«Gilets jaunes»: La mobilisation est-elle en baisse?

MANIFESTATIONS Un télégramme du ministère de l'Intérieur, consulté par Europe 1 ce vendredi, pointe une division par 100 de la mobilisation…

L.Br.

— 

Des manifestants en gilet jaune à Bordeaux, le 29 décembre 2018.
Des manifestants en gilet jaune à Bordeaux, le 29 décembre 2018. — SIPA

Ils font la une des médias français et des journaux télévisés. Mais leur mobilisation semble en déclin, d’après nos confrères d’Europe 1. La mobilisation des « gilets jaunes » est en forte baisse, selon un télégramme du ministère de l'Intérieur adressé aux préfets et consulté par la radio ce vendredi.

Toujours selon ce document, ils seraient encore 2.000 « gilets jaunes » à être mobilisés au quotidien sur des routes, des ronds-points ou des péages. Une forte baisse comparé aux 230.000 manifestants comptabilisés le 17 novembre. Ces chiffres remontent des préfets chargés de dresser chaque jour un état des lieux de la mobilisation dans leur région.

Des « gilets jaunes » prêts à aller jusqu’au bout

Certains lieux restent sensibles comme le dépôt pétrolier de Grand-Quevilly, ou bien les sorties de péages, notamment sur l’A7, l’A8 et l’A9 dans le sud de la France. Les actions sont devenues sporadiques, note Europe 1 et sont moins longues qu’au début. Enfin, l’essoufflement du mouvement se ressent aussi sur les réseaux sociaux, selon les services de renseignements.

Ces chiffres, issus d’un document du ministère de l'Intérieur, sont difficiles à vérifier. Seule la mobilisation de samedi pourra permettre de les infirmer ou de les confirmer. A la veille de l’acte 8 de la mobilisation des « gilets jaunes », les manifestants ont déclaré dans une lettre à Emmanuel Macron qu’ils se disent prêts à « aller plus loin ».