«Gilets jaunes»: La CGT et FO prêts à mobiliser leurs services d’ordre pour protéger les manifestants

MOBILISATION L'objectif est de « sécuriser les cortèges de gilets jaunes » et de les protéger des casseurs, des ultras et des violences policières.... 

Manon Aublanc

— 

Manifestation de gilets jaunes à Rochefort en Charente.
Manifestation de gilets jaunes à Rochefort en Charente. — XAVIER LEOTY / AFP

Si les autorités redoutent de nouvelles scènes de violences, samedi lors de « l’acte 4 » de la mobilisation des « gilets jaunes », certains syndicats ont proposé de mettre à disposition leurs services d’ordre pour protéger les cortèges de manifestants, a révélé Le Parisien, ce jeudi.

Après les débordements qui ont eu lieu, samedi dernier, lors de la troisième journée de mobilisation des « gilets jaunes », les manifestants pacifiques craignent un regain de violence. « Des responsables de la CGT et de FO se sont dits prêts ces derniers jours à mettre leurs services d’ordre et des moyens d’organisation à leur disposition » à Paris et en province, a détaillé Le Parisien. L’objectif est de « sécuriser les cortèges de gilets jaunes » et de les protéger des casseurs, des ultras et des violences policières.

« Quand une organisation syndicale est là, les choses se passent bien »

« On a fait la démonstration le samedi 1er décembre dans notre défilé de République à Bastille que quand une organisation syndicale est là, les choses se passent bien », a expliqué un cadre de la CGT à nos confrères. « Personne n’a intérêt à une guerre civile. Il faut que ce samedi, on insuffle l’esprit CPE », a-t-il ajouté. En 2006, lors des manifestations des étudiants contre le Contrat première embauche, certains syndicats avaient fait office de services d’ordre.

Malgré cette proposition, les deux syndicats n’auraient toujours pas reçu de réponse. En cause ? Aucun représentant officiel du mouvement à qui s’adresser : « La difficulté est que l’on ne sait pas vraiment à qui s’adresser, on ne connaît même pas les lieux de rendez-vous de samedi. On a lancé nos hameçons et maintenant on attend », selon le cadre.

Recrutement de « gros bras » et nouveaux équipements à la CGT

Pourtant, ça ne serait pas la première fois que les syndicats encadrent des grandes manifestations. Au printemps 2016 et à l’automne 2017, lors des mouvements de contestations contre la loi El Khomri et les ordonnances de la loi Travail, plusieurs services d’ordre de syndicats avaient encadré les mobilisations.

« En 2016, la CGT avait même dû recruter du sang neuf, acheter de nouveaux équipements et dispensé à leurs « gros bras » des séances de remise à niveau face aux techniques de guérillas urbaines des casseurs », précise Le Parisien.