Corse-du-Sud: Deux «gilets jaunes» en garde à vue pour avoir dégradé la CAF d'Ajaccio

VANDALISME Leur but était d'empêcher employés et usagers d'entrer dans les lieux....

20 Minutes avec AFP

— 

Des
Des — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Deux hommes, d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, arborant des gilets jaunes, ont été placés mercredi en garde à vue à Ajaccio après avoir endommagé le portail de la Caisse d’allocations familiales (CAF), a-t-on appris auprès du parquet d’Ajaccio.

« Ce sont des gens qui suivent de près les "gilets jaunes", le mouvement en lui-même considère que ce ne sont pas des "gilets jaunes" mais ils participent aux manifestations », a précisé le parquet, ajoutant qu’ils arboraient des gilets jaunes mercredi matin lors de leur action.

Une garde à vue prolongée

Ces deux hommes, connus de la justice pour des délits mineurs liés à l’usage de stupéfiants, ont tagué à la peinture jaune les initiales « GJ » sur le portail de la CAF avant de le dégrader afin d’empêcher employés et usagers d’entrer dans les lieux. Ils ont été placés en garde à vue pour dégradation, entrave à la liberté de travail et rébellion pour l’un des deux, a précisé le parquet.

D’autres « gilets jaunes » ont immédiatement tenu à se désolidariser de cette action en se présentant à la police et en demandant à être entendus pour rejeter leur appartenance au mouvement, a ajouté le parquet. La CAF et les deux policiers victimes de la rébellion ont porté plainte, selon la même source.

Le plus jeune des deux, qui reconnaît les faits, a été libéré en début de soirée et sera reconvoqué en février pour être jugé. Le trentenaire a vu sa garde à vue prolongée parce qu’il est également « suspecté de la dégradation d’un radar automatique » à Ajaccio.