«Gilets jaunes»: Les Français massivement contre une augmentation des taxes sur les carburants

SONDAGE 85% d'entre eux jugent négativement l’augmentation envisagée, puis abandonnée, et 75% sont contre la suppression de l’ISF...

20 Minutes avec AFP

— 

Une automobiliste a placé bien en évidence, sur la plage arrière de sa voiture un gilet jaune.
Une automobiliste a placé bien en évidence, sur la plage arrière de sa voiture un gilet jaune. — Philippe HUGUEN / AFP

Les Français sont massivement hostiles à toute augmentation des taxes sur les carburants ainsi qu’à la suppression de l’Impôt sur la fortune, selon une enquête de l’Ifop sur « la transformation de la France » pour le Journal du dimanche.

Parmi les réformes engagées par le gouvernement, 85 % des Français interrogés jugent négativement l’augmentation envisagée, puis abandonnée en pleine crise des « gilets jaunes », de « l’augmentation des taxes sur les carburants ». Même jugement négatif pour la suppression de l’ISF (75 %) et la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires (72 %). La suppression de la taxe d’habitation obtient en revanche 71 % de réponses positives et le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu 60 %, selon cette enquête pour No Com.

La France s’est peu ou « pas du tout transformée » depuis mai 2017

Pour deux Français sur trois (64 %), la France s’est peu ou « pas du tout transformée » depuis mai 2017 et le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, contre 36 % d’un avis contraire. Et une même proportion (65 %, +10 par rapport à juin 2018) pensent que le pays ne réussira pas à se transformer dans les prochaines années, contre 35 % (-10) d'un avis opposé.

La confiance personnelle connaît une forte chute depuis juin, avec 62 % (+13) des personnes interrogées qui se disent « pessimistes » sur leur propre avenir, contre 38 % (-13) qui se veulent « optimistes ».

Enfin, 57 % des Français pensent qu’ils vivront « moins bien qu’aujourd’hui » dans une dizaine d’années, contre 20 % qui pensent vivre mieux et 23 % pour lesquels ce sera « pareil ». Enquête réalisée en ligne du 22 au 26 novembre auprès de 2.005 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.