VIDEO. Mantes-la-Jolie: Les images de l'arrestation de lycéens font scandale

POLICE Des interpellations au lycée Saint-Exupéry ont donné lieu à une mise en scène de la police dénoncée par de nombreuses personnalités politiques...

P.B. avec AFP

— 

153 personnes, en majorité des lycéens, ont été arrêtées à Mantes-la-Jolie, le 6 décembre 2018 après des heurts avec la police.
153 personnes, en majorité des lycéens, ont été arrêtées à Mantes-la-Jolie, le 6 décembre 2018 après des heurts avec la police. — CAPTURE VIDEO

Une douzaine de lycéens, menottés, à genoux, la tête contre un mur. Une cinquantaine d’autres, alignés, eux aussi à genoux, les mains sur la tête. Ils sont gardés par une dizaine de policiers, matraques sorties. « Voilà une classe qui se tient sage », s’exclame l’homme qui filme.

Ces images ont fait le tour du Web, jeudi soir, choquant plusieurs personnalités politiques, et l’AFP a confirmé leur authenticité.

Elles ont été filmées au voisinage du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie, où 153 personnes ont été interpellées, la plupart des lycéens, suite à des heurts et dégradations, selon le procureur de la République de Versailles Vincent Lesclous. Des dizaines de lycéens ont été rassemblées dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative par quelque 70 policiers mobilisés pour cette opération, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Dictature militaire »

L’ancienne ministre Cécile Duflot juge que « ce qui s’est passé est simplement intolérable. » « C’est quoi ce délire ? Images inacceptables, rien ne peut justifier de tels procédés », juge pour sa part Ian Brossat, chef de file du PCF aux européennes. Danielle Simonnet, élue PG dans le 20e arrondissement parisien, dénonce une scène « indigne de la république ». « On croirait une dictature militaire. J’ai mal à ma France. »

« On ne traite pas des mômes ainsi », a réagi la Fondation Abbé Pierre. Environ 280 lycées et collèges en France ont été perturbés jeudi, dont 45 bloqués conduisant à plus de 700 interpellations au total.

Lors d’une conférence de presse, vendredi matin, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur s’est engagé à « rendre publiques les conclusions des enquêtes » qui seront menées au sujet de ces interpellations. Toutefois, précédemment, il a invité à « replacer dans un contexte » de violences commises ce jour-là par des jeunes à Mantes-la-Jolie.

Vous faites partie des lycéens arrêtés ou avez été témoins de cette arrestation massive, n’hésitez pas à nous contacter pour témoigner. Contactez-nous via le mail temoignez@20minutes.fr. Merci.