Les infos immanquables du jour: Les «gilets jaunes», Miss France et «I shot the Sheriff» sur BFM

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce vendredi 14 décembre... 

Armelle Le Goff

— 

Des enfants lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Pau le 18 novembre 2018. Crédit:QUENTIN TOP/SIPA.
Des enfants lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Pau le 18 novembre 2018. Crédit:QUENTIN TOP/SIPA. — SIPA

Que vous soyez à Saint-Martin-en-Haut ou à Cosnes d'Allier, c'est l'heure des immanquables. 

L'article le plus lu du jour: Miss France 2019: Voici qui vous retrouverez dans les douze présélectionnées et pourquoi

Vous avez vraiment cru qu’on vous donnerait les noms ? Vous êtes naïfs, ou adeptes de la théorie du complot. Car les noms des douze jeunes femmes présélectionnées qui auront la chance de continuer à concourir au titre de Miss France 2019 restent secrets presque pour tout le monde, jusqu’à ce qu’ils soient donnés le soir de l’élection, le 15 décembre, en direct sur TF1. Vous ne nous croyez toujours pas ? On vous explique exactement comment ça se passe. Un article de Claire Barrois à lire en intégralité là. 

L'article le plus partagé du jour:Attentat de Strasbourg: BFMTV diffuse «I shot the Sheriff» après la mort de Chérif Chekatt et s'excuse

Une simple erreur de manipulation. Jeudi soir, aux alentours de 22h22, BFMTV a diffusé en direct la célèbre musique de Bob Marley I shot the Sheriff (« J’ai tiré sur le "shérif" »), au moment où les médias annonçaient la mort de Chérif Chekatt, le tireur du marché de Noël de Strasbourg, abattu par la police à l’issue d’une traque de deux jours. Des nombreux internautes s’en sont émus sur Twitter. Certains ont pensé que la musique était diffusée dans la rue où avait lieu le direct de BFMTV.

L'article le plus à lire du jour: «Gilets jaunes»: «On a rarement mesuré un tel soutien de l’opinion à un mouvement social»

Ce sont des chiffres que la majorité scrute attentivement depuis un mois. Les sondages sur les « gilets jaunes » se sont multipliés depuis le début du mois de novembre. Si tous les instituts ne formulent pas la question de la même façon (certains demandent aux sondés s’ils « soutiennent », d’autres s’ils « ont de la sympathie » pour le mouvement ou « le trouvent justifié »), ils font globalement état d’une large approbation des Français, ce qui n’avait pas échappé aux macronistes.

« On a donné des gages, je pense que beaucoup de Français ne comprendraient pas que les "gilets jaunes" s’obstinent », nous déclarait il y a une semaine le député du Rhône Bruno Bonnell (La République en marche) après l’annulation de la hausse de la taxe sur le carburant pour 2019. Depuis les nouvelles annonces d’Emmanuel Macron sur le pouvoir d’achat lundi, de plus en plus de Français estiment que la mobilisation doit s’arrêter. Mais l’adhésion au mouvement reste élevée, comme nous l’explique l’historien et sociologue des mouvements syndicaux Stéphane Sirot. Une interview à retrouver là.