Les Chambres de commerce et d'industrie manifestent pour protester contre leur avenir «menacé»

SOCIAL Les agents sont appelés à cesser le travail et à se rassembler devant le ministère de l’Economie…

20 Minutes avec AFP

— 

La Chambre de commerce et d'industrie de Bobigny (image d'illustration).
La Chambre de commerce et d'industrie de Bobigny (image d'illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

Une journée de grève et de manifestation est prévue ce mardi dans l’ensemble du réseau des Chambres de commerce et d’industrie (CCI). Les salariés protestent contre une baisse des ressources qui fait craindre pour les emplois.

Les agents des CCI sont appelés à cesser le travail et à participer à un rassemblement mardi matin devant le ministère de l’Economie et des finances puis devant l’Assemblée nationale, selon un communiqué de l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et Unsa. « L’avenir des CCI est plus que jamais menacé », estiment les syndicats. Au cœur des préoccupations des agents : la baisse des financements alloués aux CCI.

Baisse de crédits sur quatre ans

Le gouvernement a prévu une baisse de 400 millions d’euros d’ici quatre ans des crédits alloués aux CCI, dont 100 millions l’an prochain. Cette mesure a été votée par l’Assemblée nationale en octobre, mais amendée par le Sénat en novembre pour limiter cette baisse, dans le cadre du projet de loi de finances 2019. « Les CCI vivent de l’argent public. Avec une baisse de moitié de nos financements, on estime que les effectifs vont eux aussi être divisés par deux : il n’y aura plus que 10.000 agents d’ici 2022 », craint Laurence Dutel, secrétaire générale CFDT-CCI.

Les CCI comptaient 30.000 agents consulaires en 2012. Ils ne sont aujourd’hui plus que 20.000, selon la CFDT-CCI. La réforme des CCI a été votée en première lecture par l’Assemblée nationale fin septembre dans le cadre du projet de loi Pacte, qui doit être examiné par le Sénat en janvier 2019.