C’est l’heure du BIM: Pas de libération pour Ghosn, mesures urgentes et démission du secrétaire à la Défense

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

P.B.

— 

Le 12 septembre 2018, Carlos Ghosn. Photo : JOEL SAGET / AFP)
Le 12 septembre 2018, Carlos Ghosn. Photo : JOEL SAGET / AFP) — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Japon : Pas de libération et nouveau mandat d’arrêt contre Carlos Ghosn

Carlos Ghosn passera sans doute Noël en prison. Le patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a fait l’objet d’un nouveau mandat d’arrêt, vendredi, pour « abus de confiance aggravé », ont rapporté vendredi la chaîne de télévision publique japonaise NHK et l’agence de presse Jiji. Ce rebondissement prolonge de 48 heures sa détention provisoire, une période qui pourrait être étendue de 10 jours en cas d’inculpation. Carlos Ghosn avait été arrêté le 19 novembre à Tokyo pour des malversations financières présumées.

«Gilets jaunes»: L'Assemblée adopte les mesures d'urgence du gouvernement

Prime exceptionnelle, heures sup défiscalisées, exonération élargie de hausse de CSG pour des retraitésL’Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi des mesures d’urgence du gouvernement censées répondre à la crise des « gilets jaunes ». Le texte devrait être adopté par les sénateurs dans la foulée.

Etats-Unis : Le secrétaire à la Défense claque la porte et tacle brutalement Trump

Trump lui a grillé la politesse. Jeudi, le président a annoncé sur Twitter que le secrétaire à la défense Jim Mattis partirait à la retraite en février. Quelques minutes plus tard, l’intéressé a mis les choses au clair : il a présenté sa démission et partira fin février, citant des divergences avec le président américain. Notamment sur la Syrie, au lendemain de l’annonce surprise d’un retrait des troupes américaines, mercredi, et alors que Donald Trump pourrait faire pareil en Afghanistan, selon CNN. « Parce que vous êtes en droit d’avoir un secrétaire à la Défense aux positions plus alignées avec les vôtres, je crois qu’il est de mon devoir de quitter mes fonctions », conclut-il.