent emprunter la sortie Bandol (n°12) puis reprendre immédiatement l’autoroute en direction de Marseille sur ce même échangeur.

 

 

9h00 Une première mobilisation test pour l’année 2019

Les « gilets jaunes » vont-ils redonner du souffle à leur mouvement après le recul de la mobilisation enregistré pendant les fêtes de fin d’année ? Sur les réseaux sociaux, les groupes de gilets jaunes ont appelé ce samedi à l’acte 8 de la mobilisation sur les « places symboliques » des villes françaises (places des Brotteaux et Bellecour à Lyon, place de la Bourse à Bordeaux, places du Capitole et Wilson à Toulouse…).

À Paris, une manifestation de la place de l’Hôtel-de-Ville jusqu’à l’Assemblée nationale a été pour la première fois déclarée à la préfecture de police par le collectif « La France en colère », constitué autour de deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky.