«Gilets jaunes»: Bernard Tapie appelle le mouvement à se fédérer

MOBILISATION « Ils ont besoin de s’organiser maintenant de sorte que des têtes incarnent la volonté collective » selon l’ancien homme d’affaires…

C. Ape.
— 
Bernard Tapie
Bernard Tapie — EMMANUEL DUNAND / AFP

Un seul mot d’ordre, la structuration. Ce mercredi, Bernard Tapie a appelé les «gilets jaunes» à se fédérer sous peine de voir le mouvement s’épuiser. Interrogé par France Inter ce mercredi matin, le propriétaire de La Provence a estimé que « des têtes (devaient) émerge (r) » pour porter les revendications du mouvement.

« Il faut qu’ils se structurent. […] Ils ont besoin de s’organiser maintenant de sorte que des têtes incarnent la volonté collective. Il faut leur donner l’assistance, des lieux dans lesquels ils peuvent venir, et des gens qui vont leur donner le résumé de ce qu’ils ont dit. Point. »

Emmanuel Macron « ne sait pas tout »

Et l’ancien homme d’affaires d’estimer que la colère des « gilets jaunes » est partagée par beaucoup de Français et de regretter une époque où on pouvait être heureux : « À mon époque on pouvait être pauvre et heureux, la piscine municipale, apprendre de la musique, vivre en société était gratuit. Aujourd’hui il faut un smartphone, il faut Internet, toutes ces choses coûtent très cher ».

Bernard Tapie a également taclé Emmanuel Macron, rappelant au chef de l’Etat qu’il ne « savait pas tout », après les déclarations du gouvernement estimant avoir été « trop intelligent, trop subtil » au moment de présenter les différentes mesures.

Toutefois, l’ex-homme fort de l’OM a défendu l’ISF, estimant que sa suppression « n’a sûrement pas été une erreur ».