VIDEO. Les graffitis expriment la colère des «gilets jaunes»

MOBILISATION Depuis la mi-novembre, les « gilets jaunes » garnissent les murs des villes de leurs revendications au gré de leurs journées de mobilisations. Florilège…

Ingrid Zerbib

— 

L'Arc de Triomphe, à Paris, a été tagué par des «gilets jaunes» lors de la journée de mobilisation du 1er décembre 2018.
L'Arc de Triomphe, à Paris, a été tagué par des «gilets jaunes» lors de la journée de mobilisation du 1er décembre 2018. — Eric Dessons/JDD/SIPA

Mobilisés depuis la mi-novembre, les «gilets jaunes» écrivent sur les murs des villes leurs revendications. Hétéroclites, à l’image de ce mouvement lancé le 17 novembre en France, les graffitis mêlent l’injurieux au trait d’esprit, les références historiques à Mai-68 à celles de la Révolution Française de 1789, le culturel au politique, le musical au télévisuel. Dans tous les cas, les murs parlent et ils sont en colère.

Découvrez dans la vidéo ci-dessous quelques-uns d’entre eux repérés à Paris.