Les infos immanquables du jour: Un bébé sur un rond-point, le profil de Cherif Chekatt et Anne-Sophie Lapix

ACTU Ce qu'il fallait pas manquer dans l'actualité de ce jeudi 13 janvier... 

Armelle Le Goff

— 

Illustration d'un bébé.
Illustration d'un bébé. — Free-Photos/Pixabay

Que vous soyez à Die ou à Mimizan, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus lu du jour : VIDEO. Attentat à Strasbourg: Anne-Sophie Lapix a fait un gros lapsus en plein JT

Les boulettes s’enchaînent à l’heure de l’attaque sur le marché de Noël de Strasbourg. Après Pascale de la Tour du Pin qui se plante de chaîne en direct sur LCI, au tour d’Anne-Sophie Lapix qui a fait un gros lapsus en plein JT sur France 2. Elle allait annoncer la correspondante de Strasbourg, et a prononcé le nom d’une autre journaliste, sur une chaîne concurrente. Un article à retrouver là. 

L’article le plus partagé du jour : Bretagne: Un bébé naît sur un rond-point bloqué par les «gilets jaunes»

Après le mariage des « gilets jaunes », voici la naissance. Mardi, la petite Calie a pointé son nez sur un rond-point bloqué par les manifestants à Quimper (Finistère), comme le rapporte Le Télégramme. Alors qu’il conduisait sa femme à la maternité, le papa, ambulancier, a dû s’arrêter en urgence car le bébé commençait à sortir. Il a alors quitté la quatre voies pour rejoindre le rond-point de Troyalac’h à Quimper, occupé depuis plusieurs semaines par les « gilets jaunes ». Plus d'infos par ici. 

 

L’article le plus à lire du jour : Attentat à Strasbourg: Cherif Chekatt, un suspect «au profil hybride souvent étudié au sein de la mouvance djihadiste»

Son visage a été rendu public mercredi soir par la police nationale. Né à Strasbourg, Cherif Chekatt, 29 ans, est désormais l’homme le plus recherché de France. Il est suspecté d’être à l’origine de l’attaque, perpétrée mardi soir, dans le centre historique de Strasbourg. Fiché « S » (« sûreté de l’État ») pour sa radicalisation islamiste, le jeune homme a été condamné à vingt-sept reprises pour des faits de délinquance en France, en Allemagne et en Suisse. Incarcéré plusieurs fois, Cherif Chekatt était connu de l’administration pénitentiaire pour sa radicalisation et son prosélytisme. Un parcours « hybride » et caractéristique de la récente mouvance islamiste, pour Pierre Colomina, chercheur à l’IRIS et coauteur d’un rapport collectif sur les djihadistes européens. Une interview à retrouver par là.