«Gilets jaunes»: Près de 2.000 interpellations dont plus de 1.700 gardes à vue en France samedi

MANIFESTATION Le ministre de l'Intérieur a estimé que 136.000 personnes avaient participé à cette quatrième journée de mobilisation...

Mathieu Bruckmüller

— 

La manifestation des «Gilets jaunes» a encore débouché sur des violences à Toulouse, le 8 décembre 2018.
La manifestation des «Gilets jaunes» a encore débouché sur des violences à Toulouse, le 8 décembre 2018. — R. Gabalda / AFP

Quelque 136.000 manifestants ont défilé en France samedi, lors de la quatrième grande journée de mobilisation des «gilets jaunes», selon les chiffres fournis dimanche par le ministère de l’Intérieur. Au total, 2.000 personnes auraient été interpellées dans toute la France samedi et 1.700 placées en garde à vue, selon la même source.

1.082 interpellations dont 900 gardes à vue à Paris

« Un point d’arrêt a été mis à l’escalade de la violence. Elle reste toutefois à un niveau certes contenu mais totalement inacceptable », a encore dit Christophe Castaner, qui s’est félicité du changement adopté dans la stratégie des forces de sécurité. Ce « dispositif fondé sur la mobilité, la réactivité, a permis de briser la dynamique des casseurs », a-t-il dit.

Pour la seule capitale, la préfecture de police a annoncé 1.082 interpellations dont 900 gardes à vue, un bilan établi à 19H30. Le ministre de l’Intérieur a également fait état de 118 blessés du côté des manifestants, « liés à des accidents pour l’essentiel sur le domaine routier », et 17 blessés du côté des forces de l’ordre. Des chiffres à comparer aux 201 blessés côté manifestants et 284 côté forces de l’ordre samedi 1er décembre, a-t-il noté.