«Gilets jaunes» à Toulouse: Le blessé par un tir de LBD est sorti du coma, l'IGPN enquête sur l'affaire

MANIFESTATION Blessé lors d'une manifestation, un «gilet jaune» toulousain est sorti du coma. La police des polices a été saisie pour enquêter sur les circonstances du tir...

D.Bd

— 

Le secteur de la place Jeanne-d'Arc après les échauffourées du 1er décembre 2018 à Toulouse, en marge de la mobilisation des gilets jaunes.
Le secteur de la place Jeanne-d'Arc après les échauffourées du 1er décembre 2018 à Toulouse, en marge de la mobilisation des gilets jaunes. — B. Colin - 20 Minutes

La manifestation avait été violente, avec des affrontements entre "gilets jaunes" et forces de l’ordre sur la place Jeanne d’Arc de Toulouse le 1er décembre dernier. C’est lorsque les manifestants tentaient d’investir la gare en milieu d’après-midi qu’un homme de 29 ans avait été touché par un tir de LBD, une arme non létale qu’utilise la police.

Touchée au visage, la victime a été placée dans le coma par les médecins de l’hôpital, pour stabiliser son état. Aujourd’hui que leur client est tiré d’affaire, ses avocats demandent que lumière soit faite sur les circonstances du tir, rapporte France Bleu Occitanie. L’IGPN, la police des polices, a été saisie. Les avocats demandent aussi l’interdiction des LBD, particulièrement pour le maintien de l’ordre.