C’est l’heure du BIM: Lettre des «gilets jaunes», plongeon d'Apple et Nancy Pelosi de retour

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

P.B. avec AFP

— 

Entourée de ses petits enfants, Nancy Pelosi a été réélue Speaker de la Chambre des représentants le 3 janvier 2019.
Entourée de ses petits enfants, Nancy Pelosi a été réélue Speaker de la Chambre des représentants le 3 janvier 2019. — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

«Gilets jaunes»: Le groupe «La France en colère» écrit une lettre à Emmanuel Macron juste avant l'acte 8

La lettre est datée du 3 janvier 2019. Elle est signée du groupe Facebook de « gilets jaunes » La France en Colère et reprise par Franceinfo, elle s’adresse à Emmanuel Macron. Elle devrait être lue sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris lors de l’acte 8 du mouvement.

« La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien », préviennent les « gilets jaunes ». Une allusion aux mots employés par Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français, le 31 décembre. Le président de la République avait ciblé ceux qui « prennent pour prétexte de parler au nom du peuple » mais qui ne sont « que les porte-voix d’une foule haineuse ».

Nancy Pelosi redevient la femme la plus puissante de la politique américaine

Le Speaker de la Chambre est le troisième poste le plus important dans le système américain, en seconde position dans la ligne de succession après le vice-président. Jeudi, la représentante californienne Nancy Pelosi, première femme à occuper cette position entre 2007 et 2010, a retrouvé son perchoir et son marteau. A 78 ans, cette habile tacticienne qui a passé plus de 40 années dans la politique américaine, va mener son dernier combat : l’opposition à Donald Trump, avec le spectre d’un combat autour d'un possible « impeachment » du président américain.

Apple plonge à Wall Street, qui s'inquiète de son iPhone-dépendance

La poule aux œufs d’or a-t-elle fini de pondre ? L’avertissement lancé par Apple, qui a revu ses prévisions de chiffre d’affaires et de ventes d’iPhone à la baisse pour trimestre de Noël, a secoué Wall Street. Jeudi, l’action Apple a décroché de près de 10 %, entraînant le Dow Jones dans sa chute. Et face à la saturation du marché des smartphones et aux prix toujours plus élevés d’Apple, les analystes se posent des questions sur la stratégie de la firme à la pomme. Qui va devoir se diversifier dans les services si elle veut continuer à croître.