«Gilets jaunes»: L'étrange histoire d'une banderole antisémite sur un rond-point

FAKE OFF Un automobiliste affirme avoir photographié une pancarte au contenu antisémite sur un rond-point tenu par des « gilets jaunes » près de Lyon. La gendarmerie a reçu des signalements au sujet de cette banderole...

Mathilde Cousin

— 

Des « gilets jaunes » près d'un barrage filtrant autour d'un rond-point, à Fontainebleau, le 24 novembre.
Des « gilets jaunes » près d'un barrage filtrant autour d'un rond-point, à Fontainebleau, le 24 novembre. — Vincent Loison/SIPA
  • Un automobilise affirme voir photographié mardi une pancarte au contenu antisémite sur un rond-point tenu par des « gilets jaunes » près de Lyon.
  • La pancarte a été signalée à la gendarmerie sur un pont proche du rond-point.
  • Sur le même rond-point, une pancarte « Bilderberg on arrive » avait été plantée.

Une pancarte antisémite a-t-elle été déployée sur un rond-point occupé par des « gilets jaunes » ? Mercredi, la photo d’une pancarte relayant des propos antisémites a été diffusée sur Twitter. A l’arrière-plan de l’image, on distingue un abri de fortune et un homme portant un gilet jaune.

L’image a été postée par Simone Rodan-Benzaquen, la directrice de l’AJC Paris, la branche française de l’American Jewish Comittee, qui se définit comme « la plus ancienne et la plus importante des organisations juives américaines ». La directrice s’est indignée du contenu de la banderole : « Autant de stéréotypes antisémites tiennent sur une pancarte. Et on laisse passer ? ».

La photo a d’abord été diffusée sur Instagram, sur le compte d’Albert Sebag, un gérant de société. Il affirme auprès de 20 Minutes avoir pris la photo « mardi matin », sur un rond-point à la sortie « Pontcharra-sur-Turbine » de l’A89. « Je travaillais dans le coin, confie-t-il. C’était la première fois que je passais là-bas. ». Lui trouve « plutôt légitime » le mouvement des « gilets jaunes », mais explique avoir trouvé « assez choquante la banderole » : « on est dans l’antisémitisme le plus total. »

La pancarte signalée sur un pont

Contactée par 20 Minutes, la gendarmerie explique ne pas avoir vu la pancarte. La présence de celle-ci leur a été signalée jeudi sur un pont sur l’A89, sur la commune de Pontcharra-sur-Turdine. Ce pont n’est pas occupé par des « gilets jaunes ». Selon les forces de l’ordre, la photo avec la pancarte « ne serait pas un trucage ». La banderole pourrait avoir été déployée « ponctuellement, à plusieurs reprises ».

La photo aurait été prise à un rond-point se situant sur la commune de Saint-Romain-de-Popey, à l’intersection de la sortie 35 et de la nationale 7. La gendarmerie confirme que ce rond-point a bien été occupé jusqu’à mardi. Un campement plus modeste s’y est installé depuis jeudi.

Une pancarte « Bilderberg on arrive » sur le même rond-point

Une photo sur Facebook, prise le 16 décembre, confirme cet emplacement : on y voit une pancarte portant l’inscription « chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes ». L’auteur de la photo a confirmé à 20 Minutes l’avoir prise sur ce rond-point. Cette pancarte est visible au deuxième plan de la photo postée par Albert Sebag.

Cette photo a été prise à un rond-point à Saint-Romain-de-Popey.
Cette photo a été prise à un rond-point à Saint-Romain-de-Popey. - Capture d'écran Facebook

Sur Facebook, d’autres photos montrent une pancarte installée sur le même rond-point, sur laquelle il est inscrit « Bilderberg, on arrive ». Une allusion à des conférences qui se déroulent chaque année et qui réunissent des personnalités politiques, économiques, universitaires et des médias. La liste des participants est publique, mais le contenu de ces conférences est confidentiel, ce qui alimente des théories du complot autour de leur contenu et de leur objet.

Cette pancarte «Bilderberg on arrive» fait allusion à des conférences réunissant des personnalités de premier plan.
Cette pancarte «Bilderberg on arrive» fait allusion à des conférences réunissant des personnalités de premier plan. - Capture d'écran Facebook

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.