Barkhane: Un soldat français décède accidentellement dans une base au Niger

ARMEE Le brigadier chef est décédé dans un accident de véhicule, indique ce dimanche l’armée de Terre. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes...

20 Minutes avec AFP

— 

Militaires français pendant l'opération Barkhane.
Militaires français pendant l'opération Barkhane. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Un soldat français déployé dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane est décédé dans la nuit de samedi à dimanche sur une base au Niger après avoir été victime d'un accident de véhicule, a annoncé l'armée de Terre.

«Tôt dans la nuit, sur la base d'Aguelal au Niger, le brigadier chef Karim El Arabi du 2ème régiment de Hussards a été victime d'un accident de véhicule», indique un communiqué du service de presse de l'armée de Terre.

Décédé malgré une rapide prise en charge des secours

Le soldat «n'était pas engagé dans une activité opérationnelle au moment des faits» et est «décédé des suites de ses blessures malgré une rapide prise en charge par les secours». Une enquête est en cours «sur les circonstances exactes de son décès», précise la même source.

«Le général d'armée Jean-Pierre Bosser, chef d'état-major de l'armée de Terre, et l'ensemble de l'armée de Terre présentent toutes leurs condoléances à la famille et s'associent à leur douleur», ajoute le communiqué.

4.500 militaires français déployés au Sahel

Quelque 4.500 militaires français sont déployés au Sahel dans le cadre de l'opération Barkhane.

En grande partie chassés du nord du Mali par l'intervention militaire lancée par la France en 2013, les groupes jihadistes ont depuis regagné du terrain, en particulier dans le centre du pays, et le phénomène s'étend au Burkina Faso et au Niger voisins, se mêlant souvent à des conflits intercommunautaires.