Cette photo montrant un «couple» de «gilets jaunes» est-elle authentique?

FAKE OFF Le cliché, qui montre deux « gilets jaunes » dans un moment de tendresse, est devenu viral sur Facebook...

Mathilde Cousin

— 

Cette photo a été prise le 30 décembre près d'Avignon par une photographe amateure qui documente le mouvement des «gilets jaunes».
Cette photo a été prise le 30 décembre près d'Avignon par une photographe amateure qui documente le mouvement des «gilets jaunes». — Kim Hoa Chabert
  • Une photo montrant deux « gilets jaunes » dans un moment de tendresse est devenue virale sur Facebook.
  • Le cliché a été pris le 30 décembre sur un rond-point près d’Avignon.
  • Le couple sur la photo confie à 20 Minutes avoir rejoint le mouvement par solidarité « avec les gens qui galèrent ».

La photo a été partagée plus de 80.000 fois sur Facebook depuis le 31 décembre. Le cliché montre un homme âgé assis sur un rond-point et vêtu d’un gilet jaune. Assise à ses côtés, une femme l’étreint, elle aussi vêtue d’un gilet jaune.

La photo est devenue virale sur Facebook.
La photo est devenue virale sur Facebook. - Capture d'écran Facebook

Le cliché a été partagé par plusieurs internautes sur d’autres comptes Facebook et Twitter. Certains l’ont opposé à l’expression « foule haineuse », utilisée lundi par le président de la République pendant ses voeux aux Français.

FAKE OFF

La photo est authentique : elle a été prise dimanche 30 décembre à 17h47 sur le rond-point de Réalpanier, aux portes d’Avignon, dans le Vaucluse, par Kim Hoa Chabert. La photographe amateure dit suivre le mouvement des gilets jaunes « depuis le premier jour ». « Je veux essayer d’apporter à la France un regard quotidien sur les gilets jaunes et sur l’amour qu’il y a dans ce mouvement, explique-t-elle à 20 Minutes. Avec les gilets jaunes, on retrouve une nouvelle façon de vivre ensemble. »

Sur la photo figurent Pierre, qui va bientôt avoir 80 ans, et sa compagne Marie (leurs prénoms ont été modifiés, le couple voulant rester anonyme). Pierre est un retraité de la fonction publique, Marie est infirmière à domicile. « J’ai trouvé la photo très belle, je nous ai trouvés mignons », confie Marie, par téléphone. L’infirmière explique avoir été « un peu surprise » et avoir eu « un peu peur » du succès du cliché : « une copine à Rouen m’a reconnue sur Facebook ! »

« Je vois des gens pleurer car ils ne peuvent plus se chauffer »

Marie et Pierre ont rejoint les « gilets jaunes » par solidarité avec les « gens qui galèrent ». « Dans mon métier, je m’occupe de personnes fragiles, confie Marie. Je vois qu’ils sont dans une précarité grandissante. Je vois des gens pleurer car ils ne peuvent plus se chauffer. » Dans sa jeunesse, Marie s’était engagée auprès d’Emmaüs et avait participé à des maraudes. Sur les ronds-points, elle retrouve de la « fraternité » et de la « solidarité ».

Pierre, lui, est venu car il a participé auparavant « à des luttes sociales pour des revendications de droits élémentaires ». Il constate qu' « aujourd’hui, ces droits sont remis en cause ».

Tous deux ont regardé les vœux du président de la République. Ils n’ont pas été convaincus : « le terme foule haineuse est absolument insupportable », explique Pierre. Marie a « halluciné » : « J’ai compris que j’étais homophobe, raciste et c’est insupportable d’entendre ça. Quand vous allez sur les ronds-points, il y a tous les individus, tous les âges, toutes les couleurs, tous les sexes. »

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.