Attentat de Strasbourg: Une cinquième victime est décédée

ATTENTAT La victime, qui était en état de mort cérébrale, est décédée, portant le bilan de l’attenta de Strasbourg à cinq morts…

A.B. avec AFP
— 
Dans les rues de Strasbourg le 15 12 2018
Dans les rues de Strasbourg le 15 12 2018 — G. Varela / 20 Minutes

Une cinquième victime de l’attentat de Strasbourg, perpétré le 11 décembre au soir par Chérif Chekatt, est décédée dimanche, a-t-on appris auprès de la préfecture du Bas-Rhin. Le parquet de Paris a confirmé dimanche soir le décès de cette victime de nationalité polonaise. L'attentat de Strasbourg a également fait onze blessés, dont certains toujours dans un état grave.

«Mon frère Barto Pedro Orent-Niedzielski vient de nous quitter. Il vous remercie pour votre amour et pour la force que vous lui avez apportée», a écrit sur Facebook le frère de ce Strasbourgeois de 36 ans, originaire de Katowice en Pologne. Après cinq jours de coma profond, le cœur de Barto Pedro Orent-Niedzielski, qui avait reçu une balle en pleine tête à côté de son ami italien Antonio Megalizzi, 28 ans, et d'autres amis, a cessé de battre ce dimanche.

Il avait pour rêve «d'ouvrir une auberge linguistique à Strasbourg»

Surnommé «Bartek», cet habitant de Strasbourg depuis vingt ans avait pour rêve «d'ouvrir une auberge linguistique à Strasbourg», a indiqué dimanche un ami proche de ce passionné des langues et autres cultures. «Très investi dans des associations artistiques et solidaires», il était «toujours souriant, accueillant, ouvert aux autres, prompt à la discussion», a décrit à un ancien camarade de lycée. Il était notamment responsable des animations du festival européen de la bande dessinée Strasbulles.

Mardi soir, Chérif Chekatt a pénétré dans le centre historique de Strasbourg, armé d'un pistolet et d'un couteau et a attaqué des passants à plusieurs endroits, avant de parvenir à s'enfuir. Après 48 heures de traque, il a été tué par des policiers jeudi soir dans une rue du quartier du Neudorf, au sud du centre-ville.