Toulouse: Seniors et étudiants sous le même toit, le plan B de la coloc'

SOCIÉTÉ Pour répondre aux demandes de nombreux jeunes qui peinent à trouver un logement, l'association recherche des seniors prêts à tenter l'expérience...

Julie Rimbert

— 

Illustration d'un logement
Illustration d'un logement — Pixabay/Photomix
  • Créée en 2013, l’association compte actuellement sept binômes répartis sur Toulouse, Blagnac, Ramonville, Saint-Orens et Rouffiac.
  • L'association veut convaincre d'autres personnes âgées d'ouvrir leurs portes aux étudiants.

Trouver un logement étudiant à Toulouse peut être un véritable parcours du combattant. Pénurie de logements, loyers excessifs pour une surface minuscule, toutes les solutions alternatives sont bonnes à prendre. Le logement intergénérationnel, une coloc entre étudiant et personne âgée, est l’une des solutions selon l’ association Mieux Ensemble.

Crée en 2013, elle compte actuellement sept binômes répartis sur Toulouse, Blagnac, Ramonville, Saint-Orens et Rouffiac. Il y a trois ans, la structure avait une quinzaine de binômes mais elle peine aujourd’hui à convaincre des seniors isolés d’ouvrir la porte de leur maison.

Deux formules de cohabitation

« Nous avons beaucoup de jeunes avec un petit budget qui nous sollicitent et pas assez de seniors candidats, détaille Ghislaine Blanchard, coordinatrice de Mieux Ensemble. Avant de former un binôme, nous rencontrons les jeunes étudiants, les sélectionnons selon leur engagement afin que les deux parties soient bien en harmonie. Et une fois qu’ils vivent ensemble, nous faisons des visites pour nous assurer que tout se passe bien. »

L’association propose deux formules aux personnes intéressées : la formule solidaire où le jeune bénéficie d’une chambre chez la personne âgée et doit assurer une présence le soir et le week-end contre paiement des charges du logement, la formule conviviale où l’étudiant possède une chambre contre un loyer modéré mais ne s’engage pas à une présence régulière. Quelle que soit la formule, le jeune doit assurer des menus services envers le senior qui l’accueille.

Partage des repas et échanges

Depuis le mois de septembre, Ludivine, une jeune étudiante de 18 ans originaire de Tarbes, cohabite avec Michelle qui possède une grande maison à Saint-Orens avec trois chambres. Elève à l’école d’ostéopathie de Ramonville, Ludivine loue une chambre et verse 150 euros de loyer chaque mois. « Je l’aide à sortir les poubelles et aux tâches ménagères, confie-t-elle. Cela rassure mes parents de savoir que je ne vis pas seule et moi aussi ! Nous partageons les repas et quelquefois des soirées télé. On s’est trouvé des points communs sur les films et la lecture. C’est sympa d’échanger sur son expérience. »

Michelle, qui a perdu son mari en début d’année, voulait avoir une personne avec qui partager ses soirées, même si elle pratique de nombreuses activités. « Mes enfants étaient un peu réticents au début mais je me suis lancée et la cohabitation est concluante, assure cette dame âgée de 80 ans. Elle m’apporte l’énergie de la jeunesse et nous échangeons sur ses études ».