VIDEO. Attentat à Strasbourg: Hommage aux policiers et soulagement, les réactions à la mort de Cherif Chekatt

POLITIQUE L'auteur présumé de l'attaque revendiquée par Daesh a été neutralisé par une brigade de la BST, à 21h00, jeudi soir...

P.B.

— 

Police. Rue où vient d'être  abattu le tireur du marché de Noël de Strasbourg. Strasbourg le 13 12 2018.
Police. Rue où vient d'être abattu le tireur du marché de Noël de Strasbourg. Strasbourg le 13 12 2018. — G. Varela / 20 Minutes

La traque est terminée. Jeudi soir vers 21h00, Cherif Chekatt a été abattu par trois policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST). L’auteur présumé de l’attentat de Strasbourg, qui a fait trois morts, mardi, a été repéré au bas d’un immeuble dans un secteur entre les quartiers de La Meinau et du Neudorf, où « des moyens particuliers avaient été mis en place en début de soirée, notamment un hélicoptère », a indiqué Christophe Castaner. Lors de son interpellation, il s’est retourné et a tiré sur les policiers, qui ont riposté et l’ont neutralisé. D’une seule voix, tous les responsables politiques ont rendu hommage aux forces de l’ordre.

« Je suis fier, fier de vous », a d’abord déclaré le ministre de l’Intérieur, qui était venu à Strasbourg jeudi soir pour annoncer la réouverture du marché de Noël, et a appris la nouvelle alors qu’il terminait sa première conférence de presse. « Face au pire, vous avez donné le meilleur », a-t-il insisté sur Twitter. Emmanuel Macron a, lui, remercié « l’ensemble des services mobilisés, policiers, gendarmes et militaires », l’assurant : « Notre engagement contre le terrorisme est total. »

Le maire de Strasbourg « soulagé »

Gouvernement, préfet du Bas-Rhin, police de Strasbourg, Gérard Collomb… Ils ont tous salué le travail des forces de l’ordre. Tout comme le maire de Strasbourg, Roland Ries, « soulagé », qui a une pensée pour toutes les victimes, et souhaite que la ville puisse « retrouver une vie habituelle ».

« Un terroriste de moins », se félicite Wauquiez

François Fillon a également réagi, exprimant son « respect aux forces de l’ordre, gardiennes de notre liberté ». « La France ne cédera jamais au totalitarisme islamique », assure l’ancien candidat. « Un terroriste en moins. Merci aux forces de l’ordre », a, pour sa part, réagi le patron des Républicains, Laurent Wauquiez. Marine Le Pen, enfin, a adressé un « Bravo à nos forces de l’ordre ! Nous dormirons tous mieux ce soir. » Surtout les Strasbourgeois.