«Gilets jaunes»: Un rond-point rebaptisé en hommage au mouvement dans une commune des Pyrénées-Orientales

ETAT-CIVIL Solidaire du mouvement des « gilets jaunes », le maire de la commune de Cabestany (Pyrénées-Orientales) a fait adopter jeudi une résolution symbolique au dernier conseil municipal de la commune…

C-E.AK

— 

Un "gilet jaune" sur un rond-point. Illustration.
Un "gilet jaune" sur un rond-point. Illustration. — V. Loison - Sipa

« Aujourd’hui, c’est frais mais dans 15 ans, on se demandera qui étaient les "gilets jaunes" ». Ce sont par ces mots que Jean Vila, le maire PCF de la commune de Cabestany dans les Pyrénées-Orientales a expliqué son initiative.

Dans une interview au Parisien, l’édile de la commune de 10.000 habitants a confirmé une information de l'Indépendant : un rond-point va bien être baptisé « rond-point des gilets jaunes » dans sa commune.

Un vote à l’unanimité

Jeudi, lors du dernier conseil municipal de la commune, les conseillers municipaux présents étaient appelés à voter sur cette initiative du maire. Ils se sont tous exprimés en faveur de la nouvelle appellation du rond-point qui n’avait jusqu’alors aucune dénomination. Pour l’occasion, une vingtaine de «gilets jaunes» étaient invités à assister au conseil municipal.

« Notre lutte est un événement majeur de l’histoire de France et nous allons continuer à la mener », a réagi l’un d’entre eux. « Les ronds-points étant le théâtre de nombreuses manifestations, c’était la meilleure façon de marquer notre soutien », a ajouté l’édile. Selon une coordination du mouvement dans le département, il y aurait environ 400 «gilets jaunes» résidants dans la commune de Cabestany.