«Gilets jaunes»: Face au risque de violence, les «foulards rouges» «tranquillement enfermés à la maison»

RISQUE DE VIOLENCE Les « foulards rouges », en opposition aux « gilets jaunes », ne prévoient aucune action samedi face au risque de violence…

Adrien Max

— 

Affrontements entre les forces de l'ordre et les "gilets jaunes" au pied de l'Arc de Triomphe, le  2 décembre.
Affrontements entre les forces de l'ordre et les "gilets jaunes" au pied de l'Arc de Triomphe, le 2 décembre. — SIPA
  • Le mouvement des « foulards rouges » est né en opposition aux « gilets jaunes », dont ils critiquent l’action sur la forme.
  • Face à la crainte de violence, les « foulards rouges » n’ont pas prévu d’action ce samedi.

Des « foulards rouges », « enfermés à la maison ». Le mouvement des « foulards rouges », né dans le département du Vaucluse il y a une dizaine de jours, prend de l’ampleur de jour en jour. Une page nationale a d’ailleurs été créée sur Facebook, pour manifester leur opposition à la « forme » utilisée par les «  gilets jaunes ». A savoir, la violence.

Mais face à cette violence, les membres du mouvement n’ont pas prévu d’action ce samedi. « On s’attend à une journée pire que celle de la semaine dernière. Ils ne font que monter la pression alors que le gouvernement fait des efforts depuis quelques jours », considère Fabien Homenor*, l’un des membres du mouvement au niveau national.

« On s’attend au pire »

Même son de cloche du côté des « foulards rouges » du Vaucluse, où le mouvement est né. « Samedi, on ne fait rien du tout, on reste tranquillement enfermés à la maison. On s’attend au pire, notamment à de grandes violences selon certaines rumeurs », explique John Christophe, à l’origine des foulards rouges du Vaucluse.

« Vu le niveau d’énervement de certains, ça ne sert à rien de tenter de discuter. On préfère éviter l’affrontement », ajoute John Christophe. Face à cette situation, Fabien et John Christophe appel au « retour du calme, et à la non-violence ».

« Quand on voit l’organisation des gilets jaunes, on hallucine »

Fabien souhaiterait que les « gilets jaunes » s’organisent enfin, afin d’entamer le dialogue. « Ça fait 10 jours qu’on existe et on a réussi à faire émerger des référents dans quasiment chaque département. Bien sur, nous ne sommes pas tombés d’accord sur tout, mais quand on voit l’organisation des gilets jaunes, on hallucine. Ils n’ont pas de représentants, pas de porte-paroles, où alors ils fuient les rencontres avec le gouvernement », considère Fabien.

Certains « foulards rouges » ont néanmoins prévu de déposer des roses blanches dans différents lieux, comme sous l’arc de triomphe à Paris, ce vendredi et ce samedi, en fonction des lieux.

*Nom d’emprunt