«Gilets jaunes»: Un des leaders du mouvement en garde à vue à Grenoble

ENQUETE Il lui est reproché d’avoir organisé une manifestation illégale…

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier et un gendarme qui surveillent une manifestation de "gilets jaunes".
Un policier et un gendarme qui surveillent une manifestation de "gilets jaunes". — ALLILI MOURAD/SIPA

Un des leaders des « gilets jaunes » de Grenoble, Julien Terrier, a été interpellé samedi matin et placé en garde à vue à la mi-journée à l’hôtel de police de Grenoble, a-t-on appris de source policière.

Il lui est reproché d’avoir organisé une manifestation illégale, a précisé cette même source.

Quinze personnes interpellées à Grenoble

Une quinzaine de personnes ont été au total interpellées depuis le début de la matinée à Grenoble, où la situation est tendue. D’après une source policière, huit ont été placées en garde à vue, pour avoir participé à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens.

Après l’arrestation de Julien Terrier, environ 500 manifestants se sont rassemblés en soutien devant l’hôtel de police, a précisé une autre source policière. La mobilisation se poursuit en ce moment dans le centre-ville.