Alsace: Derniers ultimatums aux «gilets jaunes» pour libérer les ronds-points dans la région

MOBILISATION Après le passage des gendarmes, qui ont parfois relevé les identités des manifestants, les derniers «gilets jaunes» encore mobilisés sur des ronds-points d'Alsace ont ordre de partir ce mercredi...

B.P.
— 
Des gilets jaunes sont le rond-point de Vogelgrun dans le Haut-Rhin mi-décembre.
Des gilets jaunes sont le rond-point de Vogelgrun dans le Haut-Rhin mi-décembre. — B. Poussard / 20 Minutes.

Les gendarmes ont rendu visite aux gilets jaunes encore mobilisés au quotidien sur plusieurs ronds-points d’Alsace ce mardi matin. Comme le rapporte le journal L'Alsace, les manifestants ont été informés qu’ils devaient quitter les lieux de mobilisation et leurs constructions installés sur la voie publique. À Cernay, Lapoutroie ou Vogelgrun (Haut-Rhin), ils ont réagi dans la journée.

Pour ne pas risquer des amendes après des contrôles d’identité parfois réalisés par les forces de l’ordre, certains ont brûlé les campements comme à Horbourg-Wihr ou Colmar (mais involontairement, semble-t-il). Les derniers ultimatums ont été donnés pour ce mercredi, comme à Soultz, Kingersheim et Carspach, dans le sud de l’Alsace. A Burnhaupt-le-Haut, les « gilets jaunes » s’installent sur un terrain privé.

A Vogelgrun (Haut-Rhin), les gilets jaunes encore mobilisés ont été sommés de partir ce mardi 18 décembre.
A Vogelgrun (Haut-Rhin), les gilets jaunes encore mobilisés ont été sommés de partir ce mardi 18 décembre. - B. Poussard / 20 Minutes.

Trois gilets jaunes convoqués par la gendarmerie dans le Bas-Rhin

Dans le Bas-Rhin au nord de Strasbourg, les manifestants installés à Roppenheim ont également été invités à partir, comme l’ont expliqué les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Après la convocation de trois d’entre eux pour « atteinte à l’intégrité du domaine public routier et occupation de ce même domaine non autorisée », un rassemblement de soutien a été organisé à la gendarmerie de Soufflenheim ce mardi.