Attentat à Strasbourg: «La vie doit reprendre ses droits» déclare Emmanuel Macron à Strasbourg...

LIVE Revivez les événements de vendredi, au lendemain de la mort de Cherif Chekatt, abattu par les policiers, jeudi...

C. Ape., J.L. D.

— 

Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque.
Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque. — AFP

A LIRE AUSSI

  • Chérif Chekatt, l’auteur présumé de l’attentat de Strasbourg, a été abattu jeudi soir par les autorités.
  • Le bilan provisoire fait état de quatre morts, une personne en état de mort cérébrale et onze blessés, dont quatre graves.
  • Le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque d’un de ses « soldats ».

L’ESSENTIEL

 

21h45: Ce live est terminé

Merci de l'avoir suivi avec nous. Emmanuel Macron est venu se recueillir à Strasbourg, où la vie reprend, avec la réouverture du marché de Noël. Désormais, l'enquête se poursuit afin de déterminer si l'auteur présumé de l'attentat a pu bénéficier de complicités.

20h20: Emmanuel Macron  « Je voulais simplement dire à tous les Strasbourgeois que nous sommes à leur coté. La vie va reprendre ses droits. Il y a eu de la peur. Je sais qu'il y en a encore. Mais la nation entière est derrière eux »

20h07: Emmanuel Macron serre un enfant en pleurs dans ses bras. L’une des images fortes de sa venue.

19h45: Emmanuel Macron est désormais au marché de Noël de Strasbourg. Il rend visite aux commerçants 

19h35: C'est un échelon plus bas que le niveau « Urgence attentat »

Ce deuxième niveau, baptisé "sécurité renforcée, risque renforcé", active 216 mesures des 300 mesures du plan Vigipirate.

19h30: Le plan Vigipirate ramené au niveau « Risque attentat »

19h10: Emmanuel Macron a précédemment déposé une rose blanche sur le cérémonial improvisé de la place Kleber

19h08: Emmanuel Macron salue un à un les représentants des forces de l’ordre

19h05: Le président est arrivé place Kleber et se recueille actuellement. Une Marseillaise a été entonnée

18h40: On vous explique tout ici :

 

18h30: Rassemblement citoyen prévu dimanche à Strasbourg 

 

17h40: Le programme du président connu : 

Le Président arrivera à Strasbourg vers 18h. Il rendra d’abord un hommage aux victimes de l’attentat survenu le 11 décembre en se recueillant sur la place Kléber, où il saluera ensuite les forces de l’ordre particulièrement mobilisées depuis plusieurs jours. 

Le Chef de l’Etat se rendra ensuite au centre d’accueil des familles pour échanger avec les services et association (France Victimes) mobilisés en urgence pour les identifications judiciaires et le soutien psychologique. Il y rencontrera également les familles des victimes.

17h25: Un dispositif de sécurité "fan-zone" s'installe pour recevoir Emmanuel Macron, sans en savoir beaucoup plus sur le moment de sa venue
 

 

17h05: On revient en vidéo sur l'allocution d'Emmanuel Macron au sujet de Strasbourg 

 

16h44 : Des Strasbourgeoises ont apporté des chocolats à la police 

 

16h41 : La déclaration d'Emmanuel Macron face à la presse est désormais terminée

16h36 : « Je pense que notre pays a besoin de calme »

« Je pense que la raison, le sens de l’intérêt général doit conduire chacune et chacun à s’instruire dans un débat général (…) plutôt qu’à considérer que les revendications ont vocation à changer et durer dans la rue. Je pense que notre pays a besoin de calme. »

16h34 : La crise des « gilets jaunes » doit se résoudre à travers le « dialogue »

Le président a également été interrogé à la veille de la mobilisation « des gilets jaunes » samedi. « Je ne crois pas que notre démocratie puisse accepter de fonctionner avec un dialogue qui ne se fait que par l’occupation de l’espace public, avec des éléments de violence. »

16h31 : « Tirer toutes les conséquences sur le plan national »

Interrogé sur l’attentat de Strasbourg, Emmanuel Macron estime qu'« il faut que nous puissions tirer toutes les conséquences sur le plan national de ce qui a été fait (pour prévenir cet attentat), et nous le ferons en toute transparence ».

16h22 : Attention aux tentatives d’escroquerie, rappelle la préfecture de la région Grand-Est

 

16h16 : Emmanuel Macron prend la parole à Bruxelles

« Je me rendrai sur les lieux de l’attentat auprès des victimes pour remercier les forces de l’ordre », déclare le président de la République depuis la capitale belge.

16h03 : Emmanuel Macron est attendu à Strasbourg plus tard dans l'après-midi

 

15h56 : Une quatrième victime est décédée, indique à 20 Minutes le parquet de Paris

Le parquet précise qu’il s’agit « de la personne qui était jusque-là en urgence absolue ».

15h23 : Un hommage citoyen est prévu dimanche

L'événement est disponible sur Facebook

15h07 : La Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs déplore la mise à l’écart intolérable que les associations de victimes subissent depuis mardi soir

« Après les attentats de Trèbes, Carcassonne et Paris Opéra, l’attaque de Strasbourg confirme une nouvelle fois la volonté manifeste du gouvernement de tenir les associations de victimes à l’écart des dispositifs d’aide aux victimes », explique l’association dans un communiqué.

« Alors que leur utilité et leur spécificité avaient été consacrées par l’instruction interministérielle sur la prise en charge des #victimes de terrorisme depuis 2015, leur intervention auprès des victimes est aujourd’hui refusée. »

13h35: Le communiqué officiel de l'Elysée : 

Suite à l’attentat perpétré à Strasbourg le 11 décembre et la neutralisation de son auteur la nuit dernière, le Président de la République se rendra sur place ce vendredi 14 décembre après-midi.

Après le Conseil européen auquel il participe actuellement à Bruxelles, le Chef de l’Etat souhaite venir soutenir les familles des victimes et rendre hommage à leur proche décédé ou blessé. Il saluera également les forces de l’ordre particulièrement mobilisées depuis plusieurs jours.

13h25: Macron se rendra à Strasbourg cet après-midi

12h55 : Un maillot spécial pour le match Reims - Strasbourg

 

12h36 : La revendication par Daesh a-t-elle vraiment beaucoup d’importance ?

Les enquêteurs n’ont jusqu'ici établi aucun lien entre Cherif Chekatt et Daesh mais l’organisation terroriste a revendiqué l’attentat commis à Strasbourg. Le papier de notre journaliste Vincent Vantighem est à lire par là.

 

12h20 : « Voici le message d’une nation debout », tweet le ministre de l’Intérieur

 

12h15 : Retrouvez le point presse du procureur de la République en vidéo 

 

12h12 : « Je ne supporte pas qu’on applaudisse nos policiers et que demain ils soient caillassés »

12h11 : La revendication de Daesh est « totalement opportuniste », estime le ministre de l’Intérieur

12h09 : « C’est cette folie-là qu’il nous faut condamner »

Christophe Castaner a redit être « fier » des forces de police.

12h05 : « Nous avons pris la décision de rouvrir le marché de Noël pour l’honneur de Strasbourg et de la France »

 

12h03 : « Ce matin j’ai entendu du soulagement, du bonheur »

12h02 : « Notre pays, notre République sait redresser la tête », dit Christophe Castaner

Le ministre de l'Intérieur est sur le marché de Noël.

 

11h45 : Les secours à la rencontre de Castaner

 

11h44 : Les commerçants appellent à ne pas céder « à la panique »

 

11h31 : La vie reprend sur le marché 

 

11h19 : Dans le même temps, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est arrivé sur le marché de Strasbourg

« Merci à vous tous », a-t-il lancé.

 

11h15 : L'enquête se poursuit

A présent, les enquêteurs s’attachent à reconstituer les 48 heures écoulées pour savoir si le suspect a bénéficié de complicité. Sept personnes sont toujours en garde à vue dans le cadre de l’enquête. Quatre membres de la famille du suspect et 3 de ses proches (dont deux ont été placés en garde à vue cette nuit). L'enquête a été entendue hier soir de tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique. 

11h10 : Le suspect a été repéré par une patrouille de la BST

« L’individu a fait mine de rentrer dans l’immeuble situé au 74 de la rue Lazaret. L’individu ne parvenait pas à ouvrir la porte et ses vêtements ressemblaient à ceux du signalement. » La patrouille a donc fait demi-tour. « C’est là que l’homme a pris pour cible le véhicule de la patrouille de la BST. » Les policiers ont alors répliqué. Le décès du suspect a été constaté à 21h05. « Il a été identifié » grâce à ses empreintes digitales.

Les forces de l’ordre ont retrouvé « un revolver ancien avec 6 munitions, un couteau et 8 autres munitions de 8 millimètres ».

11h08 : Des témoins avaient indiqué aux forces de l’ordre avoir vu un homme répondant à la description dans le quartier du Neudorf

« Ce quartier du Neudorf retenait toute l’attention des forces de l’ordre mobilisées. C’est une patrouille de police qui a repéré un individu dont le signalement pouvait correspondre à l’homme recherché. »

11h08 : L’appel à témoignages déterminant

« De très nombreuses surveillances, des perquisitions ont été mis en place dès mardi. L’appel à témoin et le numéro 917 ont permis de recueillir 800 appels. »

11h00 : Le procureur de la République de Paris Rémy Heitz fait le point

« Nous avons une pensée émue pour chacune des victimes ainsi que pour leurs proches. Nous déplorons la mort de trois personnes, une quatrième personne est en état de mort cérébrale. »

 

10h49 : De nombreux militaires et de nombreux policiers présents

 

10h44 : Après deux jours de fermeture, le marché de Noel de la ville rouvre à partir de 11h

 

10h42 : Christophe Castaner est attendu dans 15 minutes entre les chalets du marché de Noël

 

10h25 : Après la profanation du cimetière israélite d'Herrlisheim, Christophe Castaner s'est rendu sur les lieux

 

10h14 : CNews piégé par un faux témoin

Le soir de l’attaque à Strasbourg mardi qui a fait trois morts et 13 blessés, alors que le nom de Chérif Chekatt n’avait pas encore révélé, CNews a réussi à faire parler un témoin qui aurait connu le suspect.

Mais, comme l’a repéré « Quotidien », l’ancien magistrat George Fenech s’étonne que la chaîne ait trouvé un témoin du suspect dont l’identité n’est pas encore connue. Et ça n’a pas loupé. Sur les réseaux sociaux, une vidéo dans laquelle ce témoin révèle avoir menti à CNews a fait le tour de la Toile jeudi.

Le papier est à retrouver ici

10h01 : Une conférence de presse du procureur de Paris au tribunal de Strasbourg aura lieu à 11h

Le chef du parquet antiterroriste Rémy Heitz, en charge de l’enquête sur l’attentat de Strasbourg, doit tenir une nouvelle une conférence de presse vendredi à 11h00 au tribunal de grande instance de Strasbourg, au lendemain de la mort de l’assaillant, a annoncé le parquet de Paris

9h38 : BFMTV reconnaît une « erreur de manipulation » après la diffusion du titre « I shot the Sheriff » en direct

« Jeudi soir, l’édition spéciale consacrée sur BFMTV à la mort du tireur présumé de l’attentat de Strasbourg a été perturbée à 22h21 par l’irruption à l’antenne d’un fond musical », explique la chaîne dans un communiqué.

Le titre « I shot the Sheriff », de Bob Marley, a en effet été diffusé, ce qui n’a pas échappé aux internautes.

« L’équipe technique en charge du son a reconnu être à l’origine de cet incident grave et plaide une "erreur de manipulation". Une enquête est en cours et permettra, nous l’espérons, de faire toute la lumière. Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs pour cet incident évidemment indépendant de notre volonté », poursuit la chaîne.

9h11 : « Levé de soleil sur un quartier rassuré et une ville meurtrie mais soulagée », tweet Alain Fontanel 1er Adjoint au Maire de Strasbourg chargé de la Culture

 

9h04 : La ville de Strasbourg remercie les services de la police nationale

 

8h49 : Un frère aîné de Cherif Chekatt aurait été interpellé en Algérie.

Selon Le Parisien, le frère de Cherif Chekatt est également fiché S.

8h47 : Sécurité renforcée et horaires réduits, comment le marché de Noël va rouvrir

La décision de rouvrir le marché de Noël de Strasbourg a été prise avant la neutralisation de Cherif Chekatt, l’auteur présumé de l’attentat du marché de Noël qui a fait au moins trois morts mardi soir. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner était venu l’annoncer après une réunion de travail dans la capitale alsacienne.

Tous les détails sont à retrouver par là.

8h33 : « Depuis le 17 novembre, il n’y a pas une heure que je ne vis pas sans le risque terroriste. Je le dis constamment »

« Même si Daech est diminué à l’international, le risque endogène existe en France », explique le ministre de l’Intérieur.

8h30 : « Rien n’indique qu’il était intégré dans un réseau », explique Christophe Castaner

 

8h26 : Christophe Castaner regrette que le terroriste n’ait pas été attrapé vivant

 

8h25 : « Y’a un acte 5 des gilets jaunes demain à Paris, moi je préférerais un acte de responsabilité pour nos forces de l’ordre, nos commerçants, notre économie »

« Le 14 novembre, nous avons démantelé un réseau terroriste qui voulait commettre des actes pendant la manifestation des 'gilets jaunes' ».

 

8h20 : « Il faut avoir en tête que le fichier S est un outil, pas un marqueur judiciaire »

« C’est un délinquant violent (…) C’est pas un grand criminel, mais au moment ou nous voulons l’interpeller mardi matin, c’est pour un homicide. »

« Je compte respecter l’état de droit (…) Il faut avoir en tête que le fichier S est un outil, pas un marqueur judiciaire ». « La radicalisation peut conduire, pas toujours, à des actes fous. »

8h17 : « Dès les premiers instants, l’enquête s’est tournée vers le quartier de Neudorf. C’est une enquête menée mètres carrés par mètres carrés ».

«L'enquête déterminera cela. Mais tout laisse à penser qu'il est resté sur site, en planque.»

Le ministre indique aussi que des opérations ont été menées dans le 7e arrondissement de Paris, jeudi, dans l’entourage de Chérif Chekatt.

8h15 : « Un sentiment de fierté » pour les forces de l’ordre, estime Castaner

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, est l’invité d’Europe 1, en direct de Strasbourg. « Un sentiment de fierté pour les hommes et les femmes de la gendarmerie nationale. Je pense aussi aux militaires de l’opération Sentinelle ».

 

8h11 : Les conditions de sécurité renforcées sur le marché de Noël de Strasbourg

Le marché de Noël rouvre donc ce vendredi à 11 heures, avec une sécurité renforcée et davantage de moyens humains pour mieux quadriller la Grande-Ile. Le nombre de points d’entrée va être réduit, passant de 19 ponts ou passerelles à 15. « Avec la présence systématique de policiers nationaux pour accompagner les agents de société privés qui sont présents » au barrage de ces points de passage, précise Christophe Castaner.

Les horaires sont modifiés et ceux du week-end raccourcis : tous les jours désormais, le marché de Noël est ouvert de 11h à 20h (contre 22h auparavant le week-end). Les stations de tram Langstross/Grand’Rue et Alt Winmärik/Vieux Marché aux Vins seront fermés tous les jours pendant l’ouverture du marché de Noël.

8h01 : « La stratégie de la police, c’était de lui couper toute aide possible »

Invité de franceinfo, Fabrice Poli, secrétaire régional Grand Est du syndicat Alliance Police Nationale, a raconté la traque de Chérif Chekatt, qui « se terrait dans le quartier depuis la commission des faits ». Il a expliqué que « Cherif Chekatt était blessé » et que, « se sentant perdu », le suspect a « quitté sa cache » – un « cabanon ».

« Dans l’après-midi, on a eu des infos selon lesquelles il se trouvait dans le secteur de Neudorf et de la Meinau. Un homme a été vu passant de jardin en jardin. Ce sont des témoins qui ont appelé », a-t-il détaillé. « L’une de ces bridages, une femme et deux hommes, circulait rue du Lazaret et l’a repéré. Ce dernier a ouvert le feu sur les policiers. Les collègues ont répliqué avec un pistolet mitrailleur HK. C’est cette arme qui a permis la neutralisation de Chekatt », a expliqué Fabrice Poli.

« Pour lui, c’était compliqué car tous ses proches étaient placés en garde à vue. On était sûrs que ce type de dispositif, appuyé de multiples interpellations, allait le faire sortir. La stratégie de la police, c’était de lui couper toute aide possible et manifestement, il n’est pas parvenu à bénéficier d’une aide », a-t-il ajouté.

7h57 : Pour le père d’un des blessés, le terroriste « a volé la possibilité d’un procès. »

Invité au micro de RTL, Paul Raoulte, le père d’un jeune homme blessé dans l’attentat, la mort de Cherif Chekatt n’est pas une victoire. « Il n’y a pas de victoire dans ce qu’il s’est passé, ce n’est pas une vengeance », explique-t-il, ajoutant qu’en mourant « sous les balles des policiers », le terroriste « a volé la possibilité d’un procès. »

 

7h55: Notre journaliste est présent dans les rues de Strasbourg 

 

7h50 : « Policiers : des mercis jeudi, des pavés samedi ??», s’interroge Jean-Pierre Raffarin

Après l’arrestation de Chérif Chekatt, Jean-Pierre Raffarin s’est interrogé sur la situation des forces de l’ordre, applaudis pour leur mobilisation dans l’attentat de Strasbourg d’un côté, et face à de nombreuses scènes de violences depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » de l’autre. « Policiers : des mercis jeudi, des pavés samedi ? », s’est-il interrogé dans un tweet.

 

7h48 : Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, va s’exprimer sur Europe 1

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, est l’invité d’Europe 1 à partir de 8h15. Nous suivrons ses déclarations en direct.

 

7h46 : Le marché de Noël de Strasbourg rouvre ce vendredi

Fermé depuis mardi soir, le marché de Noël de Strasbourg va réouvrir ce vendredi «à 11h», a annoncé Roland Ries, le maire de la ville au micro de France Inter. «Nous avons restreint le nombre d’entrées avec sas, palpations et fouilles. On a réduit afin de mieux contrôler, avec une meilleure répartition des forces de polices», a-t-il précisé.

7h40 : La traque de Chérif Chekatt a pris fin hier soir

Chérif Chekatt a été abattu, hier soir, par les forces de l’ordre, dans le quartier de Neudorf, à Strasbourg. Le récit de cette soirée est à lire juste en dessous.

 

7h30 : Le point sur la situation

Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat du marché de Noël à Strasbourg, a été tué par les forces de l’ordre jeudi soir, après avoir tiré sur des policiers qui tentaient de l’interpeller et ont riposté.

« A 21h00, un équipage de la brigade spécialisée de terrain, composé de trois fonctionnaires de la police nationale, a aperçu un individu qui déambulait sur la voie publique au niveau du 74 de la rue du Lazaret (quartier de Neudorf). Cet individu correspondait au signalement de la personne recherchée depuis mardi soir », a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Ils ont tenté de l’interpeller mais Chekatt s’est « retourné, faisant face aux fonctionnaires de police en tirant. Ils ont alors immédiatement riposté » et tué l’assaillant.

Daesh a revendiqué l’attentat, quelques minutes plus tard, par le biais de son agence de propagande, Amaq, indiquant que Chérif Chekatt « faisait partie des soldats ». Le bilan provisoire est de trois morts, une personne en état de mort cérébrale, douze blessés, dont cinq graves.

7h27 : Bonjour et bienvenue dans ce live

Suivez avec nous en direct cette nouvelle journée, deux jours après l’attentat de Strasbourg.