«Gilets jaunes»: Plus de 4.500 interpellations depuis le 17 novembre

MOBILISATION Pour la seule journée de samedi dernier, près de 2.000 personnes ont été interpellées, un chiffre record...

M.C. avec AFP

— 

Paris, le 08 décembre 2018. Des "gilets jaunes" manifestent sur les Champs-Elysées, forçant les CRS à lancer des grenades lacrymogènes.
Paris, le 08 décembre 2018. Des "gilets jaunes" manifestent sur les Champs-Elysées, forçant les CRS à lancer des grenades lacrymogènes. — Sameer Al-Doumy / AFP

Les forces de l’ordre ont effectué 4.523 interpellations sur tout le territoire depuis l’acte 1 du mouvement des « gilets jaunes » le 17 novembre, a-t-on appris lundi de sources policières.

Ces interpellations ont donné lieu à 4.099 gardes à vue. Pour la seule journée de samedi dernier, « acte 4 » de cette mobilisation inédite, près de 2.000 personnes ont été interpellées, un chiffre record, dont 1.709 ont été placées en garde à vue.

Eviter un « acte V »

Des avocats ont dénoncé leur caractère parfois préventif, avant toute infraction. « Il n’y a pas eu d’interpellations préventives. Il y a eu des contrôles préventifs qui ont été mis en place », a affirmé le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez en déplacement à Bordeaux, théâtre de violences et de pillages samedi dans le sillage de la mobilisation des « gilets jaunes ».

L’urgence de l’exécutif est désormais de tenter d’éviter un « acte V » de la contestation alors que des appels à manifester sont déjà lancés sur les réseaux sociaux pour le 15 décembre. L’acte IV a rassemblé samedi quelque 136.000 manifestants et s’est soldé outre le nombre record d’interpellations, par plus de 320 blessés et encore des dégâts dans de nombreuses villes, particulièrement à Paris, Bordeaux et Toulouse.