Haute-Garonne: Un million d’euros débloqué après l’incendie du lycée de Blagnac

DEGATS Les collectivités chiffrent les dégâts causés par les manifestations dans l’agglomération toulousaine. L’enveloppe dépasse les 2 millions d’euros de travaux…

B.C.

— 

Un incendie a ravagé une partie du lycée Saint-Exupéry de Blagnac.
Un incendie a ravagé une partie du lycée Saint-Exupéry de Blagnac. — B. Colin - 20 Minutes

Mardi, la manifestation des lycéens a dégénéré devant le lycée Saint-Exupéry de Blagnac. Un feu de poubelles a gagné la façade l’établissement dont le hall d’accueil et la loge ont été complètement détruits par le feu qui, sans l’intervention rapide des pompiers, aurait pu faire encore plus de dégâts.

Les salles des professeurs, le CDI, les locaux de l’administration et les salles de sciences ont aussi été fortement détériorés. Depuis trois jours, les responsables de l’établissement, le rectorat et la région, propriétaire des locaux, sont intervenus pour mettre en sécurité le site et remettre en état ce qui pouvait l’être.

Ce vendredi, le conseil régional a débloqué une enveloppe de 1 million d’euros afin « d’engager des travaux d’urgence ».

Lundi, le lycée rouvrira ses portes et une loge provisoire sera installée dans les bâtiments non touchés par l’incendie. « Pour des raisons de sécurité, le bâtiment principal devra toutefois rester fermé. Des solutions de remise en état partielle sont à l’étude pour séparer les zones incendiées du reste de l’établissement », indique la région Occitanie dans un communiqué.

« Pour tous nos lycées, j’appelle à un retour au calme, à l’apaisement et au dialogue », a rappelé Carole Delga qui compte se rendre dans les prochains jours au lycée Saint-Exupéry.

Un million d’euros pour Tisséo et la ville

Du côté du réseau des transports en commun, Tisséo estime pour l’heure à 300.000 euros le montant des dégradations subies depuis le début des manifestations.

Entre le mobilier urbain et les feux de poubelle sur la voie publique, ce montant atteint 700.000 euros de dégâts selon un bilan de la mairie de Toulouse et la Métropole.