«Gilets jaunes» en Isère: Deux porte-parole taclés par des journalistes qu'ils accusaient de désinformation

DESINFORMATION Sur les réseaux sociaux, les deux militants s’en sont pris à l’équipe de télévision qui les suivait toute la journée sans penser qu’elle riposterait images à l’appui…

C.G.

— 

France 3. (Illustration)
France 3. (Illustration) — G . VARELA / 20 MINUTES

Deux porte-parole des «gilets Jaunes » en Isère, qui s’en étaient pris aux journalistes de France 3, ont vu leur discours contrecarrer point par point par la chaîne de télévision.

Dans une vidéo postée samedi soir sur les réseaux sociaux, les deux militants revenaient sur le déroulé de la journée et sur les perspectives à venir avant de critiquer l’équipe de journalistes les ayant suivis toute la journée. «On leur a laissé une dernière chance mais maintenant c’est terminé », s’emporte le premier, accusant France 3 de « désinformation ». « Ça n’a rien à avoir avec ce qui s’est passé », insiste-t-il tandis que son complice parle de « média pitoyable et lamentable ».

C’était compter sans la rédaction, qui a rapidement réagi, en démontrant images et extraits vidéos à l’appui, que ces accusations étaient infondées.

« Nous avons tenté bien sûr de joindre Julien Terrier dès dimanche matin quand nous avons découvert cette vidéo surprenante mais le porte-parole isérois semble désormais aux abonnés absents », commente-t-elle sur sa page internet. Et de conclure à l’adresse des internautes : « Nous ne pouvions laisser passer l’occasion de vérifier par vous-mêmes point par point ».