«Gilets jaunes» à Nice : Evacuation d’un hôpital désaffecté occupé depuis quinze jours

MOBILISATION Depuis le 23 décembre, des « gilets jaunes » occupaient un hôpital désaffecté du centre-ville de Nice…

M.Cei. avec AFP
— 
Des «gilets jaunes» occupent un hôpital désaffecté de Nice
Des «gilets jaunes» occupent un hôpital désaffecté de Nice — Valéry Hache / AFP

Ils occupaient les lieux depuis le 23 décembre. Ce jeudi, dans la soirée, des «gilets jaunes» ont été délogés par les forces de l’ordre d’un ancien hôpital désaffecté dans le centre-ville de Nice, l’hôpital Saint-Roch.

L’intervention de la police s’est faite vers 21 heures dans le calme. Une dizaine de personnes a été évacuée. Les forces de l’ordre ont déployé un cordon de sécurité pour empêcher toute nouvelle intrusion. Un gilet jaune géant floqué du sigle « Ric », pour référendum d'initiative citoyenne​, a été déployée sur la façade de l’hôpital.

Plusieurs SDF hébergés

« Nous sommes entrés dans ces lieux sans voie de faits pour en faire un lieu de débats et de conférences et pour héberger des familles qui dorment à la rue, on n’admet pas qu’ils couchent dehors avec le froid qu’il fait », a expliqué Martial, un de ces « gilets jaunes ».

Ces « gilets jaunes » ont indiqué héberger depuis quelques jours trois familles, dont deux familles albanaises demandeurs d’asile, qu’ils ont trouvées dormant dans les rues de Nice. « Ces familles de SDF ont l’eau, l’électricité, elles sont nourries et logées grâce aux “gilets jaunes” », a indiqué Martial, qui a appelé « tous les autres “gilets jaunes” de France à s’approprier, légalement, des lieux désaffectés pour héberger eux aussi des SDF ».

« Il n’y avait pas de familles quand les forces de l’ordre sont intervenues. Le lieu présentait un risque extrême pour la sécurité des personnes », a indiqué la préfecture des Alpes-Maritimes, précisant que les forces de l’ordre étaient intervenues « de manière proportionnée » à la « demande du propriétaire, l’hôpital ».