Manifestation des «gilets jaunes»: Mobilisation en forte baisse avec 66.000 manifestants dans toute la France

CONTESTATION Revivez avec «20 Minutes» l'acte 5 de mobilisation des «gilets jaunes»…  

H.B.

— 

Un «gilet jaune» tend une fleur aux gendarmes sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris ce samedi 15 décembre.
Un «gilet jaune» tend une fleur aux gendarmes sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris ce samedi 15 décembre. — Michel Euler/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Un mois après le début de leur mouvement, les «gilets jaunes» maintiennent la pression avec une nouvelle journée de mobilisation samedi partout en France, malgré les annonces d’Emmanuel Macron.
  • Samedi dernier, la quatrième journée de mobilisation a rassemblé 136.000 manifestants en France et s’est soldée par un nombre record d’interpellations (près de 2.000), plus de 320 blessés et des dégâts.
  • A Paris, 8.000 forces de l’ordre seront déployées samedi, appuyées notamment par 14 véhicules blindés à roues. Le week-end dernier, un total de 89.000 forces de l’ordre avait été affecté sur le territoire.

 

A LIRE AUSSI

20h50 : C’est tout pour aujourd’hui

Merci à tous d’avoir suivi avec nous ce live sur « l’acte 5 » de la mobilisation des « gilets jaunes ». Bonne soirée à tous.

20h40 : On fait le point sur cet «acte 5» des «gilets jaunes»

Si vous n’avez rien suivi à cette cinquième journée de mobilisation, voici un résumé par ici.

20h15 : «Les ronds-points doivent être liberés», déclare Christophe Castaner
Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur a déploré le décès d’une huitième personne depuis le début du conflit. « Les ronds-points doivent être libérés et la sécurité de tous redevenir la règle ».

 

19h43 : Un policier blessé à Marseille au cours des manifestations
Le bilan est revu à la hausse dans la cité phocéenne où 16 interpellations ont été comptabilisées par la préfecture de police. Un blessé est à déplorer du côté des forces de l’ordre. Il aurait été visé par un jet de projectile. « La situation est sous contrôle, aucun magasin n’a été dégradé », indique un responsable des autorités.
 

19h33 : 168 interpellations dont 115 gardes à vues à Paris, selon l’ultime décompte de la préfecture de police de Paris

Par ailleurs, il y a sept blessés en urgence relative parmi les manifestants.

19h25 : 66.000 manifestants «gilets jaunes» dans toute la France, contre 125.000 la semaine dernière

Cette cinquième journée de manifestation nationale avait valeur de test pour l'exécutif après les annonces d'Emmanuel Macron visant à mettre fin à une crise sociale inédite née sur les réseaux sociaux pour crier un «ras-le-bol» fiscal et économique.

19h10 : Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale, salue une baisse de la mobilisation

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) a salué samedi la baisse de la mobilisation des «gilets jaunes» qui était «nécessaire», insistant sur le fait que «le temps du dialogue» était venu. «La mobilisation a baissé, ce qui est de mon point de vue nécessaire. D'abord parce qu'il a été massivement répondu à leurs revendications et parce que le temps du dialogue est venu. L'heure n'est pas au combat, mais au débat», a déclaré M. Ferrand à Cnews depuis le marché de Noël de Strasbourg, théâtre de la tuerie qui a fait quatre morts mardi soir.

19h00 : Toutes les stations du métro parisien sont rouvertes

Le clap de fin est proche à Paris. La préfecture de police a ordonné à la RATP de rouvrir l’ensemble des stations fermées à cause des manifestations des «gilets jaunes» ce samedi.

 

18h38 : La mobilisation à Montpellier ne faiblit pas par rapport à la semaine dernière

Quelque 850 (selon la police) à 1.500 «gilets jaunes» (selon les organisateurs) ont manifesté samedi à Montpellier, une participation qui ne faiblit pas par rapport aux samedis précédents. Samedi dernier, ils étaient quelque 600 «gilets jaunes» a rejoindre une marche du climat qui avait totalisé 3.500 participants selon la police. A partir de 14h30, les «gilets jaunes», dont certains portaient des bonnets de père Noël se sont réunis autour de la fontaine des trois grâces sur la place de la Comédie, avec des panneaux jaunes sur lesquels on pouvait lire «RIC, le vrai pouvoir c'est le peuple» ou encore «Indignez-vous !». Sur cette place, les «gilets jaunes» informaient les passants sur le Référendum d'Initiative citoyenne qu'ils réclament et faisaient signer en faveur de cette proposition «pour la fin de la 5ème République» et pour qu'un «président et un gouvernement qui travaillent contre l'intérêt général» puissent être «destitués».

18h35 : Envion 500 «gilets jaunes» ont manifesté dans le calme à Bruxelles

Entre 400 et 500 « gilets jaunes » belges ont manifesté pacifiquement samedi après-midi à Bruxelles, sous étroite surveillance policière. « Tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de dégâts » pendant cette manifestation dans le quartier européen de la capitale belge, a indiqué Ilse Van De Keere, une porte-parole de la police bruxelloise. Les forces de l’ordre, présentes en nombre après les débordements de précédentes manifestations, ont procédé à une « soixantaine » d’arrestations. Il s’agissait de personnes qui « perturbaient l’ordre public » ou portaient des objets potentiellement dangereux, qui étaient progressivement relâchées, selon cette même source.

18h30 : La place Bellecour à Lyon vidée de ses «gilets jaunes»

Sur la célèbre place lyonnaise, plusieurs bombes lacrymogènes ont été lancées par les forces de l’ordre pour disperser les manifestants. Il ne reste plus grand monde. Des nuages de fumée subsistent.

 

18h19 : 2.000 «gilets jaunes» à Marseille, 12 interpellations

Selon la préfecture de police, ce sont seulement 2 000 personnes qui ont manifesté. La plupart sont des « gilets jaunes » mais également quelques syndicalistes de la CGT et du collectif de lutte contre l’habitat indigne et des lycées. 12 interpellations ont eu lieu dans la journée.

18h13 : 168 interpellations dont 112 gardes à vue à Paris, selon la préfecture de police

18h08: Sur la place Pey-Berland à Bordeaux, on chante la Marseillaise

Les «gilets jaunes» chantent l'hymne national face aux forces de l'ordre.

 

17h52 : 157 interpellations et 104 gardes à vue à Paris

La prefecture de police de Paris annonce 157 interpellations depuis ce matin dans la capitale dont 104 gardes à vue. Il y a également cinq blessés légers à déplorer.

17h49 : Des grenades lacrymogènes lancées par les forces de l’ordre à Bordeaux

La tension est encore montée d’un cran à Bordeaux, cours Alsace-Lorraine où les forces de l’ordre ont lancé plusieurs grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants qui avaient allumé plusieurs feux.

 

17h44 : 101 personnes en garde à vue à Paris, selon la préfecture de police

17h38 : Des incidents toujours en cours à Bordeaux

Les manifestants ne sont pas rentrés chez eux et la situation est toujours tendue à Bordeaux, constate notre journaliste sur place. 

 

17h30: La circulation reprend sur les Champs-Elysées à Paris

La préfecture de police a annoncé sur Twitter la reprise de la circulation sur les Champs-Elysées ainsi que sur les quais de la rive gauche de la capitale.

 

17h25 : Des coups de feu tirés devant le domicile d’un député LREM

Le député LREM de l’Eure Bruno Questel a fait état samedi de coups de feu tirés avec des fusils de chasse devant son domicile vendredi soir et d’une « tentative d’intimidation de 40 "gilets jaunes" ». « Je n’ai jamais refusé dialogue, concertation et échange. Six coups de feu devant chez (moi) hier et une tentative d’intimidation de 40 « gilets jaunes » ne me feront jamais faillir, la République au cœur », a tweeté le député.

Il a expliqué que des « gilets jaunes » avaient « organisé une opération à 1 km » de chez lui au rond-point menant à son domicile à Bourgtheroulde, installant « 20 panneaux » sur la route pour « guider » vers son habitation. Rentré chez lui vers 21h30, cet avocat de profession a fait état de « beaucoup de plaintes du voisinage », les gendarmes étant appelés, y compris par lui-même. Entendant ensuite du bruit, l’élu a ouvert sa porte et entendu six coups de feu, sans distinguer les auteurs partis rapidement en voiture. Il a expliqué que « 3 minutes après, 20 voitures en cortège » avaient défilé devant son domicile en klaxonnant, avec des fumigènes et des pétards. Il a ensuite ramassé des cartouches de fusil de chasse.

17h10 : La manifestation dispersée à Toulouse

Après une journée de mobilisation, les manifestants ont été dispersés à Toulouse, selon notre journaliste sur place.

 

17h05 : 136 interpellations dont 96 gardes à vue à Paris, selon la préfecture de police

16h50 : 1.200 manifestants à Nantes, cinq interpellations et un policier blessé

Environ 1.200 personnes ont défilé dans une certaine tension samedi après-midi à Nantes, selon la police qui a procédé à cinq interpellations et utilisé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants vêtus pour la plupart de "gilets jaunes". Un policier a été blessé et les manifestants « étaient 1.200 au plus fort » du rassemblement qui a démarré à 13h, a rapporté la police.

16h40 : Des canons à eau sur les Champs-Elysées pour disperser les manifestants

Les forces de l’ordre ont recours à Paris à un lanceur d’eau sur les Champs-Elysées pour disperser les manifestants, annonce la préfecture de police.

 

16h30 : Entre 1.600 et 2.000 manifestants dans le calme à Brest

Entre 1.600 « gilets jaunes », selon la police, et 2.000, selon les organisateurs, ont défilé dans une ambiance bon enfant samedi après-midi dans les rues de Brest. Les manifestants ont d’abord observé une minute de silence à la mémoire des victimes de la tuerie mardi à Strasbourg, qui a fait quatre morts et douze blessés. Comme ils s’y étaient engagés auprès des commerçants, ils ont ensuite défilé en évitant les principales artères commerçantes du centre-ville, drapeaux bretons et français au vent. A la gare, un petit groupe a brièvement occupé les voies ferrées avant de rejoindre le gros du cortège qui poursuivait ses déambulations vers 16h15 sous le soleil revenu.

 

16h25 : Des incidents à Besançon

La manifestation des «gilets jaunes» dégénère rue Charles-Nodier à Besançon.

 

16h20 : Situation tendue à Saint-Etienne

Selon un journaliste du Figaro, un manifestant a été touché par un tir de LBD à Saint-Etienne, où la situation est un peu tendue.

 

16h10 : Référendum d’initiative citoyenne, la demande qui monte chez les «gilets jaunes»

Devant l’Opéra Garnier à Paris, des représentants des « gilets jaunes » ont réclamé un référendum d’initiative citoyenne (RIC) afin de « rendre au peuple son rôle souverain ». Alors que plusieurs manifestants brandissaient des pancartes « RIC », ils réitéraient ainsi une demande formulée jeudi devant la salle du jeu de Paume à Versailles, haut lieu de la Révolution de 1789. Revendication montante du mouvement des « gilets jaunes », le référendum d’initiative citoyenne (RIC) ou populaire, défendu également par plusieurs partis politiques sous des formes diverses, vise à faciliter la consultation du peuple, sans associer le Parlement en amont.

16h05 : Des heurts sur la place Pey-Berland à Bordeaux

Premiers jets de projectiles contre les forces de l’ordre qui répliquent avec des gaz lacrymogène à Bordeaux, constate notre journaliste sur place.

 

16h : 120 interpellations dont 86 gardes à vue à Paris, selon la préfecture de police

15h50 : Les manifestants déposent un «gilet jaune» sur le lieu de recueillement des victimes de l’attentat à Strasbourg

Sans violence mais résignés, plus d’une soixantaine de « gilets jaunes » se sont rassemblés ce samedi matin place de la République à Strasbourg, malgré l’interdiction préfectorale toujours en vigueur depuis l’attaque terroriste du 11 décembre dans l’Eurométropole. Certains se sont ensuite dirigés vers la place Kléber et ont déposé un « gilet jaune » sur le lieu de recueillement des victimes de l’attentat à Strasbourg. Le reportage de notre journaliste est à lire par ici.

15h40 : Des femmes seins nus face aux gendarmes mobiles, une performance de l’artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis

Cinq femmes habillées en « Marianne » se sont dressées devant des gendarmes mobiles sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris​ ce samedi pendant le cinquième jour de manifestation des « gilets jaunes ». Habillées avec des sweats rouges et la capuche relevée en guise de bonnet phrygien, elles ont fait face, seins nus, à plusieurs gendarmes mobiles. Selon franceinfo, il ne s’agit pas d’une action des Femen mais d’une performance de l’artiste luxembourgeoise Deborah de Robertis, connue pour ses performances nues dans les musées.

 

15h30 : 114 interpellations dont 82 gardes à vue à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police a indiqué à 15h30 que 114 personnes ont été interpellées, dont 82 en garde à vue. Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs recensé 2.200 manifestants dans la capitale, contre 10.000 une semaine plus tôt.

15h24 : Seulement une centaine de «gilets jaunes» devant le palais de justice à Lyon

A Lyon, une manifestation des « gilets jaunes » a rassemblé à la mi-journée une centaine de personnes devant le palais de justice, aux cris de « Macron démission », contre 7 à 10.000 personnes samedi dernier. « J’ai honte d’être Lyonnaise (…) quand on voit concrètement combien de personnes il y a dans la rue, je vous le dis honnêtement, je n’ai qu’une envie c’est de poser le gilet. On est moitié moins de ce qu’on était la semaine dernière (…). On ne peut pas continuer avec si peu de monde mobilisé », déplorait une manifestante lyonnaise.

15h20 : Un défilé sous tension à Nantes avec 1.200 «gilets jaunes»

Environ 1.200 manifestants, selon la police, défilent dans une certaine tension depuis le début d’après-midi samedi, dans le centre de Nantes, soumis régulièrement à des salves de grenades lacrymogènes des forces de l’ordre. Sans parcours préétabli, le cortège, où des drapeaux syndicaux sont visibles mais composé majoritairement de « gilets jaunes », a progressé sous une pluie battante de la place du Commerce, dans le centre, vers la préfecture. Repoussés par les forces de l’ordre à leur arrivée à la préfecture, les manifestants ont ensuite repris le chemin inverse sans que l’on sache précisément la direction qu’ils comptent ensuite emprunter.

 

15h15 : Du monde pour l’acte 5 des «gilets jaunes» à Bordeaux

La manifestation a emprunté la grande rue commerçante Sainte-Catherine à Bordeaux. Quelques salariés de l’usine Ford de Blanquefort ont rejoint le cortège des « gilets jaunes », a constaté notre journaliste sur place.

 

15h10 : En province, le nombre de manifestants en forte chute

Les manifestations des « gilets jaunes » ont connu une singulière décrue en province où l’on comptait à la mi-journée jusqu’à dix fois moins de participants que lors du précédent. A Lyon, une manifestation des « gilets jaunes » a rassemblé à la mi-journée une centaine de personnes devant le palais de justice, aux cris de « Macron démission », contre 7 à 10.000 personnes samedi dernier. Les manifestations de Rennes ou Bordeaux marquent également fortement le pas alors que les préfectures comptaient 2.200 personnes à Rennes et 4.500 à Bordeaux huit jours plus tôt. A Bordeaux, un millier de manifestants a rejoint la place de la Bourse. Les Marseillais semblaient un peu plus mobilisés, ayant réussi à rassembler un millier de personnes contre 2.000 le 8 décembre.

15h08 : Tensions sur les Champs-Elysées

Des tensions sporadiques entre des « gilets jaunes » et des forces de l’ordre sont apparues samedi en milieu d’après-midi sur les Champs-Elysées, l’un des points-clés de l’acte V de la mobilisation. En début d’après-midi, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, de grenades et de balles de défense pour repousser des manifestants rassemblés à proximité des Champs-Elysées. Des bouteilles ont été jetées sur des forces de l’ordre. Environ 500 « gilets jaunes » ont investi l’avenue des Champs-Elysées, quadrillée par un important dispositif de sécurité, et où la circulation est toujours fermée.

 

15h05 : Entre 3.000 et 4.000 «gilets jaunes» à la manifestation de Toulouse

Entre 3.000 et 4.000 personnes défilent à Toulouse, a constaté notre journaliste sur place. Le cortège des « gilets jaunes » a fusionné avec celui des syndicats.

 

15h : Le mouvement des «gilets jaunes», «une véritable catastrophe» pour les petits commerces

Le mouvement des « gilets jaunes » représente « une véritable catastrophe » pour les petits commerces, a estimé samedi sur France Inter le président de la Confédération des commerçants de France. « C’est une véritable catastrophe et c’est une véritable catastrophe également psychologique, je pense, j’espère que ce samedi c’est le dernier des derniers pour la manifestation », a déclaré Francis Palombi, président de cette confédération. Il a ajouté que les chiffres de ventes « sont très mauvais », précisant que la baisse du chiffre d’affaires était comprise entre « 40 % et 70 % selon les corporations », qui plus est en pleine saison des achats de Noël, cruciale pour le commerce.

14h58 : La mobilisation en recul avec 33.500 manifestants dans toute la France

La mobilisation des «gilets jaunes» était en net recul samedi dans toute la France, avec quelque 33.500 manifestants à la mi-journée contre 77.000 comptabilisés à la même heure samedi dernier, selon des chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur. A Paris, 2.200 participants à l'acte V des «gilets jaunes» étaient recensés contre 10.000 voici une semaine, a précisé la place Beauvau.

 

14h55 : La police nationale de Haute-Loire dément la mort d’un manifestant au Puy-en-Velay

La police nationale de Haute-Loire a tweeté ce samedi pour démentir une fausse information relayée sur les réseaux sociaux ces derniers jours annonçant la mort d’un manifestant au Puy-en-Velay.

 

14h50 : 1.300 manifestants et 15 interpellations en Haute-Garonne, selon la préfecture

La préfecture de Haute-Garonne a indiqué en début d’après-midi que 26 actions étaient en cours dans le département, réunissant près de 1.300 manifestants. Quinze personnes ont par ailleurs été interpellées.

 

14h40 : A Nantes, les policiers font usage de gaz lacrymogène

Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les « gilets jaunes », réunis près de la préfecture de Nantes.

 

14h30 : Plus de 600 policiers et gendarmes mobilisés à Bordeaux

Le dispositif de sécurité à Bordeaux est encore monté en puissance ce samedi, en vue de l’acte 5 de la mobilisation des « gilets jaunes. » La préfecture a en effet mobilisé plus de 600 fonctionnaires et militaires dans le centre de Bordeaux. Deux blindés et un engin lanceur d’eau complètent le dispositif. C’est plus que la semaine dernière. L’article de notre journaliste est à lire par ici.

 

14h25 : A Toulouse, les «gilets jaunes» se rassemblent

 

14h20 : A Bordeaux, le rassemblement des «gilets jaunes» a débuté

 

14h10 : Hollande estime que le mouvement des «gilets jaunes» est en «phase de conclusion»

L’ancien président de la République François Hollande a estimé samedi que le mouvement des « gilets jaunes » était « dans sa phase de conclusion », lors d’une séance de dédicace au théâtre municipal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). « Il y a un mouvement qui a duré déjà longtemps et qui doit trouver, je pense, son dénouement, et c’est ce que beaucoup espèrent, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas dans l’avenir, s’il y a d’autres raisons, des mouvements qui se lèveront. »

14h : Moins de 3.000 manifestants à Paris, 95 interpellations dont 63 gardes à vue 

La préfecture de police de Paris a fait état d’un nouveau bilan en début d’après-midi. Près de 3.000 manifestants ont été comptabilisés dans la capitale, 95 interpellations dont 63 gardes à vue.

13h55 : Les manifestants bloqués par les forces de l’ordre à Saint-Lazare

A Paris, les «gilets jaunes» sont bloqués par les forces de l’ordre aux abords de la gare Saint-Lazare. Des responsables politiques et manifestants se sont dispersés, préférant se diriger vers la place de la République.

 

13h45 : Un bâtiment de Vinci Autoroutes à Narbonne détruit par des «gilets jaunes» va être reconstruit

La direction régionale de Vinci Autoroutes à Narbonne, incendiée dans la nuit du 1er au 2 décembre lors d’une manifestation de «gilets jaunes», va devoir être «démolie et reconstruite», et cette remise en état prendra un an, a indiqué Raphaël Martin, directeur d’exploitation Méditerranée. Les 160 salariés, «privés de leur outil de travail », ont été redéployés sur les districts de Sète, Carcassonne et Rivesaltes. Une trentaine de véhicules (fourgons des patrouilleurs, camions équipés de saleuses, saumureuses et lames de déneigement) ont été dégradés, voire brûlés, a-t-il ajouté.  Une enquête judiciaire, confiée à la gendarmerie de Narbonne, est en cours. Les dégâts, en cours d’expertise, se chiffreront à «plusieurs centaines de milliers d’euros». Le site hébergeait aussi un peloton autoroutier de gendarmerie.

13h33 : Le préfet du Var appelle les manifestants à faire preuve de «retenue»

Sur son compte Twitter, la préfecture du Var demande aux manifestants de signaler leurs points de blocage pour qu’ils soient encadrés par les forces de l’ordre.

 

13h15 : Maxime Nicolle, alias «Fly Rider», acclamé place de l’Opéra

Accompagné de Priscillia Ludosky, Maxime Nicolle, alias « Fly Rider », a lu ce samedi sa liste de revendications face à une foule compacte de « gilets jaunes », place de l’Opéra à Paris. Il a notamment réclamé un référendum sur « toutes les lois votées par le Parlement ».

13h05 : Une minute de silence devant l'Opéra de Paris

Pour la seconde fois de la journée, des «gilets jaunes» ont respecté une minute de silence devant l'Opéra de Paris.

 

13h : Une commune des Pyrénées-Orientales va baptiser un rond-point «gilets jaunes»

La municipalité de Cabestany (Pyrénées-Orientales), a décidé de baptiser un rond-point, « rond-point des gilets jaunes », rapporte Le Parisien. Selon le maire PCF, son initiative a été approuvée à « l’unanimité des présents » lors du dernier conseil municipal.

12h55 : Cinq personnes interpellées à Périgueux

Cinq personnes ont été interpellées à Périgueux (Dordogne), après des échauffourées entre les forces de l’ordre et des manifestants. Selon la préfecture, l’un des participants à la manifestation aurait subtilisé la bombe lacrymogène d’un policier. Selon Sud-Ouest, un homme a été blessé à la tête et transporté à l’hôpital de Périgueux.

12h45 : Le député insoumis Eric Coquerel aux côtés des «gilets jaunes» à Saint-Lazare

Comme Alexis Corbière, le député de la France insoumise Eric Coquerel est aux côtés des «gilets jaunes», dans le quartier Saint-Lazare à Paris.

 

12h40 : Des «gilets jaunes» font un pique-nique sur la rocade toulousaine

 

12h35 : Un conducteur meurt percuté par un camion à un barrage de «gilets jaunes» à la frontière belge 

Un conducteur belge est mort vendredi soir sur un barrage de «gilets jaunes» à la frontière franco-belge, indique la préfecture du Nord. Sa voiture a percuté un poids-lourds à l'arrêt entre Jeumont et Erquelinnes. Il s'agit de la septième victime depuis le début du conflit. «L'accident a eu lieu à la jonction entre la N40 et N54, après un ralentissement provoqué en France par des »gilets jaunes« au nord de la commune de Jeumont», a précisé la préfecture, qui a été informée par les autorités belges, confirmant une information de la Voix du Nord.

12h30 : «Des gilets jaunes» déposent un gilet place Kléber en hommage aux victimes de l’attentat à Strasbourg

 

12h20 : Quelques milliers de manifestants dans la capitale

La préfecture de police de Paris a fait un nouveau point à la journée, indiquant quelques milliers de manifestants dans la capitale, ainsi que 85 interpellations dont 46 gardes à vue.

12h15 : A Paris, un samedi plus calme pour les habitants

« Aujourd’hui, ça a l’air d’être plus calme »… A Paris, après des manifestations émaillées de scènes de guérilla urbaine et de saccages, les commerçants ouvraient timidement leurs portes samedi dans une capitale restant sous un dispositif sécuritaire exceptionnel. Contrairement à la semaine dernière, la vie matinale s’anime, notamment dans les cafés et magasins, qui ont ouvert leur portes, timidement, en attendant de voir… « Mon patron m’a dit "on ouvre", donc on ouvre », résume Laurent, serveur au Café des Phares, place de la Bastille. Samedi dernier, le café avait tiré le rideau. Et si la tension devait monter dans la journée ? « On verra bien, mais ça m’étonnerait qu’on ferme aujourd’hui ».

12h10 : Le député RN Gilbert Collard a reçu des «gilets jaunes» dans sa permanence

Le député du Rassemblement national Gilbert Collard a reçu des « gilets jaunes » dans sa permanence pour discuter de leurs revendications.

 

12h : Le député LFI Alexis Corbière manifeste à Montreuil

Le député LFI Alexis Corbière participe à la marche des «gilets jaunes» à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

 

11h50 : 72 interpellations à Paris, selon la préfecture de police

La préfecture de police de Paris vient d’annoncer que 72 personnes avaient été interpellées à la mi-journée.

11h45 : La situation se tend sur les Champs-Elysées

Des «gilets jaunes» ont réinvesti la chaussée sur l'avenue parisienne des Champs-Elysées quelques minutes après la réouverture partielle de l'artère à la circulation par les forces de l'ordre. Environ 200 manifestants se sont éparpillés sur la chaussée par petits groupes, dans une ambiance très calme. La partie haute de l'avenue était par ailleurs bloquée par des gendarmes tandis que la circulation était rouverte au rond-point de l'Etoile. Des échauffourées ont également éclaté dans le secteur d’Iena et de l’avenue du président Wilson.

 

11h40 : Les «gilets jaunes» veulent aller se recueillir place Kléber à Strasbourg, la police refuse

Les « gilets jaunes », réunis place de la République à Strasbourg, veulent aller se recueillir place Kléber en hommage aux victimes de l’attentat. « C’est non-négociable, aucun » gilet jaune « ne sera autorisé à se rendre place Kléber », a assuré la police à notre journaliste sur place, « même avec leur gilet dans la poche ».

 

11h35 : A Toulouse, des «gilets jaunes» tentent de prendre possession du périphérique

A Toulouse, des « gilets jaunes » tentent de prendre possession du périphérique, où certains souhaitent organiser un pique-nique. Une centaine de manifestants sont actuellement rassemblés sur la sortie du périphérique menant au centre commercial de Balma, près de Toulouse.

 

11h30 : Une soixantaine d’interpellations à Paris

Une soixantaine de personnes ont été interpellées, a annoncé la Préfecture de police (PP) de Paris. C’est «une mobilisation plus faible» et donc «une mobilisation des casseurs plus faibles», a déclaré la porte-parole de la PP Johanna Primevert, ajoutant que les «policiers restent mobilisés». Une soixantaine de personnes ont par ailleurs été interpellées, bien loin des 500 interpellations recensées à la même heure samedi dernier.

11h30 : A Pau, des «gilets jaunes» devant le palais de justice

 

11h25 : Les forces de l’ordre font usage de gaz lacrymogène sur les Champs-Elysées

La situation se tend actuellement sur les Champs-Elysées. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène à l’encontre de « gilets jaunes » qui tentaient d’avancer.

    11h20 : Christophe Castaner remercie les forces de l’ordre

     

    11h15 : Près de 400 «gilets jaunes» au «sitting» devant l’Opéra ont observé une minute de silence

    Plusieurs centaines de « gilets jaunes » à Paris se sont rassemblés dans le calme pour un « sitting » devant l’Opéra Garnier où ils ont observé une minute de silence pour les blessés depuis le début de leur mouvement. Environ 400 personnes étaient rassemblées sur les marches de l’Opéra, fermé exceptionnellement aux visites mais dont les spectacles en soirée ont été maintenus. Une minute de silence a été observée en mémoire des six morts et centaines de blessés depuis le début du mouvement le 17 novembre. Un petit groupe brandissait des roses blanches tandis qu’applaudissements et Marseillaise ont retenti à la fin de la minute de silence.

    11h12 : Le ministère de l’Intérieur tweete des images de contrôle de police

    Le ministère de l’Intérieur a diffusé dans un tweet des images des fouilles opérées par les policiers et gendarmes pour « écarter les objets et équipements qui pourraient constituer des armes par destination et complexifier le maintien de l’ordre ».

     

    11h10 : Les Champs-Elysées partiellement rouverts à la circulation 

     

     

    11h05 : Des objets saisis par les gendarmes au niveau des péages franciliens

    Une batte de base-ball, des pétards, un pied de biche, un sabre japonais… Une journaliste de LCI a diffusé des photos d’objets confisqués ce matin par la gendarmerie nationale.

     

    11h : Un millier de manifestants à Paris, selon la préfecture de police de Paris

    Un peu avant 11 heures, la préfecture de police comptait un millier de manifestants à Paris, principalement réunis sur les Champs-Élysées et la place de l'Opéra, et une quarantaine d'interpellations à Paris.

    10h55 : Une soixantaine de «gilets jaunes» à Strasbourg, malgré l’interdiction de manifester

    Malgré l’interdiction préfectorale de manifester dans l’Eurometropole de Strasbourg, une soixantaine de «gilets jaunes» se sont rassemblés place de la République, fait remarquer notre journaliste sur place.

     

    10h50 : Première charge de la gendarmerie dans l’Eure

    Première charge de la gendarmerie sur le rond-point du MacDonald à Barentin dans l’Eure.

     

    10h47 : 52 personnes interpellées en Ile-de-France

    La préfecture de police de Paris fait désormais état de 52 personnes interpellées en Ile-de-France depuis le début de la journée. Quinze d’entre elles ont été arrêtées lors de contrôles préventifs à des péages ou dans des gares.

    10h45 : Des policiers à cheval mobilisés place de l’Opéra

    Une dizaine de policiers à cheval sont mobilisés place de l’Opéra, devant l’accès au métro.

     

    10h40 : La place de l’Opéra se remplit peu à peu de «gilets jaunes»

    « Des gilets jaunes » commencent à se réunir sur la place de l’Opéra à Paris. Certains se sont mis à genoux, les mains derrière la tête en soutien aux lycéens de Mantes-la-Jolie.

     

    10h35 : L’Apple Store fermé à Bordeaux

    Certains commerces de la rue Sainte-Catherine à Bordeaux ont préféré fermer ce samedi, fait remarquer notre journaliste sur place.

     

    10h30 : 37 personnes interpellées, 22 placées en gardes à vue à Paris

    Selon la préfecture de police de Paris, 37 personnes ont été interpellées, et 22 personnes ont été placées en gardes à vue ce samedi dans la capitale.

    10h20 : Une centaine de manifestants sur le Vieux Port de Marseille

     

    10h15 : Des «gilets jaunes» marchent en silence à Angoulême

    A Angoulême (Charente), des «gilets jaunes» ont marché en silence dans les rues de la ville.

     

    10h10 : Des «Marianne» font face à des CRS sur les Champs-Elysées

    Des «Marianne» vêtues d’un sweat à capuche rouge ont fait face en silence à une dizaine de gendarmes avenue des Champs-Elysées, le corps recouvert de peinture argentée.

     

    10h05 : Faible mobilisation à Saint-Etienne

    Selon Le Progrès, seulement une trentaine de « gilets jaunes » bloquent ce matin un accès du centre commercial de Monthieu à Saint-Etienne.

    10h : Quelques centaines de «gilets jaunes» sur les Champs-Elysées

    Selon plusieurs journalistes sur place, entre 200 et 300 « gilets jaunes » se trouvent actuellement sur les Champs-Elysées. Autour de l’arc de Triomphe, des fourgons de gendarmes mobiles étaient positionnés peu après 7h, tandis qu’un canon à eau était aperçu sur les Champs-Elysées, devenus au fil des semaines l’épicentre des manifestations. 8.000 membres des forces de l’ordre ont été déployés dans la capitale, appuyés par 14 véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG).

    9h50 : De nombreux blocages prévus

    De nombreux blocages sont prévus ce samedi, notamment sur de grands axes routiers et autoroutiers, notamment une grande moitié sud de la France. Les "gilets jaunes" annoncent, par ailleurs, organiser des rassemblements sur des axes plus petits, comme des routes nationales, des zones commerciales ainsi que des ronds-points. À Paris, les autorités, comme les week-ends précédents, vont interdire les voitures dans une partie du centre-ville, notamment les Champs-Elysées.

    9h45 : Les magasins du groupe Kering fermés à Paris

    Tous les magasins parisiens des sociétés du groupe Kering (Gucci, Saint Laurent, Boucheron…) sont fermés ce samedi à Paris, en raison des nouvelles manifestations organisées dans la capitale par le mouvement des « gilets jaunes », a annoncé vendredi le groupe de luxe. « Dans le souci de la sécurité de nos équipes et de nos clients, toutes les boutiques parisiennes de nos maisons resteront fermées samedi », a précisé Kering dans un communiqué. Il s’agit des boutiques des marques Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin et Girard-Perregaux, précise-t-il. Le groupe Galeries Lafayette a indiqué de son côté que l’ensemble de ses magasins français Galeries Lafayette et BHV, y compris les magasins parisiens Galeries Lafayette Haussmann et BHV Marais, seraient ouverts samedi.

    9h40 : Alain Juppé appelle à un défilé «pacifique»

    Le maire de Bordeaux Alain Juppé appelle sur Twitter à éviter des débordements de la part « des casseurs et voleurs ».

     

    9h35 : Un mois de mobilisation des «gilets jaunes» en quelques dates

     

    9h30 : Trafic perturbé sur l’A63 vers Bayonne

    Le trafic est perturbé sur l’A63 vers Bayonne. En raison des manifestations de « gilets jaunes », Vinci Autoroutes informe que l’entrée est interdite et la sortie obligatoire à Capbreton.

     

    9h25 : L’A10 coupée dans les deux sens vers Bordeaux

    Au niveau de Blaye, au nord de Bordeaux, l’autoroute A10 est coupée dans les deux sens de circulation, en raison des « manifestations », précise Vinci Autoroutes. Plusieurs entrées sont fermées en direction de Paris (entre les rocades et Ambès).

     

    9h22 : Opération escargot sur l’A7 dans le Vaucluse

    Selon la préfecture du Vaucluse, une opération escargot est en cours sur l’A7 entre Avignon et Orange.

     

    9h20 : De nombreux musées parisiens fermés

    De nombreux musées et sites culturels parisiens ont été fermés ce samedi par précaution.

     

    9h15 : Des contrôles préventifs

    Comme la semaine dernière, des contrôles en amont auront lieu sur les routes, dans les gares et les transports en commun menant vers Paris et les manifestants en possession de projectiles susceptibles d’être lancés contre les forces de l’ordre seront placés en garde à vue.

    9h10 : 17 personnes interpellées à Paris

    La préfecture de police de Paris annonce l’interpellation de 17 personnes dans la capitale (petite couronne), et de quinze autres personnes lors des contrôles effectués en périphérie de l'agglomération parisienne dans le cadre des contrôles préventifs sur réquisition du procureur.

    9h05 : Marche blanche à Avignon en hommage à un «gilet jaune» tué

    La préfecture de Vaucluse a interdit toute manifestation samedi à l’intérieur des remparts de la ville d’Avignon, et fera encadrer par la police une « marche blanche », déclarée, en mémoire d’un « gilet jaune » tué dans la nuit de mercredi à jeudi. La marche blanche se déroulera « à l’extérieur des remparts et, afin d’assurer la sécurité des manifestants et des autres usagers de la voie publique, sera encadrée par des effectifs de la police » nationale et municipale, a expliqué la préfecture dans un communiqué.

    9h : Franck Dubosc rencontre des «gilets jaunes» avant un spectacle

    L'humoriste Franck Dubosc a pris le temps de discuter avec des «gilets jaunes» qui l'interpellaient vendredi soir à Besançon sur ses ambiguïtés face au mouvement, montre une vidéo publiée sur Facebook.  La vidéo est filmée par un utilisateur du réseau social qui se dit habitant de Besançon et qui a déjà filmé ou photographié d'autres actions des «gilets jaunes» dans l'agglomération de Besançon. Franck Dubosc est derrière une grille, dans l'enceinte de la salle de spectacles, avec son équipe qui souhaite visiblement qu'il se dépêche. L'homme qui filme demande à Franck Dubosc s'il compte aider financièrement des membres de ce mouvement condamnés à des amendes, «ou organiser avec les autres artistes une cagnotte». L'humoriste répond qu'il y travaille. «Les artistes, je sais que beaucoup d'artistes, se disent: qu'est-ce qu'on peut faire? Un spectacle, comme ils l'ont fait avec les Restos du coeur? Il y a plein d'actions à mener. C'est dur, ça se met pas en place d'un seul coup», explique-t-il.

     

    8h52 : La tour Eiffel et l’Arc de Triomphe ouverts ce samedi

    Plusieurs monuments emblématiques de la capitale ouvriront leurs portes normalement ce samedi, dès 9h30 pour la tour Eiffel et à 10h pour l’Arc de Triomphe.

     

    8h50 : Castaner et Nunez à Sant-Lazare pour saluent les forces de l’ordre

    Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’Etat Laurent Nunez ont salué ce samedi matin les forces de l’ordre dans le quartier parisien de Saint-Lazare et au bas des Champs-Elysées.

     

    8h45 : Des «gilets jaunes» sur les Champs-Elysées

    « Gueuler pour se faire entendre » : les premiers « gilets jaunes » convergeaient samedi sur les Champs-Elysées, encadrés par un dispositif sécuritaire d’ampleur. « La dernière fois, on était là pour les taxes, cette fois, c’est plus pour les institutions : on veut plus de démocratie directe », résume Jérémy, intérimaire de 28 ans venu de Rennes « gueuler pour se faire entendre ». Dans un froid mordant, des manifestants arrivaient par groupes peu après 8h.

    8h40 : Six personnes interpellées à Paris

    La préfecture de police de Paris a indiqué que six personnes avaient été interpellées sur Paris. Quelques personnes avec des « gilets jaunes » ont été repérées sur le secteur Champs-Élysées

    8h35 : L’A6 fermée à la frontière du Rhône par précaution

    L’A6 a été coupée samedi matin dans les deux sens à la limite entre la Saône-et-Loire et le Rhône, par le préfet par précaution face à la mobilisation attendue de « gilets jaunes ». « Considérant l’état des conditions de circulation liées aux mouvement sociaux dans le Rhône », le préfet Auvergne-Rhône-Alpes a décidé cette fermeture pour une durée inderterminée afin « d’assurer la sécurité de la circulation routière dans l’intérêt de l’ordre public », écrit-il dans son arrêté. La jonction avec l’A466 est également fermée.

     

    8h25 : Le Cese lance une consultation des citoyens… avec ou sans «gilet jaune»

    Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) lancera samedi une consultation en ligne centrée sur des thématiques qui ont récemment émergé et ouverte aux citoyens… « avec ou sans gilet jaune », a annoncé vendredi cette assemblée de représentants sociaux et associatifs. Jusqu’au 4 janvier, chacun pourra « donner son avis » via une plateforme (https://participez.lecese.fr/) sur six sujets : « inégalités sociales », « justice fiscale », « inégalités territoriales », « pouvoir d’achat », « participation des citoyens » et « transition écologique », indique le Cese dans un communiqué.

    8h22 : La France «a besoin de retrouver un fonctionnement normal», estime Macron

    Emmanuel Macron a déclaré vendredi à Bruxelles que la France avait « besoin de calme, d’ordre et de retrouver un fonctionnement normal ». « J’ai apporté une réponse » aux demandes des « gilets jaunes », a dit le chef de l’Etat à l’issue du sommet européen. « Le dialogue (…) ne se fait pas par l’occupation du domaine public et par des violences », selon lui. « Je pense que le sens de l’intérêt général conduira chacun à s’inscrire dans un débat national, et échanger avec leur maire, pour formuler des propositions politiques et sincères », a ajouté Emmanuel Macron.

    8h20 : Trois «gilets jaunes» condamnés à trois mois de prison ferme au Mans

    Trois «gilets jaunes», interpellés mercredi lors du déblocage du dépôt pétrolier du Mans, ont été condamnés vendredi à trois mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, par le tribunal correctionnel du Mans. Les trois hommes, âgés de 27, 30 et 35 ans, étaient jugés en comparution immédiate pour «participation à un groupement formé en vue de commettre des violences (...) ou des dégradations de biens». «Tous trois avaient déjà été condamnés par le passé», a précisé le parquet du Mans.

    8h15 : Plusieurs stations de métro et RER fermées à Paris

    De nombreuses stations de métro et RER sont fermées ce samedi à Paris à la demande de la préfecture de police de Paris, et de nombreuses autres lignes sont impactées. Les stations de métro fermées sont :

    Ligne 1 : Tuileries, Concorde, Champs-Elysées - Clémenceau, Franklin D. Roosevelt, George V, Charles de Gaulle - Etoile, Argentine, Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre, Hôtel de ville, Saint-Paul, Bastille.

    Ligne 2 : Ternes, Victor Hugo, Charles de Gaulle - Etoile.

    Ligne 3 : Havre - Caumartin, Opéra.

    Ligne 4 : Saint-Michel.

    Ligne 5 : Bastille.

    Ligne 6 : Charles de Gaulle - Etoile, Kléber, Boissière, Trocadéro.

    Ligne 7 : Palais Royal, Musée du Louvre, Pyramides, Chaussée d’Antin, Opéra.

    Ligne 8 : Concorde, Madeleine, Opéra, Bastille, La Tour-Maubourg, Invalides, Ecole Militaire.

    Ligne 9 : Franklin D. Roosevelt, Trocadéro, Miromesnil, Saint-Philippe du Roule, Saint-Augustin, Havre - Caumartin, Chaussée d’Antin, Iéna, Alma Marceau.

    Ligne 11 : Hôtel de ville.

    Ligne 12 : Concorde, Assemblée Nationale, Madeleine, Solférino, Rue du Bac.

    Ligne 13 : Champs-Elysées - Clémenceau, Miromesnil, Saint-François Xavier, Varenne, Invalides.

    Ligne 14 : Madeleine, Pyramides.

    8h12 : Eric Drouet appelle à un sit-in sur la place de l’Opéra à Paris

    Eric Drouet, l’un des leaders du mouvement, a appelé à un sit-in, ce samedi matin, sur la place de l’Opéra à Paris.

    8h10 : Un important dispositif de sécurité

    Quelque 69.000 forces de l’ordre seront déployées sur le territoire, selon le ministère de l’Intérieur, contre 89.000 samedi dernier. A Paris, 8.000 membres des forces de l’ordre sont mobilisés, appuyés par 14 véhicules blindés de la gendarmerie.

    8h05 : A quoi va ressembler cette journée?

    La réponse dans cet article.

    8h : Les «gilets jaunes» divisés

    Bienvenue dans ce live qui va nous occuper toute la journée. Emmanuel Macron a-t-il réussi à convaincre les « gilets jaunes » ? Cinq jours après les annonces du chef de l’Etat, cette nouvelle mobilisation va permettre d’apporter en partie une réponse. Une chose est sûre, les « gilets jaunes » sont plus divisés que jamais sur la conduite à tenir : manifester ou s’asseoir à la table des négociations. On vous explique tout ça dans cet article.